Le secteur événementiel en ordre de bataille

News

Le secteur événementiel en ordre de bataille

Le secteur événementiel en ordre de bataille

Par Alexandra Klinnik- Publié le 06 juillet 2020
3
9
3

Remballés les petits fours et le champagne, les poignées de main plus ou moins chaleureuses dans les allées, les deals naissants dans les stands : la crise du Covid-19 a sonné le glas des grand-messes. Depuis le début de la crise, 4 500 événements ont été annulés et 3 000 ont été reportés – avec une perte de 15 milliards d'euros, selon l'Union des métiers de l'événement. Un coup dur sans précédent pour le secteur de l'événementiel, qui a cherché son salut dans la digitalisation, et envisage désormais son avenir dans un équilibre entre distanciation et présentiel. Comment s'est opérée cette transformation des événements et avec quelles perspectives ? Quel futur espérer pour l'événementiel ?

Un contexte économique difficile pour la communication 

66%. C'est le pourcentage de marketeurs et de communicants dont le budget a été réduit durant la crise, selon une étude Cision menée auprès de 552 d'entre eux  en mai 2020. 10% des concernés ont même dû diminuer leur budget de plus de 50%. Rappelons que la communication est un « secteur dont les budgets sont coupés généralement en premier, en temps de crise » (cf. notre interview avec Bertrand Beaudichon, CEO d'Initiative, agence média du groupe IPG Mediabrands).

C'est dans ce contexte de restriction budgétaire que des rassemblements ont fleuri sur la Toile, moins coûteux à produire, comme l'explique à Story Jungle Michel Lévy-Provençal, fondateur de la première conférence TEDx européenne et de Boma France : « Le digital réduit le coût d'un événement de manière drastique. Il le divise quasiment par trois. Il permet aussi de réaliser des gains de productivité importants. Plus de 90% de notre chiffre d'affaires est digital – je ne parle pas de la période de confinement pendant laquelle le chiffre d'affaires était proche de zéro, comme celui de tout le monde, mais du carnet de commandes de la rentrée. » Pour l'entrepreneur, les clients restent pour l'instant dans une logique de « no-touch » : « Les gens se projettent dans le digital. Les budgets vont forcément baisser, et on risque d'en faire davantage. »

Si le coût pour un événement digital reste relativement moins élevé, il n'en reste pas moins qu'il faut savoir mettre le prix, comme le commente à Story Jungle, Corinne Mrejen, Directrice générale Groupe Les Échos-Le Parisien, chargée du pôle Partenaires : "C'est une fausse idée de penser que le digital coûte et vaut moins cher. Au contraire, la multiplicité de la valeur créée par le digital décuple la puissance événementielle.  Si on veut une expérience utilisateur de qualité avec une exécution irréprochable, les coûts du digital sont loin d'être neutres. Aujourd'hui et demain nos événements seront hybrides avec les coûts de l'événementiel en présentiel et les charges de la digitalisation."

Des opportunités à saisir

A l'ère de la distanciation sociale, les utilisateurs ont vu émerger une « explosion de webinaires », avec des contenus assez similaires, rapporte à Story Jungle Annie Lichtner, fondatrice de MyDigitalWeek, un site qui fédère les événements de l'économie numérique et La Brigade du Web1. Pour sortir du lot, encore faut-il se donner les moyens de produire un contenu de qualité, et réagir rapidement : « Les entreprises high-tech ont vite opéré la bascule car elles maîtrisent parfaitement les outils technologiques. Oracle, par exemple, a transformé en peu de temps, les événements présentiels en événements en ligne. C'est plus compliqué pour les organisateurs d'événements qui n'ont pas su prendre cette opportunité. » 
 
Selon l'experte, « les entreprises qui ont eu de bons résultats, à savoir un taux de participation important, sont celles qui ont investi dans des plateformes solides, s'appuyant sur des technologies d'habillage vidéo, qui permettent de capter l'attention tout au long du webinar et de sortir du classique format Zoom. Sur la partie communication, elles ont aussi fait appel à des influenceurs pour couvrir en temps réel le webinar sur Twitter par exemple (Live Tweet) l'engagement est alors au rendez-vous. » Un constat que partage - pour l'avenir - Corinne Mrejen, Directrice générale Groupe Les Échos-Le Parisien, chargée du pôle Partenaires :  "la réussite de la digitalisation ne se fera pas sans une qualité d'exécution irréprochable".

Aujourd'hui, certains acteurs de l'événementiel butent sur un modèle économique trop traditionnel et se refusent à digitaliser, malgré l'essor et la rapidité de diffusion des technologies digitales et virtuelles, explique Annie Lichtner : « ll y a beaucoup d'évangélisation à faire. Certains acteurs sont habitués à leur modèle économique depuis tant d'années, basé sur des exposants, des ateliers et des conférences plénières. Avec le digital, c'est tout leur modèle qui s'effondre

Des exemples réussis d'adaptation

Ceux qui ont su s'adapter rapidement et soigner leurs contenus ont ainsi profité d'une large audience. De cette manière, Laval Virtual, l'association internationale de promotion des réalités virtuelle et augmentée, a repensé en un mois – un délai extrêmement court pour ce type de manifestation – son édition 2020 en une version totalement virtuelle. Cet événement, qui a eu lieu en ligne du 22 au 24 avril, a connu un vrai succès. Pas moins de 11 000 personnes se sont inscrites et 6 000 avatars se sont rencontrés au Laval Virtual World, qui a réuni 110 nationalités différentes.

L'événement proposait ainsi en ligne des salles de conférences plénières, des salles de rendez-vous d'affaires, une zone de networking, un festival d'art et de réalité virtuelle, Recto VRso : « Il était dans notre ADN de créer un événement de cette envergure. C'est notre monde, donc c'était instinctif, observe Béatrice Mottier, présidente de Laval Virtual, interrogée par Story Jungle. Pendant une dizaine de jours, nous avons établi un benchmark d'une quarantaine de plateformes virtuelles, susceptibles de pouvoir accueillir un tel événement. » Le choix s'est porté sur la solution 2D en temps réel, interactive et immersive de la société VirBELA.

« Défricher un champ des possibles »

« L'événement a permis de toucher une cible plus large que d'habitude et de défricher un champ des possibles. Cela génère aujourd'hui un espace de ressources que nous n'avions pas soupçonné, et donc une résilience incroyable ». Soutenue par les collectivités locales et par des sponsors et partenaires, l'édition virtuelle a connu une perte nette de 350 000 euros. « Un trou cependant inférieur à ce qu'aurait provoqué une annulation pure et simple : l'investissement constitué par la création du Laval Virtual World a été plus que compensé par l'aide des sponsors », note Le Journal du Grand Paris.

Pour Annie Lichtner, cette période a été riche d'enseignements : « Tout le monde a été pris de court. Beaucoup d'acteurs ont dû bricoler pour créer leurs événements en ligne. Que cela nous serve de leçon. S'il y a une deuxième vague [d'épidémie], les entreprises seront mieux préparées pour proposer des événements en ligne plus professionnels. »
 
Dans un tout autre cadre et à une échelle différente, les médias aussi ont su faire preuve de résilience. Pop-Up Magazine, spécialisé dans le journalisme sur scène, a converti l'intégralité de son émission en direct en une vidéo préenregistrée mise en ligne sur YouTube. Alors que l'an dernier la tournée de printemps avait attiré 15 000 participants dans plusieurs villes différentes, la version 2020 a généré plus de 37 000 vues sur YouTube, depuis sa mise en ligne le 28 mai. Le New York Times a déjà produit pas moins de 30 événements virtuels depuis le début du mois de mars. Elizabeth Weinstein, la directrice principale de la programmation, a déclaré à Digiday que ces événements « ont attiré plus de 100 000 participants de plus de 90 pays ».
 
Dans un futur hybride entre réel et virtuel, l'enjeu du secteur sera de créer des rendez-vous physiques plus rares, mais plus qualitatifs. Pour Vincent Dumont, directeur de l'agence Chaïkana, consulté par Story Jungle, l'enjeu véritable réside dans la « question de l'attention, qui est amplifiée avec le distanciel. Dans l'économie de l'attention, le contenu est plus que jamais roi, et a fortiori en distanciel, où les intervenants sont livrés sans artifices scénographiques à leur public ! Produire du contenu à forte valeur ajoutée, c'est produire un message clair, concis et direct, avec un casting de qualité, autant dans le choix des speakers que dans leur préparation. Le vrai sujet, c'est capter l'audience. »

[1] Un collectif d'influenceurs spécialisé dans le digital

Dans la jungle des contenus

Story Jungle explore, repère et teste les nouveaux usages du contenu.
Icône Instagram Icône Snapchat
Envie de parcourir la jungle des contenus avec nous ?

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter Story Jungle

JUNGLE
refe
Trouvez le bon sentier dans
la jungle des contenus
Story Jungle est une agence indépendante, leader du Content marketing à destination des cibles premium et B2B.

Disposant d’un large réseau de correspondants à l’international, l’agence établit les stratégies éditoriales, pilote les campagnes de thought leadership, d’influence, d’inbound marketing, de social selling ou encore d’account based marketing (ABM) dans les régions EMEA, LATAM et Asie, en plusieurs langues.

Story Jungle a été sélectionnée par LinkedIn pour devenir l’un de ses dix partenaires de contenus dans le monde.
découvrir l'agence
L'agence
Nous menons
la guerre à l’eau tiède
En effet, à Story Jungle nous avons la conviction chevillée au corps que, justement, vos convictions sont vos armes commerciales.

Oui mais : 71 % des C-level en Europe estiment que les contenus de marque sont… « boring* ». Et ils sont 64 % à attendre qu’une marque adopte un point de vue authentique et original.

C’est pourquoi nous établissons ensemble une offre de contenus qui nourrit réellement la réflexion de vos audiences cibles. Et menons la guerre à l’eau tiède.

*Raconteur, 2017.
Votre chiffre d’affaires est
le nouveau KPI
Notre travail consiste, via nos différentes offres, à aligner vos approches marketing et commerciales (marketing & sales alignement).

Notre savoir-faire ? Établir une stratégie de narration distribuée percutante sur les canaux de diffusion les plus pertinents (SEO, LinkedIn, Twitter, newsletter...) et produire les formats les plus efficaces (tribunes vidéo, longs formats, nanographies...) avec pour seule obsession l’atteinte de vos objectifs : brand awareness, considération, lead generation...

Et désormais, pour nous, votre chiffre d'affaires est le nouveau KPI.
Savoir-faire
Savoir-faire
Savoir-faire
Savoir-faire
Contenus
Stratégie éditoriale et production de contenus
Story Jungle couvre l'ensemble du cycle de création des contenus : de l’établissement de la stratégie éditoriale (ou Content Framework) via une méthodologie originale, à la production de contenus dans les formats les plus modernes et efficaces.

Issus de médias de renom, nos journalistes de nos desks France et International conçoivent des contenus éditoriaux à forte valeur ajoutée qui engagent vos audiences premium et/ou B2B.
Savoir-faire
Savoir-faire
Distribution
Plateformes web, réseaux sociaux, LinkedIn, newsletters, podcasts, nouveaux supports
Forte de son expertise d’éditeur, Story Jungle vous accompagne dans l’établissement de votre stratégie de distribution sur tous les canaux de diffusion, établis ou émergents, afin de maximiser la performance de vos contenus.

Story Jungle est l’un des 10 partenaires de contenu de LinkedIn dans le monde.
Savoir-faire
Savoir-faire
Data et performances
A/B testing, optimisation, lead review
Parce que la data est au cœur de toute stratégie marketing, Story Jungle pilote l’efficacité des campagnes au regard de vos objectifs finaux : détection des signaux faibles, A/B testing, recherche des meilleurs angles, optimisation des formats des contenus, évaluation de la qualité des leads générés...
Une force de frappe
internationale
Avec déjà plus de 10 000 contributeurs à travers le monde et un réseau de correspondants sélectionnés au fil des années, la rédaction internationale de Story Jungle est en mesure de produire des contenus sur tous les sujets dans les régions EMEA, LATAM et Asie, en plusieurs langues, dans tous les formats, en garantissant un réel ancrage culturel local.
Mantras
Mantras
La guerre
à l’eau tiède !
Chi-rur-gi-cal !
Explorons
la jungle
Qui trop embrasse
mal étreint
L’audience
prime
Un ratio
I say / I do = 1
Le temps,
c’est la qualité
Sauvons la Jungle !

La guerre à l’eau tiède !

Vos convictions sont vos armes commerciales.
Oui mais : 71% des C-level en Europe estiment que les contenus de marque sont… « boring ». Et ils sont 64% à attendre qu’une marque adopte un point de vue authentique et original. Et oui, soyons honnête, qui aime écouter Pépé radoter les tendances connues depuis 2 ans ? C’est pourquoi à Story Jungle, nous avons décidé de mener la guerre à l’eau tiède. C’est notre mission !

Chi-rur-gi-cal !

C’est notre « Om » à nous. Les erreurs factuelles, les imprécisions, les approximations… sont honnies, exclues, clouées au pilori par les équipes de Story Jungle. Sus au « vite dit, mal dit » ! Nos process garantissent un fact checking rigoureux de l’ensemble des contenus produits.

Explorons la jungle

La veille est notre seconde nature. Les équipes de Story Jungle sont organisées pour ratisser le web chaque semaine à la recherche de nouvelles formes de narration, partout dans le monde. Intéressé(e) ? Ruez-vous sur l’inscription à notre newsletter hebdomadaire.

Qui trop embrasse mal étreint

Une bonne idée créative, c’est précieux, non ? Alors pourquoi vouloir absolument la tordre dans tous les sens pour lui faire porter tous les objectifs annuels de chaque partie prenante ? Soyons focus ! A Story Jungle notre parti pris est simple : exécuter l’idée créative, ne pas la tuer.

L’audience prime

À la fin de l’histoire, c’est la qualité de l’engagement de l’audience qui permet d’atteindre les objectifs de la campagne, quels qu’ils soient. Aussi, à Story Jungle, nous défendons une réelle approche média, garante de l’intérêt de l’audience, menée par des rédacteurs en chef tous issus de grandes rédactions.

Un ratio I say / I do = 1

À Story Jungle on essaye de vous donner un maximum de visibilité sur les étapes d’un projet. Et lorsque l’on s’engage sur une deadline, et bien on s’engage…

Le temps, c’est la qualité

« Tout le succès d’une opération réside dans sa préparation » (l’Art de la guerre). Voilà, c’est dit ! Et bien, que ce soit pour les réponses aux briefs, aux appels d’offres, pour la conception d’une campagne ou d’un contenu impactant, à Story Jungle, on pense comme Sun Tzu. Alors : « Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage : Polissez-le sans cesse, et le repolissez ; ajoutez quelquefois, et souvent effacez. » Nicolas Boileau.

Sauvons la Jungle !

Si ça continue, il n’y aura plus de jungle. Alors oui, l’équipe de Story Jungle a décidé par une belle unanimité de consacrer ses efforts à des projets visant à avoir un réel impact positif pour sauver la jungle.
Références
Références
Contact
Contact
Vous avez un projet, une question ?
Saisissez la liane ci-dessous…
ENVOYER
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.
Take Part Media, 10 bis boulevard de la Bastille, 75012 Paris - Tél : 01 43 47 35 12
close
{POPUP_CONTENT}