« Les newsletters sont un canal de distribution précieux pour le journalisme. »

entretien

« Les newsletters sont un canal de distribution précieux pour le journalisme. »

« Les newsletters sont un canal de distribution précieux pour le journalisme. »

Publié le 23 novembre 2018
0
2

Jessica Anderson est senior editor au service newsletters du New York Times. Aux côtés d'Elisabeth Goodridge, directrice de la rédaction de cette rubrique un peu spéciale, elle participe à la création des newsletters du célèbre quotidien américain. Comment la rédaction parvient-elle à innover continuellement ? Interview de Jessica Anderson, senior staff editor au service newsletters du New York Times.

Pourquoi le New York Times a-t-il décidé de s'intéresser d'aussi près aux newsletters ?

Jessica Anderson : Nous voulions fluidifier les interactions avec nos lecteurs. Les newsletters nous permettent de leur poser des questions auxquelles ils peuvent répondre via nos différentes adresses e-mail. C'est une façon de consolider ce lien si particulier et cher à nos lecteurs. En s'abonnant à l'une de nos newsletters, ils nous disent : « Vous pouvez vous adresser à moi directement. » C'est un canal de distribution précieux à étoffer et à entretenir.
«Plus de 50 newsletters développées par le New York Times»

Comment le New York Times parvient-il à innover continuellement en matière de newsletters ? Possédez-vous un laboratoire de R&D ?


J. A. : Les idées fusent aux quatre coins de la salle de rédaction. Je pense que nous avons vraiment intérêt à encourager toute cette créativité. Elisabeth [Goodridge] et moi envisageons sérieusement l'idée d'un laboratoire. Nous sommes parfois nous-mêmes à l'origine des nouvelles initiatives. C'est Elisabeth qui a eu l'idée de lancer la newsletter « Summer in the City », un sorte de best-of de toutes les activités à faire à New York. Cela paraissait logique au vu de la quantité incroyable d'informations dont nous disposions. Elle voulait s'en servir pour concevoir quelque chose d'utile, du sur-mesure pour la saison estivale. D'après elle, nous avions tout le contenu nécessaire mais il n'était pas forcément présenté de façon très fonctionnelle. Et nous voulions aussi cibler un public en particulier : les jeunes lecteurs new-yorkais.

Vous avez lancé quelques newsletters saisonnières, à l'image de « Summer in the City ». Quelles conclusions avez-vous tirées de cette expérience ?

J. A. : À la fin de « Summer in the City », nous avons lancé un sondage auquel nos lecteurs ont répondu avec enthousiasme. La newsletter leur avait beaucoup plu et un nombre impressionnant d'entre eux nous ont encouragés à continuer et à proposer le même genre de contenu pour les autres saisons. Récemment, nous avons lancé une nouvelle newsletter saisonnière intitulée Abroad in America : un bulletin d'information sur cinq semaines qui contient l'essentiel de ce qu'il faut retenir pour comprendre les élections à mi-mandat.

 
 
 
Sa philosophie de vie

Quel est votre mantra ?

« Tout va s'arranger. » Ou quelque chose du genre. J'aime me rappeler que, la plupart du temps, les incidents de parcours et les obstacles sont temporaires et peuvent pratiquement tous être surmontés, sinon immédiatement, en tous cas sur le long terme.

Qui est votre gourou ?

Mon meilleur ami, Matt. Il me donne d'excellents conseils et m'aide à relativiser, et ce depuis qu'on s'est rencontrés en première année de fac.

Quel est votre secret pour ouvrir vos chakras ?

Je pratique la marche ou la course à pied. Ça m'aide à me vider la tête pour la purger des pensées négatives qui me perturbent, et à mieux vivre l'instant présent.

Quels sont les KPI qui vous intéressent ?

J. A. : Le taux d'ouverture est très important, en particulier pour les newsletters qui visent à encourager la réactivité, celles qui adoptent le ton d'une lettre. On observe le taux de réactivité et les réponses reçues à nos différentes adresses e-mail, en particulier lorsque l'on pose des questions ou que l'on demande à nos lecteurs de l'aide pour écrire un article. Le taux de clics est également important, surtout si l'objectif de la newsletter est de rediriger les lecteurs vers un article signature. Tout dépend de l'objectif que nous voulons atteindre avec la newsletter en général ou un numéro en particulier : est-ce qu'on veut que l'expérience de lecture se limite à la boîte de réception ? Est-ce que l'on veut ouvrir un dialogue ? Ou encore partager avec le lecteur un article que nous trouvons particulièrement pertinent ?

Vous dites vouloir offrir une expérience enrichissante à vos lecteurs grâce aux newsletters. Quels sont leurs avantages par rapport aux réseaux sociaux ?

J. A. : Nous voulions faire un acte de pur journalisme à travers ces newsletters. Sur Facebook ou Twitter, il y a souvent un algorithme qui permet à un tiers de choisir si oui ou non votre article va être partagé avec le plus grand nombre. Avec une newsletter, nous sommes assurés de toucher l'ensemble de nos lecteurs. C'est nous qui contrôlons la distribution. Autre avantage pour nous : tout le monde a une adresse e-mail. Tout le monde sait comment fonctionne une boîte de réception. C'est l'idéal pour toucher nos lecteurs qui n'utilisent ni Facebook, ni Twitter, et donc ne nous suivent pas sur ces plateformes. Tout le monde a un téléphone et consulte sa messagerie régulièrement, ce qui n'est pas forcément le cas pour Facebook et Twitter. Avec une newsletter, on peut s'adresser à eux sur une plateforme qu'ils utilisent déjà.
« 1,6 million d'abonnés à la newsletter quotidienne « US Morning Briefing »»

Vous avez lancé la première newsletter personnalisée, « Your Weekly Edition ».

J. A. : « Your Weekly Edition » fait partie de ces newsletters sur mesure qui fonctionnent à base d'hyperliens. Elle plaît à nos lecteurs car elle leur indique ce qu'ils ont pu manquer ou ce qui pourrait les intéresser. C'est notre façon de les orienter directement vers ces articles. Les articles de cette newsletter sont choisis par la rédaction puis, à l'aide d'algorithmes et de l'apprentissage automatique, ou « machine learning », nous les distribuons à nos lecteurs en fonction de leurs habitudes de lecture.

Quelle est la recette d'une newsletter qui fonctionne en termes de ton, de format et d'analyse des informations ?

J. A. : Quand on lance un nouveau produit, il faut que son contenu, son format et son objet soient très clairement définis. La recette doit être formulée comme une promesse au lecteur, une promesse que l'on doit être en mesure de tenir à chaque numéro. Parfois, les newsletters naissent d'une idée très vague, très difficile à transmettre aux lecteurs. S'ils pensent s'abonner à une chose et qu'ils en reçoivent une autre, ils seront déçus. Pour toutes les newsletters que nous avons lancées, nous voulions à chaque fois avoir une voix différente et un journaliste différent qui porte le projet. Nous avons lancé « The Week In Good News » au printemps. Des Shoe, la journaliste en charge de l'intro, a tout de suite su intéresser les lecteurs. Ils savent que c'est elle qui écrit « The Week In Good News » et sélectionne les articles. Les réactions que nous recevons par e-mail s'adressent directement à elle. Associer un nom à une newsletter, c'est l'assurance que les lecteurs auront l'impression de participer à un véritable dialogue. Il ne faut surtout pas hésiter non plus à faire de nouvelles expériences. À partir des retours des lecteurs, qu'il s'agisse de données brutes (taux d'ouverture, taux de clics) ou de commentaires reçus par e-mail, il faut s'imprégner de ces informations et les utiliser. Ne pas hésiter à faire des modifications pour prendre en compte leurs remarques et leur offrir le contenu qu'ils recherchent sous la forme qui leur plaît, au moment qui leur convient.


bio
Jessica Anderson,
Senior staff editor au The New York Times, Newsletters
Jessica Anderson est senior staff editor au The New York Times. Elle est diplômée d’une licence en journalisme et en relations internationales à l'Université Drake. Jessica Anderson a rejoint le Times en 2014.

Dans la jungle des contenus

Story Jungle explore, repère et teste les nouveaux usages du contenu.
Icône Instagram Icône Snapchat
Envie de parcourir la jungle des contenus avec nous ?

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter Story Jungle

Explorer les nouvelles narrations et les nouveaux usages des contenus.
Chaque semaine, la newsletter de Story Jungle explore, repère et teste les nouveaux usages des contenus.
JUNGLE
refe
Trouvez le bon sentier dans
la jungle des contenus
Story Jungle est une agence indépendante, leader du Content marketing à destination des cibles premium et B2B.

Disposant d’un large réseau de correspondants à l’international, l’agence établit les stratégies éditoriales, pilote les campagnes de thought leadership, d’influence, d’inbound marketing, de social selling ou encore d’account based marketing (ABM) dans les régions EMEA, LATAM et Asie, en plusieurs langues.

Story Jungle a été sélectionnée par LinkedIn pour devenir l’un de ses dix partenaires de contenus dans le monde.
découvrir l'agence
L'agence
Nous menons
la guerre à l’eau tiède
En effet, à Story Jungle nous avons la conviction chevillée au corps que, justement, vos convictions sont vos armes commerciales.

Oui mais : 71 % des C-level en Europe estiment que les contenus de marque sont… « boring* ». Et ils sont 64 % à attendre qu’une marque adopte un point de vue authentique et original.

C’est pourquoi nous établissons ensemble une offre de contenus qui nourrit réellement la réflexion de vos audiences cibles. Et menons la guerre à l’eau tiède.

*Raconteur, 2017.
Votre chiffre d’affaires est
le nouveau KPI
Notre travail consiste, via nos différentes offres, à aligner vos approches marketing et commerciales (marketing & sales alignement).

Notre savoir-faire ? Établir une stratégie de narration distribuée percutante sur les canaux de diffusion les plus pertinents (SEO, LinkedIn, Twitter, newsletter...) et produire les formats les plus efficaces (tribunes vidéo, longs formats, nanographies...) avec pour seule obsession l’atteinte de vos objectifs : brand awareness, considération, lead generation...

Et désormais, pour nous, votre chiffre d'affaires est le nouveau KPI.
Savoir-faire
Savoir-faire
Savoir-faire
Savoir-faire
Contenus
Stratégie éditoriale et production de contenus
Story Jungle couvre l'ensemble du cycle de création des contenus : de l’établissement de la stratégie éditoriale (ou Content Framework) via une méthodologie originale, à la production de contenus dans les formats les plus modernes et efficaces.

Issus de médias de renom, nos journalistes de nos desks France et International conçoivent des contenus éditoriaux à forte valeur ajoutée qui engagent vos audiences premium et/ou B2B.
Savoir-faire
Savoir-faire
Distribution
Plateformes web, réseaux sociaux, LinkedIn, newsletters, podcasts, nouveaux supports
Forte de son expertise d’éditeur, Story Jungle vous accompagne dans l’établissement de votre stratégie de distribution sur tous les canaux de diffusion, établis ou émergents, afin de maximiser la performance de vos contenus.

Story Jungle est l’un des 10 partenaires de contenu de LinkedIn dans le monde.
Savoir-faire
Savoir-faire
Data et performances
A/B testing, optimisation, lead review
Parce que la data est au cœur de toute stratégie marketing, Story Jungle pilote l’efficacité des campagnes au regard de vos objectifs finaux : détection des signaux faibles, A/B testing, recherche des meilleurs angles, optimisation des formats des contenus, évaluation de la qualité des leads générés...
Une force de frappe
internationale
Avec déjà plus de 10 000 contributeurs à travers le monde et un réseau de correspondants sélectionnés au fil des années, la rédaction internationale de Story Jungle est en mesure de produire des contenus sur tous les sujets dans les régions EMEA, LATAM et Asie, en plusieurs langues, dans tous les formats, en garantissant un réel ancrage culturel local.
Mantras
Mantras
La guerre
à l’eau tiède !
Chi-rur-gi-cal !
Explorons
la jungle
Qui trop embrasse
mal étreint
L’audience
prime
Un ratio
I say / I do = 1
Le temps,
c’est la qualité
Sauvons la Jungle !

La guerre à l’eau tiède !

Vos convictions sont vos armes commerciales.
Oui mais : 71% des C-level en Europe estiment que les contenus de marque sont… « boring ». Et ils sont 64% à attendre qu’une marque adopte un point de vue authentique et original. Et oui, soyons honnête, qui aime écouter Pépé radoter les tendances connues depuis 2 ans ? C’est pourquoi à Story Jungle, nous avons décidé de mener la guerre à l’eau tiède. C’est notre mission !

Chi-rur-gi-cal !

C’est notre « Om » à nous. Les erreurs factuelles, les imprécisions, les approximations… sont honnies, exclues, clouées au pilori par les équipes de Story Jungle. Sus au « vite dit, mal dit » ! Nos process garantissent un fact checking rigoureux de l’ensemble des contenus produits.

Explorons la jungle

La veille est notre seconde nature. Les équipes de Story Jungle sont organisées pour ratisser le web chaque semaine à la recherche de nouvelles formes de narration, partout dans le monde. Intéressé(e) ? Ruez-vous sur l’inscription à notre newsletter hebdomadaire.

Qui trop embrasse mal étreint

Une bonne idée créative, c’est précieux, non ? Alors pourquoi vouloir absolument la tordre dans tous les sens pour lui faire porter tous les objectifs annuels de chaque partie prenante ? Soyons focus ! A Story Jungle notre parti pris est simple : exécuter l’idée créative, ne pas la tuer.

L’audience prime

À la fin de l’histoire, c’est la qualité de l’engagement de l’audience qui permet d’atteindre les objectifs de la campagne, quels qu’ils soient. Aussi, à Story Jungle, nous défendons une réelle approche média, garante de l’intérêt de l’audience, menée par des rédacteurs en chef tous issus de grandes rédactions.

Un ratio I say / I do = 1

À Story Jungle on essaye de vous donner un maximum de visibilité sur les étapes d’un projet. Et lorsque l’on s’engage sur une deadline, et bien on s’engage…

Le temps, c’est la qualité

« Tout le succès d’une opération réside dans sa préparation » (l’Art de la guerre). Voilà, c’est dit ! Et bien, que ce soit pour les réponses aux briefs, aux appels d’offres, pour la conception d’une campagne ou d’un contenu impactant, à Story Jungle, on pense comme Sun Tzu. Alors : « Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage : Polissez-le sans cesse, et le repolissez ; ajoutez quelquefois, et souvent effacez. » Nicolas Boileau.

Sauvons la Jungle !

Si ça continue, il n’y aura plus de jungle. Alors oui, l’équipe de Story Jungle a décidé par une belle unanimité de consacrer ses efforts à des projets visant à avoir un réel impact positif pour sauver la jungle.
Références
Références
Contact
Contact
Vous avez un projet, une question ?
Saisissez la liane ci-dessous…
Je souhaite m'inscrire à la newsletter Story Jungle qui explore les nouvelles narrations

ENVOYER
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.
Story Jungle, 10 bis boulevard de la Bastille, 75012 Paris - Tél : 01 43 47 35 12
close
{POPUP_CONTENT}