« Les newsletters doivent répondre au concept de “smart brevity” »

entretien

« Les newsletters doivent répondre au concept de “smart brevity” »

« Les newsletters doivent répondre au concept de “smart brevity” »

Propos recueillis par Alexandra Klinnik et Photo par Paul Véronique- Publié le 23 janvier 2021
0
3
0

L’année 2020 a été proclamée « année de la newsletter ». Jean Abbiateci, ex-rédacteur en chef adjoint pour Le Temps et Heidi.news, un nouveau média suisse, s’est jeté dans le grand bain de l’aventure entrepreneuriale. En juin 2020, il a fondé Bulletin, une newsletter « curieuse et optimiste », pensée comme un « média à la carte », un mini-magazine mobile qui se lit en cinq minutes.

Concrètement, le média aux 20 000 abonnés fait cohabiter de manière décalée des infos telles que la Batmobile, réparée chez des garagistes du Pas-de-Calais, avec des articles sur le discours européen ou encore les oubliés des autoroutes, ces habitants qui vivent sous l'A40. Bulletin est pensé comme un « média piège ». La philosophie sous-jacente ? « Utiliser le levier de l'optimisme comme une boussole pour accompagner les lecteurs vers des sujets plus complexes. » Pour Story Jungle, Jean Abbiateci échange avec nous sur les meilleures pratiques pour créer une newsletter, les atouts d'un tel format dans la période actuelle et nous livre son regard sur les tendances à venir. Même s'il n'est pas « Madame Irma », se défend-il. Rencontre avec un passionné des médias et des formats.
«L'audience, si elle est minime au début, est une audience fidèle en quête d'une relation plus directe et engagée.»

Vous avez été rédacteur en chef adjoint pour Le Temps, ensuite pour Heidi.news, où vous y avez notamment lancé la newsletter « Le Point du jour ». Qu'est-ce qui vous a incité à créer votre propre média et prendre la tangente de la newsletter ?

C'est un projet que je nourrissais depuis longtemps, l'aboutissement d'une longue réflexion. Il y a un moment où il faut se lancer. Lorsque j'étais responsable du site et de la stratégie numérique du Temps, on a refondu les newsletters du journal. J'ai pressenti le potentiel du format. Quand elle est bien faite et adaptée à son lectorat avec des contenus pertinents, la newsletter parvient à rencontrer son public. Tous les créateurs de newsletters vous le diront. L'audience, si elle est minime au début, est une audience fidèle en quête d'une relation plus directe et engagée. Chez Heidi.news, un média jeune, l'objectif était d'être très vite présent. D'où le travail conséquent accompli sur la newsletter quotidienne, qui fonctionne avec une multitude de correspondants. Une newsletter quotidienne, c'est quasiment un quotidien. Ce format a été un outil de pénétration efficace pour nous faire connaître. Aujourd'hui, « Le Point du jour » est un des succès du site.
Les newsletters du « Le Point du jour »

Mais il faut y mettre de l'ambition. La newsletter ne doit pas être une tâche refourguée au stagiaire. À Heidi.news, Serge Michel, prix Albert Londres et l'un des meilleurs journalistes francophones, assure la rédaction en chef de la newsletter (interrogé par Story Jungle). C'est tellement important pour l'image du média. Les campagnes de promotion classiques ne suffisent pas. Mais dès qu'on incarne la demande, dès que Serge Michel incite à s'abonner, des fournées d'abonnés arrivent. Ce n'est pas uniquement le contenu qui est important, mais le lien qu'il crée. S'inscrire à une newsletter est un acte engagé. Vous créez une relation qui va s'étoffer au fur et à mesure. Après, c'est à double tranchant. Si le contenu est moins bon, les lecteurs vont se désabonner. Une newsletter est beaucoup plus proche d'un média papier que numérique, dans sa philosophie, dans le lien créé.
«Le mail est un réseau social oublié alors qu'hyperfort.»
 
Ce qui me plaît autant dans ce format, c'est sa simplicité. Il suffit de rentrer une adresse mail et l'information vient à vous. C'est quand même le truc le plus simple au monde. Je suis aussi sensible à sa dimension d'accompagnement. La newsletter est, par définition, un média compagnon, adapté aux usages des gens. Elle peut être lue au réveil, le matin au café, dans les transports en commun. Elle est parfaitement adaptée au rythme très dense de notre société. Le côté rendez-vous, routine, rituel, est important. On sous-estime ce fait-là. Le mail est un réseau social oublié alors qu'hyperfort.

Pour être efficace, une newsletter doit mettre en place une identité visuelle bien établie, offrir une expérience utilisateur fluide. C'est d'ailleurs l'un des points du rapport annuel du Reuters Institute, qui insiste sur la nécessité pour les médias de définir une meilleure expérience utilisateur et design « en retard par rapport aux usages ». Que préconisez-vous ?

De nombreuses newsletters sont encore peu adaptées à la lecture sur mobile, peu lisibles. Des chantiers techniques sont à prévoir. Pour Bulletin, c'est un point majeur. Plus qu'une newsletter, Bulletin est un petit magazine mobile, avec un aspect très fractionné : images, petits textes. L'idée était de créer l'expérience du magazine sur mobile.

Les médias ont beaucoup exploré les temps longs. Aujourd'hui, il est important de s'adapter au temps court. Les gens n'ont plus beaucoup de temps pour lire. La première valeur d'une newsletter est le gain de temps qu'elle procure pour des lecteurs pressés. Les newsletters doivent répondre au concept de « smart brevity », pour reprendre les termes d'Axios[1] (un média exigeant qui cible un « lectorat très éduqué », créé par Mike Allen, le cofondateur de Politico, au style très caractéristique : de courts paragraphes entrecoupés de puces). Il s'agit d'offrir des contenus concis. Faire l'effort d'écrire court, rapide, avec les bons liens. Le premier usage d'une newsletter est de faire gagner du temps au lecteur.

Une des tendances est l'incarnation forte de la newsletter – Le Figaro fait porter ses newsletters par des journalistes identifiables, Numerama a fait appel à Lucie Ronfaut... Si on souhaite lancer une newsletter, a-t-on intérêt à se positionner soi-même en tant que figure de proue ?

Effectivement, de nombreuses newsletters sont incarnées, mais ce n'est pas nécessairement la recette miracle pour faire une newsletter. Pour Bulletin, il n'y a pas de signature. C'est volontaire. Cela ne veut pas dire sans personnalité. La valeur d'une newsletter réside dans le fait de sentir qu'il y a quelqu'un derrière, avec de l'intelligence et de l'humour. De ne pas être en face d'un article classique. C'est là où je parle de personnalisation. La recette d'une bonne newsletter, c'est, dans cet ordre, de l'info et de l'esprit, au sens large.
«Le partage est le meilleur outil de promotion pour accroître ses abonnés. »

Des conseils concrets pour lancer sa newsletter ?

Il faut faire les choses dans le bon ordre. Avant d'entamer un quelconque effort de communication, de promotion, le plus important est de tester le produit. Pour Bulletin, j'ai passé six mois sur cette étape, en présentant le produit offline avec des gens en direct, puis ensuite online avec des abonnés. C'est un travail indispensable à faire, sinon, ce n'est rien d'autre qu'un simple château de sable, prêt à s'effondrer. Un panier percé.

Il faut insister sur la clarté de la promesse. Bien formaliser la promesse faite au lecteur. Une fois que la newsletter a tourné, il est possible d'identifier ce qui a plu aux lecteurs. Et c'est sur ça qu'il faut insister. Pour Bulletin, les lecteurs s'abonnent pour son côté optimiste. Les lecteurs sont las d'informations anxiogènes.

Le partage est une notion négligée. La promotion sur les réseaux sociaux n'est pas suffisante. Le partage est le meilleur outil de promotion pour accroître ses abonnés. Il faut donner une bonne raison aux lecteurs de partager, et ça se travaille entre autres par le design. La recommandation intranewsletter est assez efficace. En plus, ça vous ramène des lecteurs fidèles qui restent. 

Avec le développement de nouvelles newsletters, ne risque-t-on pas d'assister à une subscription fatigue, dont parle le Reuters Institute ?

Il y a un fort prisme américain. Substack est encore faiblement utilisé en France. Honnêtement, on n'en est pas encore là. C'est un marché encore très éclaté –  entre des journalistes, écrivains passionnés, qui écrivent pour le plaisir et les gros clients qui mettent les moyens. Après, la subscription fatigue vaut pour les médias en général, avec la multiplication des sites en ligne. Seuls les meilleurs restent.

De nombreux journalistes américains ont fui leur rédaction pour lancer leur propre newsletter sur Substack, TinyLetter, Lede ou Ghost. Quel regard portez-vous sur cette fuite des cerveaux ?

La newsletter révèle des dysfonctionnements dans les rédactions. Notamment le fait d'avoir des médias désincarnés. On se rend compte que les lecteurs ont envie d'une incarnation. Le succès des newsletters le montre. Les journalistes quittent leur rédaction car ils ont envie de creuser des sujets, de sortir d'une logique de page vue, de « clickbait ». C'est révélateur du paysage médiatique. Une newsletter reste personnelle. Elle ne remplace pas une rédaction. Ce que je trouve fascinant dans un journal, quand il est bien mené, c'est l'intelligence collective. Ce mélange de compétences qui infuse. La dimension collective est stimulante. C'est ce qui fait le sel de ce métier.

Quelles tendances voyez-vous émerger pour cette année 2021 ?

Je ne suis pas Madame Irma, mais je pense que les newsletters à la demande, façon petits cours, vont se développer. On le voit déjà aux États-Unis, avec des initiatives du New York Times, du Washington Post et de Bloomberg. Un format développé à la frontière entre média et formation : comment fonctionne l'immigration ? Comment se couper les cheveux ? Ce ne seront plus seulement des newsletters qui arrivent au fur et à mesure, mais des newsletters qui se déclenchent à la demande. Des cours par mail, pour résumer, dans un esprit masterclass.

Je remarque aussi que les médias s'intéressent de plus en plus aux jeunes. On dit souvent dans la presse qu'il y a des angles morts. J'ai toujours l'impression qu'on connaît mieux ce qui se passe à la Maison-Blanche que dans le collège de votre gamin. De nouvelles initiatives pour explorer la jeunesse émergent - je pense au Bondy Blog, qui raconte des mondes qui ne sont pas les miens et au succès d'HugoDécrypte.

[1] « Axios ressemble à un Twitter amélioré. Le lecteur est face à un flux de posts très courts, où se trouve l'essentiel de l'information. S'il veut en savoir plus, il peut "dérouler" l'article, sans jamais quitter la page d'accueil. »
A lire ou à voir également sur le même sujet

« Les gens en ont marre de Twitter : Discord offre une façon plus intimiste de se rencontrer en ligne »

Selon Forbes, il s'agit de « l'expérience médiatique la plus originale de l'année ». Sous la direction de Casey Newton, huit journalistes tech indépendants ont lancé leur...

Selon Forbes, il s'agit de « l'expérience médiatique la plus originale de l'année ». Sous la direction de Casey Newton, huit journalistes tech indépendants ont lancé leur propre salle de rédaction virtuelle sur Discord, plateforme fondée sur l'audio très prisée des gamers, dont l'usage s'est diversifié avec la pandémie. Intitulé Sidechannel, le serveur Discord est un embryon de rédaction. Sur l'appli, les abonnés peuvent discuter entre eux, assistent en direct à des interviews exclusives. Ce Slack amélioré a été lancé en parallèle des newsletters payantes de chacun des créateurs. Ryan Broderick, journaliste spécialisé dans la culture web et tête pensante de Sidechannel, évoque avec nous l'origine du projet.

« Les newsletters offrent à nos contenus une vraie audience »

Prix Albert-Londres de reportage en 2001 pour son travail en Iran, rédacteur en chef adjoint du Temps et directeur adjoint du Monde, fondateur de Bondy Blog,...

Prix Albert-Londres de reportage en 2001 pour son travail en Iran, rédacteur en chef adjoint du Temps et directeur adjoint du Monde, fondateur de Bondy Blog, le journaliste Serge Michel a cofondé Heidi.news, un nouveau média suisse. La publication s'articule autour de « flux » – des articles thématiques rapides à lire –, des « explorations », enquêtes qui se déroulent sur plusieurs épisodes et une newsletter quotidienne, pierre angulaire du média. Pour Story Jungle, Serge Michel évoque l'importance de la complémentarité des formats, la newsletter pensée comme un média à part entière, et la « standardisation des articles » en général. Entretien.

LinkedIn lance les newsletters pour les pages Entreprise

Après le succès des newsletters sur les pages membres lancées en novembre 2021, LinkedIn avait annoncé vouloir élargir son offre aux pages d'entreprises...

Après le succès des newsletters sur les pages membres lancées en novembre 2021, LinkedIn avait annoncé vouloir élargir son offre aux pages d'entreprises. C'est désormais chose faite.

Comment créer une newsletter LinkedIn sur une page Entreprise ?

Pour avoir accès à la fonctionnalité newsletter, une page LinkedIn doit répondre aux contraintes suivantes : disposer de 500 abonnés, ne pas avoir été en infraction avec...

Pour avoir accès à la fonctionnalité newsletter, une page LinkedIn doit répondre aux contraintes suivantes : disposer de 500 abonnés, ne pas avoir été en infraction avec les Professional Community Policies de LinkedIn.

Médias en Seine : une édition qui se veut résolument optimiste

« Les médias vont un peu mieux que ce que l'on pourrait croire », affirme David Barroux, rédacteur en chef des Echos, en guise de préambule à la 4e édition de Médias en...

« Les médias vont un peu mieux que ce que l'on pourrait croire », affirme David Barroux, rédacteur en chef des Echos, en guise de préambule à la 4e édition de Médias en Seine, organisée ce mardi 12 octobre par Les Echos et Franceinfo.

« Les newsletters sont un canal de distribution précieux pour le journalisme. »

Jessica Anderson est senior editor au service newsletters du New York Times. Aux côtés d'Elisabeth Goodridge, directrice de la rédaction de cette rubrique un peu spéciale,...

Jessica Anderson est senior editor au service newsletters du New York Times. Aux côtés d'Elisabeth Goodridge, directrice de la rédaction de cette rubrique un peu spéciale, elle participe à la création des newsletters du célèbre quotidien américain. Comment la rédaction parvient-elle à innover continuellement ? Interview de Jessica Anderson, senior staff editor au service newsletters du New York Times.

Comment et pourquoi lancer une Newsletter LinkedIn ?

Il est maintenant possible d'envoyer à votre audience des newsletters directement sur LinkedIn. Contrairement à des posts ou des articles classiques,...

Il est maintenant possible d'envoyer à votre audience des newsletters directement sur LinkedIn. Contrairement à des posts ou des articles classiques, les internautes doivent s'abonner à votre newsletter. Ils seront ensuite notifiés à chaque nouvelle publication.

Les newsletter débarquent (bientôt) sur les pages LinkedIn

Le 19 janvier, LinkedIn a annoncé l'ajout de nouvelles fonctionnalités pour les créateurs de newsletters.

Le 19 janvier, LinkedIn a annoncé l'ajout de nouvelles fonctionnalités pour les créateurs de newsletters.

Coronavirus : le podcast pète la forme

On aurait voulu vous faire une newsletter 100% coronavirus free, mais ce n'est pas possible... Newsletters, blogs, articles, podcasts : les éditeurs se sont livrés à une surenchère...

On aurait voulu vous faire une newsletter 100% coronavirus free, mais ce n'est pas possible... Newsletters, blogs, articles, podcasts : les éditeurs se sont livrés à une surenchère de formats pour couvrir l'épidémie du coronavirus. Le New York Times vient d'ailleurs de créer une section dédiée à l'épidémie, accessible gratuitement. Au coeur de cette avalanche de contenus, les podcasts semblent s'imposer et vivre un mini-boom, comme le rapporte Digiday.

« J'ai l'impression que les gens abordent le business comme un dessin animé de Walt Disney »

Elle est la fondatrice de Petit Web, un média en ligne (impertinent) dédié au marketing interactif et au monde des entreprises digitales. Chaque semaine Geneviève Petit scrute...

Elle est la fondatrice de Petit Web, un média en ligne (impertinent) dédié au marketing interactif et au monde des entreprises digitales. Chaque semaine Geneviève Petit scrute l'actualité de l'innovation numérique et en tire notamment une newsletter hebdomadaire – La Lettre du Petit Web – envoyée à plus de 42 000 lecteurs. Cette spécialiste du Web et de la communication et ancienne de CB News, expose pour Story Jungle les grandes lignes de Petit Web, sa vision sur l'actualité et les tendances digitales. Entretien avec une sentinelle avisée du Net.

1er tour : quelle couverture média ?

Quelle couverture médiatique du 1er tour de l'élection présidentielle 2022 ? Tour d'horizon. Quels sont les dispositifs médias mis en place pour couvrir le premier tour des...

Quelle couverture médiatique du 1er tour de l'élection présidentielle 2022 ? Tour d'horizon. Quels sont les dispositifs médias mis en place pour couvrir le premier tour des élections présidentielles ? Story Jungle vous propose un tour d'horizon (partiel !) des initiatives.

Ghostwriting et copywriting sur LinkedIn

C'est un sujet de la newsletter Story Jungle qui vous a fait réagir : le ghostwriting et le copywriting explosent sur LinkedIn.

C'est un sujet de la newsletter Story Jungle qui vous a fait réagir : le ghostwriting et le copywriting explosent sur LinkedIn.

Pourquoi les managers doivent-ils devenir des créateurs de contenus ?

Pourquoi les grands managers doivent-ils devenir des créateurs de contenu, ambassadeurs de leur marque ?

Pourquoi les grands managers doivent-ils devenir des créateurs de contenu, ambassadeurs de leur marque ?

YouTube : prison dorée ?

Les YouTubeurs ne sont pas "okay" avec la plateforme.

Les YouTubeurs ne sont pas "okay" avec la plateforme.

TikTok Pulse : annonceurs aux côtés de "la crème de la crème"

TikTok lance Pulse : un programme pour rémunérer les plus gros créateurs.

TikTok lance Pulse : un programme pour rémunérer les plus gros créateurs.

Communication politique: rester audible dans le vacarme des réseaux sociaux

À moins d'un mois du premier tour de l'élection présidentielle, la campagne électorale a du mal à décoller. Les candidats n'impriment pas.

À moins d'un mois du premier tour de l'élection présidentielle, la campagne électorale a du mal à décoller. Les candidats n'impriment pas.

Doit-on devenir une marque pour réussir ?

Créer sa marque, disposer de son propre public reste une assurance dans un marché volatil. Le personal branding a son importance dans un marché précaire en pleine mutation...

Créer sa marque, disposer de son propre public reste une assurance dans un marché volatil. Le personal branding a son importance dans un marché précaire en pleine mutation.

Twitter : le va-tout

Depuis plusieurs semaines, Twitter fait feu de tout bois et multiplie les annonces et les nouveautés, si bien qu'on a un peu du mal à s'y retrouver : Revue, Scroll, Tip Jar,...

Depuis plusieurs semaines, Twitter fait feu de tout bois et multiplie les annonces et les nouveautés, si bien qu'on a un peu du mal à s'y retrouver : Revue, Scroll, Tip Jar, Super Follows, Fleets, Spaces

Comment soigner son image employeur ?

Pour Frédéric Fougerat, directeur de la communication et du marketing du groupe Emeria, on ne doit pas parler de marque employeur mais de communication ou d'image employeur.

Pour Frédéric Fougerat, directeur de la communication et du marketing du groupe Emeria, on ne doit pas parler de marque employeur mais de communication ou d'image employeur.

Marques sur Instagram : un monde de clones ?

Instagram compte parmi les plateformes les plus prisées par les marques. Qui tendent à développer le même type de contenu. Si bien qu'« une certaine ressemblance a commencé...

Instagram compte parmi les plateformes les plus prisées par les marques. Qui tendent à développer le même type de contenu. Si bien qu'« une certaine ressemblance a commencé à s'infiltrer dans leurs identités », analyse Digiday dans son article « How 2020 killed the Instagram brand » : la même police de caractères sans-serif, les mêmes couleurs pastels comme le « millenial pink » ou le « sage green »...

Valse à trois temps

Facebook, Twitter, Snapchat : la valse des politiques de modération se poursuit. Après la décision de Twitter de censurer les messages polémiques du président américain

Facebook, Twitter, Snapchat : la valse des politiques de modération se poursuit. Après la décision de Twitter de censurer les messages polémiques du président américain

Ann Handley, experte des contenus et du marketing digital

Ann Handley est la directrice du contenu de MarketingProfs, une société de formation qui donne des conseils de communication aux spécialistes du marketing.

Ann Handley est la directrice du contenu de MarketingProfs, une société de formation qui donne des conseils de communication aux spécialistes du marketing.

Roxanne Varza, directrice de Station F

Roxanne Varza est la directrice de la plus grande pépinière de startups au monde, créée en 2017 par Xavier Niel.

Roxanne Varza est la directrice de la plus grande pépinière de startups au monde, créée en 2017 par Xavier Niel.

Ajouter un lien à votre profil LinkedIn ? C’est désormais possible !

LinkedIn vous permet désormais d'ajouter un lien vers un site Web en haut de votre profil. Le lien apparaît alors dans la section introduction de votre profil,...

Comment bâtir une communication audacieuse

Récemment, Bpifrance suggérait aux entrepreneurs tentés par l'export : "Allez vous faire voir ailleurs !"

Récemment, Bpifrance suggérait aux entrepreneurs tentés par l'export : "Allez vous faire voir ailleurs !"

Brut Shop, la plateforme de live shopping de Brut et Carrefour

Brut. et Carrefour annonçaient le 1er février la naissance de BrutShop, une « co-entreprise » dédiée au commerce social et au live shopping.

Brut. et Carrefour annonçaient le 1er février la naissance de BrutShop, une « co-entreprise » dédiée au commerce social et au live shopping.

Les nouvelles frontières du Web 3.0

C'est le buzzword de ce début d'année. Le Web 3.0, présenté comme le troisième chapitre d'internet, entend redonner le pouvoir aux internautes...

C'est le buzzword de ce début d'année. Le Web 3.0, présenté comme le troisième chapitre d'internet, entend redonner le pouvoir aux internautes. Au cœur de cette nouvelle révolution : la blockchain, la décentralisation de l'information et des données qui convoquent à la fois cryptomonnaies, NFT, réalité virtuelle ou encore le cloud

LinkedIn explique comment optimiser ses campagnes Lead Gen

LinkedIn vient de publier un guide – 17 pages – pour utiliser efficacement les formulaires Lead Gen Ads. Il s'agit d'un format publicitaire permettant de recueillir des informations...

LinkedIn vient de publier un guide – 17 pages – pour utiliser efficacement les formulaires Lead Gen Ads. Il s'agit d'un format publicitaire permettant de recueillir des informations de contacts des utilisateurs par le biais de formulaires préremplis.

Comment utiliser les pages produits LinkedIn ?

En décembre 2020, LinkedIn lançait une fonctionnalité dédiée principalement aux entreprises éditrices de logiciels : les pages produits LinkedIn permettant d'exposer vos...

En décembre 2020, LinkedIn lançait une fonctionnalité dédiée principalement aux entreprises éditrices de logiciels : les pages produits LinkedIn permettant d'exposer vos différentes offres produits. De quoi s'agit-il ? Quels avantages pour les entreprises ? Comment les mettre en place ? Comment les utiliser même si vous n'êtes pas éditeur de logiciels et pourquoi ? Vous saurez tout sur les pages produits LinkedIn.

Pinterest, vous vous souvenez ?

Dans l'ombre des applications phares Facebook, Snapchat, Instagram et Twitter, Pinterest fait son chemin vers la lumière. Selon la cabinet d'étude eMarketer, ce ...

Dans l'ombre des applications phares Facebook, Snapchat, Instagram et Twitter, Pinterest fait son chemin vers la lumière. Selon la cabinet d'étude eMarketer, ce « moteur de découvertes visuelles en ligne » est redevenu le troisième réseau social des États-Unis en 2019, détrônant Snapchat. Au total, Pinterest comptabilise plus de 82,5 millions d'utilisateurs, contre 80,2 millions pour Snapchat.

Elon Musk, Twitter et les annonceurs : l’avenir « flou »

Elon Musk a conclu un accord avec le conseil d'administration de Twitter pour acquérir le réseau social à l'oiseau bleu. Quel impact sur les annonceurs ?

Elon Musk a conclu un accord avec le conseil d'administration de Twitter pour acquérir le réseau social à l'oiseau bleu. Quel impact sur les annonceurs ?

Le carton du copywriting sur LinkedIn

Sur LinkedIn, la pratique du ghostwriting prend de l'ampleur.

Sur LinkedIn, la pratique du ghostwriting prend de l'ampleur.

2 paris gagnants

Frenemies les réseaux sociaux ? Pas pour The Guardian et The Economist. Conversation autour de l'ABM avec Philippe Duchene, CMO de la business line Entreprise retail chez Ingenico

Frenemies les réseaux sociaux ? Pas pour The Guardian et The Economist. Conversation autour de l'ABM avec Philippe Duchene, CMO de la business line Entreprise retail chez Ingenico

Un hub de contenus pour BNP Paribas Corporate & Institutional Banking

Take Part Media a aidé BNP Paribas CIB à réaliser sa plateforme de contenus sur le Corporate Banking.

Take Part Media a aidé BNP Paribas CIB à réaliser sa plateforme de contenus sur le Corporate Banking.

close
{POPUP_CONTENT}

Agence Linkedin

Agence content marketing B2B

Média