« Ce qui importe, c’est la capacité de se réinventer, de créer de nouvelles formes de rencontres »

entretien

« Ce qui importe, c’est la capacité de se réinventer, de créer de nouvelles formes de rencontres »

« Ce qui importe, c’est la capacité de se réinventer, de créer de nouvelles formes de rencontres »

Propos recueillis par Alexandra Klinnik- Publié le 27 juin 2020
0
2
1

Fondateur de la première conférence TEDx européenne, cofondateur de Rue89, ancien directeur numérique de France 24, créateur de l'agence Joshfire spécialisée dans les objets connectés, à la tête de l'agence Brightness depuis 2012 qui accompagne les événements Boma, Michel Lévy-Provençal a plus d'une corde à son arc. Salué pour sa capacité à capter les tendances et les innovations de la révolution numérique, l'entrepreneur aguerri s'est prêté au jeu de l'interview pour Story Jungle. Il évoque avec nous le futur de l'événementiel, alors que le monde se déconfine petit à petit.

Le secteur de l'événementiel a été mis à mal par le confinement. Quelles sont les différentes perspectives qui attendent l'activité événementielle ?

Michel Lévy-Provençal – Au début du confinement, j'ai tenté d'identifier, avec mon équipe, les différents scénarios possibles pour notre métier. Sachant que Boma France [réseau d'innovateurs à impact positif dont Michel Lévy-Provençal est le fondateur] – une marque qui délivre ses propres programmes généralement en présentiel, en « face to face » – a été directement impactée par le confinement. L'impact était clair, évident, massif. Tant en France qu'à l'étranger, Boma s'étendant sur dix pays.
 
Lire aussi | Le secteur événementiel en ordre de bataille
Durant la crise, il est évident que nous étions dans un scénario qualifié de « no touch », où tout événement, programme, initiative qui nécessiterait un contact physique était à bannir. La pratique était par ailleurs interdite par la loi. Pour remédier à ce scénario, nous avons mis en place très rapidement le Covid-19 Virtual Summit Online, un événement international 100% online, réunissant plus de soixante speakers sur 24 heures. L'idée était de faire un tour du monde pour explorer les idées innovantes pour lutter contre la pandémie. Nous avons eu une forte audience. Les gens prenaient le temps d'écouter. Ce type de scénario continue d'être pertinent aujourd'hui. Beaucoup de nos clients poursuivent cette logique de « no touch » et demandent des rencontres sans contact physique.
«Aujourd'hui, nous sommes clairement dans le scénario « no touch »»

Le deuxième scénario intitulé « low touch » désigne l'envie de se retrouver physiquement mais en obéissant à des conditions sanitaires très précises, qui permettent d'assurer une sécurité maximale. Nous avons ainsi commencé à nous associer à des acteurs du monde de la santé afin de proposer des chartes, des offres de services pour sécuriser sanitairement des événements physiques, mettre en place des règles de distanciation physique. Si ce scénario est encore peu utilisé par nos clients, cela ne signifie pas qu'il ne va pas être adopté dans le futur.

Le troisième scénario, plus disruptif et extrême, pourrait résulter de plusieurs phénomènes. Si jamais l'épidémie disparaît de manière subite – ce qui n'est pas le cas aujourd'hui –, il y aura un pic de demande d'événements et de scénarios « high touch », où tout le monde se voit, avec une proximité très forte. On souhaite retrouver le contact physique, la relation en face à face. Dans ce type de scénario, les gens se disent : tant pis, on prend le risque. C'est ce qui s'est passé à la fête de la musique.

Aujourd'hui, nous sommes clairement dans le scénario « no touch » : le marché reste dans cette optique et est massivement digital.

Dans une période post-confinement, comment se démarquer alors de l'offre pléthorique de contenus digitaux ?

M.L-P. – Post-confinement, il est clair que l'offre webinar est partout. Une certaine lassitude s'installe. Les gens ont moins le temps. Les beaux jours sont là. On peut enfin sortir. Forcément, l'audience chute. Pour autant, il y a des choses à faire pour redonner un intérêt au scénario « no touch » avec de nouvelles offres digitales. On peut mettre en avant des moyens qui ne sont pas uniquement verticaux. Je m'explique. Un webinar : une personne parle et l'audience écoute ; éventuellement, celle-ci pose des questions en chat ou au mieux en vidéo. C'est le maximum que l'on puisse faire. Pourquoi ne pas déployer une plateforme qui crée une fonction de networking permettant aux différents participants d'un même événement de dialoguer entre eux ? C'est ce que nous souhaitons faire.

Pour sortir du lot, il faut parvenir à créer un effet de surprise, avec de nouveaux moyens. Lors de notre événement du 23 mars dernier, nous avons bénéficié de l'effet surprise : nous étions les premiers à faire du Zoom et du Facebook. Ce qui importe, c'est la capacité de se réinventer, de créer de nouvelles formes de rencontres et de surprendre son audience.

Les événements physiques ont-ils encore un sens aujourd'hui ?

M.L-P. – C'est une très bonne question. Maintenant que l'on a goûté à la capacité d'échanger et de faire du networking online, on peut s'interroger sur la pertinence d'événements comme Vivatech ou Web Summit dans le contexte actuel. Il y a un confinement au sein même du lieu ! Des milliers de personnes se retrouvent confinées dans un lieu clos, avec un risque sanitaire élevé.

Vivatech et Web Summit sont par ailleurs des événements dont le cœur du sujet est le digital. S'ils n'offrent aucune alternative aux nouvelles normes – c'est-à-dire la norme de la distance, du numérique, du « quand je veux, où je veux, comme je veux » –, ils risquent de passer à côté de l'air du temps. Dans ce sens-là, je suis d'accord avec vous.

D'un autre côté, et surtout si la pression sanitaire baisse, il y a une réelle envie d'avoir des moments d'échanges, peut-être en plus petit comité, plus exclusifs, à taille humaine. Je crois beaucoup à la possibilité d'organiser des rencontres rares, mais précieuses, dans des conditions sanitaires strictes, avec une sécurité maximale. Les moments n'en seront que plus privilégiés et appréciés.

En revanche, les événements massifs, « usines », je n'y crois plus du tout dans les conditions actuelles. Une situation qui pourrait durer jusqu'à l'été 2021. Il va y avoir un vrai problème pour organiser ces événements.

Où va l'argent investi auparavant dans les événements physiques ?

M.L-P. – Je vous rappelle que nous sommes en pleine crise économique. S'il n'y a plus de budget, il n'y a plus de budget. Une donnée à mettre en parallèle avec un autre phénomène : le digital réduit le coût d'un événement de manière drastique. Il le divise quasiment par trois. Il permet aussi de réaliser des gains de productivité importants. Plus de 90% de notre chiffre d'affaires est digital – je ne parle pas de la période de confinement pendant laquelle le chiffre d'affaires était proche de zéro, comme celui de tout le monde, mais du carnet de commandes de la rentrée. Les gens se projettent dans le digital. Les budgets vont forcément baisser, et on risque d'en faire davantage.

Est-ce qu'on peut sortir « gagnant » de cette épreuve ?

M.L-P. – On va tous souffrir, c'est un fait. Heureusement que l'État français a mis en place des moyens pour nous aider à passer la crise. Cette période va peut-être nous aider à gagner en maturité. Nos clients vont être prêts à faire plus de digital. Nous allons également gagner en flexibilité et en productivité. Et garder un certain nombre de savoir-faire que nous avons acquis pendant cette période. Il y a eu une curiosité et une volonté de réinvention qui vont perdurer, à mon sens. Ce sont des mots absolument clés pour ce secteur.
bio
Michel Lévy-Provençal,
Fondateur de Boma
Michel Levy Provençal a fondé Boma le réseau mondial dédié à l'innovation d'impact après avoir importé la première conférence TEDx en Europe : TEDxParis. Il a co-fondé Rue89, le site d’information pro-amateur français, Joshfire, la première agence internet des objets de France, BRIGHTNESS le spécialiste de l’accompagnement à la prise de parole en public et L'Echappée Volée. Intervenant à Sciences Po, chroniqueur récurrent aux Echos et au Huffington Post, Michel est reconnu comme une des voix qui compte dans l’écosystème d’innovation hexagonale.

Dans la jungle des contenus

Story Jungle explore, repère et teste les nouveaux usages du contenu.
Icône Instagram Icône Snapchat
Envie de parcourir la jungle des contenus avec nous ?

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter Story Jungle

JUNGLE
refe
Trouvez le bon sentier dans
la jungle des contenus
Story Jungle est une agence indépendante, leader du Content marketing à destination des cibles premium et B2B.

Disposant d’un large réseau de correspondants à l’international, l’agence établit les stratégies éditoriales, pilote les campagnes de thought leadership, d’influence, d’inbound marketing, de social selling ou encore d’account based marketing (ABM) dans les régions EMEA, LATAM et Asie, en plusieurs langues.

Story Jungle a été sélectionnée par LinkedIn pour devenir l’un de ses dix partenaires de contenus dans le monde.
découvrir l'agence
L'agence
Nous menons
la guerre à l’eau tiède
En effet, à Story Jungle nous avons la conviction chevillée au corps que, justement, vos convictions sont vos armes commerciales.

Oui mais : 71 % des C-level en Europe estiment que les contenus de marque sont… « boring* ». Et ils sont 64 % à attendre qu’une marque adopte un point de vue authentique et original.

C’est pourquoi nous établissons ensemble une offre de contenus qui nourrit réellement la réflexion de vos audiences cibles. Et menons la guerre à l’eau tiède.

*Raconteur, 2017.
Votre chiffre d’affaires est
le nouveau KPI
Notre travail consiste, via nos différentes offres, à aligner vos approches marketing et commerciales (marketing & sales alignement).

Notre savoir-faire ? Établir une stratégie de narration distribuée percutante sur les canaux de diffusion les plus pertinents (SEO, LinkedIn, Twitter, newsletter...) et produire les formats les plus efficaces (tribunes vidéo, longs formats, nanographies...) avec pour seule obsession l’atteinte de vos objectifs : brand awareness, considération, lead generation...

Et désormais, pour nous, votre chiffre d'affaires est le nouveau KPI.
Savoir-faire
Savoir-faire
Savoir-faire
Savoir-faire
Contenus
Stratégie éditoriale et production de contenus
Story Jungle couvre l'ensemble du cycle de création des contenus : de l’établissement de la stratégie éditoriale (ou Content Framework) via une méthodologie originale, à la production de contenus dans les formats les plus modernes et efficaces.

Issus de médias de renom, nos journalistes de nos desks France et International conçoivent des contenus éditoriaux à forte valeur ajoutée qui engagent vos audiences premium et/ou B2B.
Savoir-faire
Savoir-faire
Distribution
Plateformes web, réseaux sociaux, LinkedIn, newsletters, podcasts, nouveaux supports
Forte de son expertise d’éditeur, Story Jungle vous accompagne dans l’établissement de votre stratégie de distribution sur tous les canaux de diffusion, établis ou émergents, afin de maximiser la performance de vos contenus.

Story Jungle est l’un des 10 partenaires de contenu de LinkedIn dans le monde.
Savoir-faire
Savoir-faire
Data et performances
A/B testing, optimisation, lead review
Parce que la data est au cœur de toute stratégie marketing, Story Jungle pilote l’efficacité des campagnes au regard de vos objectifs finaux : détection des signaux faibles, A/B testing, recherche des meilleurs angles, optimisation des formats des contenus, évaluation de la qualité des leads générés...
Une force de frappe
internationale
Avec déjà plus de 10 000 contributeurs à travers le monde et un réseau de correspondants sélectionnés au fil des années, la rédaction internationale de Story Jungle est en mesure de produire des contenus sur tous les sujets dans les régions EMEA, LATAM et Asie, en plusieurs langues, dans tous les formats, en garantissant un réel ancrage culturel local.
Mantras
Mantras
La guerre
à l’eau tiède !
Chi-rur-gi-cal !
Explorons
la jungle
Qui trop embrasse
mal étreint
L’audience
prime
Un ratio
I say / I do = 1
Le temps,
c’est la qualité
Sauvons la Jungle !

La guerre à l’eau tiède !

Vos convictions sont vos armes commerciales.
Oui mais : 71% des C-level en Europe estiment que les contenus de marque sont… « boring ». Et ils sont 64% à attendre qu’une marque adopte un point de vue authentique et original. Et oui, soyons honnête, qui aime écouter Pépé radoter les tendances connues depuis 2 ans ? C’est pourquoi à Story Jungle, nous avons décidé de mener la guerre à l’eau tiède. C’est notre mission !

Chi-rur-gi-cal !

C’est notre « Om » à nous. Les erreurs factuelles, les imprécisions, les approximations… sont honnies, exclues, clouées au pilori par les équipes de Story Jungle. Sus au « vite dit, mal dit » ! Nos process garantissent un fact checking rigoureux de l’ensemble des contenus produits.

Explorons la jungle

La veille est notre seconde nature. Les équipes de Story Jungle sont organisées pour ratisser le web chaque semaine à la recherche de nouvelles formes de narration, partout dans le monde. Intéressé(e) ? Ruez-vous sur l’inscription à notre newsletter hebdomadaire.

Qui trop embrasse mal étreint

Une bonne idée créative, c’est précieux, non ? Alors pourquoi vouloir absolument la tordre dans tous les sens pour lui faire porter tous les objectifs annuels de chaque partie prenante ? Soyons focus ! A Story Jungle notre parti pris est simple : exécuter l’idée créative, ne pas la tuer.

L’audience prime

À la fin de l’histoire, c’est la qualité de l’engagement de l’audience qui permet d’atteindre les objectifs de la campagne, quels qu’ils soient. Aussi, à Story Jungle, nous défendons une réelle approche média, garante de l’intérêt de l’audience, menée par des rédacteurs en chef tous issus de grandes rédactions.

Un ratio I say / I do = 1

À Story Jungle on essaye de vous donner un maximum de visibilité sur les étapes d’un projet. Et lorsque l’on s’engage sur une deadline, et bien on s’engage…

Le temps, c’est la qualité

« Tout le succès d’une opération réside dans sa préparation » (l’Art de la guerre). Voilà, c’est dit ! Et bien, que ce soit pour les réponses aux briefs, aux appels d’offres, pour la conception d’une campagne ou d’un contenu impactant, à Story Jungle, on pense comme Sun Tzu. Alors : « Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage : Polissez-le sans cesse, et le repolissez ; ajoutez quelquefois, et souvent effacez. » Nicolas Boileau.

Sauvons la Jungle !

Si ça continue, il n’y aura plus de jungle. Alors oui, l’équipe de Story Jungle a décidé par une belle unanimité de consacrer ses efforts à des projets visant à avoir un réel impact positif pour sauver la jungle.
Références
Références
Contact
Contact
Vous avez un projet, une question ?
Saisissez la liane ci-dessous…
ENVOYER
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.
Story Jungle, 10 bis boulevard de la Bastille, 75012 Paris - Tél : 01 43 47 35 12
close
{POPUP_CONTENT}