« Epsiloon sera un vendeur de drogue dure, d’information fiable et sincère »

entretien

« Epsiloon sera un vendeur de drogue dure, d’information fiable et sincère »

« Epsiloon sera un vendeur de drogue dure, d’information fiable et sincère »

Propos recueillis par Alexandra Klinnik- Publié le 29 mai 2021
0
0

Le mensuel Science et Vie, propriété de Reworld Media (Biba, Grazia...), s'est vidé peu à peu de sa rédaction après s'être transformé en usine à contenus. Les anciens journalistes font volte-face et créent leur propre magazine d'actualité scientifique à paraître le 26 juin, baptisé Epsiloon. Hervé Poirier, ex-rédacteur en chef de Science et Vie, revient sur ce nouveau projet dont il est à l'origine.

Le divorce a été sanglant. En septembre dernier, Hervé Poirier, vingt et un ans d'expérience au magazine mensuel Science et Vie, claque la porte de la publication. Le rédacteur en chef de la revue scientifique sera suivi, au mois de mars, par la quasi-totalité de l'équipe, décimée par le « fossoyeur des journaux ». Racheté un an plus tôt par le groupe Reworld Media, le site de Science et Vie est laissé à la merci des fake news, de la dictature du clic, de la loi de la rentabilité maximale. Le mot « contenu » a remplacé celui d'article.

Loin de se laisser abattre, Hervé Poirier et le reste de la troupe font volte-face et prouvent que la presse magazine n'a pas dit son dernier mot. Le 26 juin sera lancé un nouveau magazine de vulgarisation scientifique, baptisé Epsiloon. Un mensuel de 100 pages qui « réinvente la presse de vulgarisation scientifique », créé avec le soutien du fondateur de groupe de presse et d'édition indépendant Unique Heritage Media. À ce jour, le projet a pu comptabiliser plus de 36 000 préventes et est soutenu par diverses personnalités – le réalisateur Alexandre Astier, l'océanographe Séverine Alvain ou encore Thierry Lhermitte, porte-parole de la Fondation pour la recherche médicale. Hervé Poirier revient pour Story Jungle sur cet acte de résistance, sa vision de la presse magazine et les projets esquissés pour Epsiloon. Entretien.

N'avez-vous pas eu, dès le départ, le sentiment d'un mariage impossible avec Reworld Media ? D'un côté, un grand groupe de presse magazine focalisé sur une rentabilité maximale, une vaste usine à contenus qui obéit à une logique de flux, avec Google News comme rédacteur en chef. De l'autre, le principal mensuel de France, marque d'exigence et de sérieux depuis 1913, où les journalistes peuvent appeler jusqu'à « quatre chercheurs pour quelques lignes », selon les dires d'une pigiste...

Lorsque Reworld Media est arrivé, une bonne partie de la rédaction a choisi de prendre sa clause de cession, convaincue dès le départ de l'échec de la relation. Paradoxalement, j'ai perçu l'arrivée de ce groupe, à la réputation exécrable, comme une bonne nouvelle potentielle. J'ai cru naïvement à un beau mariage. J'ai essayé d'embarquer une partie de l'équipe dans cet espoir. Science et Vie manquait d'une intelligence numérique. Sur ce point-là, Reworld Media ne m'a pas déçu. Dans un premier temps, ils ont réorganisé Science et Vie de façon efficace. J'ai pensé que cette entreprise pouvait être plus agile que les gros groupes dans lesquels Science et Vie avait été précédemment embarqué – le groupe britannique Emap Plc en 2003, Mondadori France, filiale du groupe de presse italien, en septembre 2006 – dont les structures hiérarchiques se sont révélées très rigides, avec une agilité numérique très lente. Dans un second temps, j'ai réalisé que certaines décisions allaient à l'encontre des intérêts et des valeurs de la marque.

Ils ont ainsi engagé un ingénieur spécialiste en référencement web comme responsable éditorial de contenus...

Ce n'est pas un ingénieur qui peut être rédacteur en chef. Il ne peut pas y avoir de responsabilité éditoriale en dehors d'un journaliste. J'étais directeur de la rédaction. De ce fait, j'avais autorité éditoriale. La décision de Reworld de me retirer cette responsabilité éditoriale a été la principale raison de mon départ. En août 2019, j'étais plein d'espoir. En août 2020, plein de déception.

On aurait pu s'attendre à ce que vous ne receviez pas le même traitement que les autres magazines de leur groupe, c'est-à-dire voir la rentabilité de votre site dopée par des articles sans valeur ajoutée, produits à la chaîne par des « chargés de contenus ». Science et Vie, en 2019, est une entreprise rentable qui rapporte plus de 2 millions d'euros de bénéfice avant impôts pour près de 15 millions d'euros de chiffre d'affaires...

C'était le pari, évidemment. Je pensais que Reworld Media dégagerait un modèle très spécifique pour Science et Vie, loin de celui systématiquement mis en place dans l'ensemble des marques qu'ils ont achetées. Un modèle adapté, eu égard à la spécificité de ce titre qui n'a quasiment pas de publicité, rentable (90 % des revenus proviennent des abonnements et des achats en kiosque-ndlr) et qui, pour moi, avait un bel avenir de par son positionnement dans la presse (le mensuel le plus lu de France, avec 4 millions de lecteurs déclarés - ndlr).
«Il est moins cher de bien s'informer que de se nourrir correctement. Dans les deux cas, cela relève d'une question d'hygiène»

Reworld Media souhaite doubler de volume en avalant encore d'autres médias pour atteindre le milliard d'euros de chiffre d'affaires. Comment les médias peuvent-ils s'extirper d'un tel modèle ? Entre l'information gratuite, fournie par de telles entreprises et l'information de qualité qui se paye, comment fait le citoyen qui a un budget serré, une soif de curiosité, tout en prétendant à une info vérifiée ?

Cette question complexe s'est posée pour l'alimentation. Manger sain coûte plus cher. Pour une somme raisonnable, il est possible d'avoir une information de qualité, mais il faut accepter d'en payer le prix. À partir de valeurs de fiabilité et de sincérité, un rapport de confiance se noue avec le lecteur. Ce modèle-là a de l'avenir. Ce ne sont pas des budgets si colossaux que ça. C'est moins cher de bien s'informer que de se nourrir correctement.

Dans les deux cas, cela relève d'une question d'hygiène. Je ne crois pas en une information subventionnée par la publicité, les mécènes, les institutions. Je soutiens un modèle où le lecteur paye. C'est la meilleure garantie de l'indépendance d'un média de qualité. Il ne s'agit pas de trouver des soutiens pour assurer la rentabilité d'un journal, mais de déclencher l'intérêt auprès des lecteurs. C'est un cercle hyper vertueux. Si la rentabilité d'un journal dépend de l'intérêt qu'il déclenche chez le lecteur, le média est incité à donner le meilleur de lui-même. L'augmentation de la qualité augmentera le nombre de lecteurs. Ce modèle n'est pas naïf. Il a de l'avenir dans la presse. De la même façon qu'il s'est imposé à la télévision via Netflix. L'augmentation de la qualité des séries va de pair avec un modèle payant. Selon moi, ce modèle a augmenté la qualité des séries, par rapport aux anciens modèles fondés sur la pub.

« Il n'y a aucune raison pour que Carrefour ne devienne pas le média majeur de l'information sur l'alimentation. » Cette vision décomplexée est portée par Guillaume Lacroix, cofondateur de Brut pour qui les marques peuvent constituer une véritable source d'information. Il part du constat que l'audience qui suit Brut déteste la pub mais adore les marques. Quel regard portez-vous sur ce parti pris ?

 
Lire aussi | De la révolution des formats au sein des nouveaux médias
Je suis en désaccord total avec ce qu'il dit. Je crois beaucoup à la figure du journaliste. Il est avant tout au service de ses lecteurs. Ce n'est pas du tout le cas d'un producteur de contenus, payé par une marque. Il est avant tout au service de son patron. Ça change tout. Quand une marque produit une information, je n'ai aucune confiance. Je ne conteste pas qu'il existe des journalistes malhonnêtes qui ne respectent pas leurs devoirs, mais le statut même de journaliste garantit qu'il puisse dire non, je ne vais pas traiter cette info qui n'est pas fiable.

Vous allez lancer à la fin du mois de juin Epsiloon, un magazine scientifique qui se veut plus moderne que Science et Vie. Un beau pied de nez de se mettre en concurrence directe avec son ex-employeur. Comment a pris forme cette volte-face ?

D'abord, par la tristesse d'avoir quitté un collectif de collègues qui avait mis des années à se constituer. J'ai eu le sentiment d'un énorme gâchis. Par l'intérêt porté par Emmanuel Mounier, le PDG du groupe de presse et d'édition indépendant Unique Heritage Media. Et par les conversations menées avec toutes ces équipes disponibles qui venaient de claquer la porte de Science et Vie. Pendant le mois de février, on a travaillé d'arrache-pied sur un nouveau magazine. On a planché sur la maquette, l'esprit. À partir de mi-avril, on s'est dit : c'est parti pour lancer le numéro 1, même si cela reste affreusement cher de produire un tel objet.

Un million d'euros ?

Il faut effectivement aligner 1 million d'euros sur la table. On souhaitait un standing professionnel et non amateur. Notre chance est d'être avec un industriel qui connaît son métier et dont certains aspects nous échappent encore - le marketing, la compta, l'impression. Je n'imaginais pas un tel projet chez un gros éditeur de presse, comme on a pu avoir dans le passé. J'ai eu quelques propositions de grands groupes de presse, mais Mathilde Fontez – la rédactrice en chef d'Epsiloon – et moi,  nous avons fait une belle rencontre avec Emmanuel Mounier. Nous sommes ravis d'inventer un nouveau magazine, en entraînant une quinzaine d'anciens collègues, tous de Science et Vie.

Pourquoi pas un site internet ?

Certains parmi l'équipe penchaient pour ce modèle. Je crois beaucoup au papier, du fait que c'est un format palpable, qui ne disparaît pas, destiné à durer. L'information sur l'écran est périssable : elle disparaît instantanément une fois lue. La relation de confiance tissée avec le lecteur est beaucoup plus forte à travers le magazine papier. Je suis de la culture magazine. On essaye de déployer différents niveaux de récits par la photo, l'infographie. Par ailleurs, je suis moins coutumier des modèles économiques des sites. Je le trouve plus difficile à atteindre, sachant que la publicité n'est pas un modèle sain. Je crois à un site adossé à une revue papier, plutôt qu'à un pure player magazine.

Vous vous êtes associés à Unique Héritage Media dont les titres n'existent qu'en version papier. Dans le futur, est-il envisageable pour vous de créer un site en complément du magazine ?

Nous n'avons pas pu tout mener de front. On espère, d'ici à 2022, monter en puissance, installer un vrai site, dont les contours ne sont pas encore définis. On ne fera rien s'il n'y a pas de rentabilité qui se dégage du magazine papier. Le site ne sera pas le modèle économique.

Il y a une place à prendre pour Epsiloon dans un paysage où les revues scientifiques sont détruites systématiquement, où les sujets techniques appellent à être investis par les médias...

Le but n'est pas de prendre des abonnés aux concurrents – mais tant mieux si ça se passe ainsi. Nous avons la conviction que des personnes qui ne lisaient pas la presse scientifique sont aujourd'hui prêtes à le faire, surtout si on leur propose un magazine plus ouvert, plus léger, un peu moins effrayant, enfermant que sont Science et Vie et Sciences et Avenir. Je suis en partie responsable du sentiment d'enfermement que les gens ont par rapport à ce journal, en tant qu'ancien rédacteur en chef. Ces six derniers mois m'ont offert une nouvelle perspective sur ces médias. En ayant échangé avec une multitude de personnes, j'ai cru déceler la possibilité de faire un magazine scientifique qui ne dégage pas cette peur-là et qui continue de nourrir un imaginaire, propose des informations fiables, un magazine plus ouvert que la concurrence.
«Nous faisons le pari de raconter des histoires inattendues, profondes, émouvantes.»

Quels types de sujets pourra-t-on s'attendre à lire dans le premier numéro d'Epsiloon ?

Une histoire amusante sur des découvertes réalisées par des ethologues, spécialistes du comportement des animaux : il existe dans la période de développement de tous les vertébrés une étape que l'on appelle l'âge bête, enfin, l'adolescence. Ils se sont rendu compte que les souris adolescentes se mettent à boire beaucoup d'alcool, que les chimpanzés adolescents se mettent à sortir en bande le soir, que les ados dauphins inventent une culture underground que les adultes ne comprennent pas, que les éléphants adolescents deviennent irascibles et obsédés, que les ados vaches cherchent leur personnalité. C'est une sorte d'adolescence universelle qui se révèle aux ethologues : un concept qui n'existait pas, dont on s'est mis à tracer les contours et qui ramène l'humanité à ses frères toujours plus proches que sont les animaux. Pour cette belle enquête, une quinzaine d'ethologues ont été interrogés. On a fait le pari de raconter des histoires inattendues, profondes, émouvantes.

Tous les mois, nous ferons une interview qui prendra une idée à rebours. Pour le premier numéro, nous avons ainsi interrogé Wendy Wood, une chercheuse en psychologie sociale. Elle explique pourquoi il faut arrêter de parler d'addiction aux écrans. Notre relation aux écrans n'est pas liée à l'addiction mais à l'habitude. Addiction se dit pour la drogue. L'addiction implique un tas de comportements que l'on ne retrouve pas avec les écrans. On n'opère pas de la même façon pour changer une habitude que pour agir sur l'addiction. En remettant le bon mot sur le bon sujet, cette chercheuse prend à contre-courant le discours dominant. Nous sommes des conteurs. La drogue la plus addictive pour le cerveau reste les histoires. Epsiloon sera un vendeur de drogue dure, d'information fiable et sincère, pour nouer une relation sur le long terme avec le lecteur.
A lire ou à voir également sur le même sujet

20 Mint : le pari fou de 20 minutes pour décrypter le Web 3.0

20 Mint : le pari fou de 20 minutes pour décrypter le Web 3.0

Laurent Bainier, journaliste à 20 minutes a un projet fou : décrypter le Web 3 en inventant un média complètement immergé dans le Web 3.

Laurent Bainier, journaliste à 20 minutes a un projet fou : décrypter le Web 3 en inventant un média complètement immergé dans le Web 3.

Splash-Actu : « la première application d'actualité pensée pour les 15-25 ans »

Splash-Actu : « la première application d'actualité pensée pour les 15-25 ans »

Une application gamifiée et interactive, avec des news du jour, développée spécialement pour la génération Z. Tel est le pari de Splash, l'application imaginée par Maxime...

Une application gamifiée et interactive, avec des news du jour, développée spécialement pour la génération Z. Tel est le pari de Splash, l'application imaginée par Maxime Voisin et Hugo Travers, de la chaîne YouTube HugoDécrypte. Disponible sur l'App Store et le Google Store, elle vise à réconcilier les jeunes avec l'information en leur proposant un récap clair, condensé et personnalisé, sous la forme de fiches et de stories vidéo. Interview avec Maxime Voisin sur cette application très moderne.

Les Nouvelles pratiques du journalisme

Les Nouvelles pratiques du journalisme

« Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu'il ne nous prenne par la gorge. » C'est par ces mots de Winston Churchill que Mathias Vicherat,...

« Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu'il ne nous prenne par la gorge. » C'est par ces mots de Winston Churchill que Mathias Vicherat, directeur de l'Institut d'études politiques de Sciences Po a ouvert la 12e édition des Nouvelles pratiques du journalisme, consacrée cette année à la reconquête du terrain.

Meta : la méga-averse

Meta : la méga-averse

Après Twitter, Meta vient d'officialiser le plus important plan social en valeur absolue dans cette industrie ces dernières années.

Après Twitter, Meta vient d'officialiser le plus important plan social en valeur absolue dans cette industrie ces dernières années.

Rupert Murdoch, un « Roi Soleil » à l’ère de la concentration des médias

Rupert Murdoch, un « Roi Soleil » à l’ère de la concentration des médias

Il possède le Sun, le Wall Street Journal, Fox News... : à l'âge de 91 ans, Rupert Murdoch reste l'un des hommes les plus influents de la planète et... ...

Il possède le Sun, le Wall Street Journal, Fox News... : à l'âge de 91 ans, Rupert Murdoch reste l'un des hommes les plus influents de la planète et... « un cancer pour la démocratie ». L'historien David Colon lui consacre une biographie prenante, sur fond de concentration des médias : Rupert Murdoch, l'empereur des médias qui manipule le monde, publiée aux éditions Tallandier.

Overdose de news : la « fatigue informationnelle » des Français

Overdose de news : la « fatigue informationnelle » des Français

Plus d'un Français sur deux souffre de fatigue informationnelle. Surtout les plus jeunes et les plus connectés. C'est le constat dressé par une étude de l'L'ObSoCo,...

Plus d'un Français sur deux souffre de fatigue informationnelle. Surtout les plus jeunes et les plus connectés. C'est le constat dressé par une étude de l'L'ObSoCo, la Fondation Jean-Jaurès et ARTE.

« Le lien entre les médias et le public s’effiloche »

« Le lien entre les médias et le public s’effiloche »

Le lien entre les médias et le public s'effiloche. L'intérêt pour l'information est en baisse, la « news avoidance » en hausse et la confiance loin d'être acquise...

Le lien entre les médias et le public s'effiloche. L'intérêt pour l'information est en baisse, la « news avoidance » en hausse et la confiance loin d'être acquise. C'est l'une des conclusions du Digital News Report du Reuters Institute, publié ce 15 juin.

Les influenceurs... ces nouveaux journalistes ?

Les influenceurs... ces nouveaux journalistes ?

Une nouvelle génération d'influenceurs en ligne apparaît. De plus en plus de créateurs réalisent l'intérêt de couvrir l'actu sur leurs chaînes...

Une nouvelle génération d'influenceurs en ligne apparaît. De plus en plus de créateurs réalisent l'intérêt de couvrir l'actu sur leurs chaînes. Au détriment des médias traditionnels.

David Abiker, journaliste

David Abiker, journaliste

Avec 214 00 abonnés, le chroniqueur David Abiker s'est forgé une belle communauté sur LinkedIn

Avec 214 00 abonnés, le chroniqueur David Abiker s'est forgé une belle communauté sur LinkedIn

« Rétablir la confiance dans les médias : un enjeu démocratique majeur »

« Rétablir la confiance dans les médias : un enjeu démocratique majeur »

Montrer l'envers d'un décor souvent fantasmé, raconter la réalité "prosaïque" du métier de journaliste. Telle est la mission de Gilles Van Kote,...

Montrer l'envers d'un décor souvent fantasmé, raconter la réalité "prosaïque" du métier de journaliste. Telle est la mission de Gilles Van Kote, directeur délégué aux relations avec les lecteurs au Monde, depuis 2020. Un rôle primordial pour garder le lien avec son audience, dans un contexte de méfiance envers les médias.

Les médias aussi se réinventent sur TikTok

Les médias trouvent leur public sur TikTok. Avec des recettes très simples.

Les médias trouvent leur public sur TikTok. Avec des recettes très simples.

Les médias aussi se réinventent sur TikTok

Les médias aussi se réinventent sur TikTok

Le Washington Post n'est désormais plus le seul média star sur TikTok. Ils sont quelques-uns à avoir atteint plus d'un million de followers sur la plateforme.

Le Washington Post n'est désormais plus le seul média star sur TikTok. Ils sont quelques-uns à avoir atteint plus d'un million de followers sur la plateforme.

Baromètre des médias 2022 : un tableau peu flatteur pour la presse

La 35e édition du Baromètre de confiance dans les médias Kantar-Onepoint pour La Croix, publiée jeudi 20 janvier, montre un tableau « peu flatteur pour la presse »,...

La 35e édition du Baromètre de confiance dans les médias Kantar-Onepoint pour La Croix, publiée jeudi 20 janvier, montre un tableau « peu flatteur pour la presse », comme l'écrit la journaliste Anne Ponce. Intérêt pour l'actu en baisse, sujets répétitifs et anxiogènes trop mis en avant, crédibilité de la presse en berne, rupture entre la jeunesse française et les médias dits traditionnels...

Média : les prédictions 2022 du Lab de Harvard

Le Nieman Lab fournit son lot de prédictions pour l'année à venir.

Le Nieman Lab fournit son lot de prédictions pour l'année à venir.

Quand HBR lance une chaîne TV sur LinkedIn

Harvard Business Review vient de lancer sa propre chaîne de télévision sur LinkedIn.

Harvard Business Review vient de lancer sa propre chaîne de télévision sur LinkedIn.

Modèle des médias en ligne : la maison brûle

Modèle des médias en ligne : la maison brûle

Il fait figure d'exception. Le New York Times vient d'annoncer 455 000 nouveaux abonnés au 3e trimestre 2021 (et prévoit un tassement de la croissance de ses revenus au prochain...

Il fait figure d'exception. Le New York Times vient d'annoncer 455 000 nouveaux abonnés au 3e trimestre 2021 (et prévoit un tassement de la croissance de ses revenus au prochain trimestre lestés par la chute des ventes papiers). Mais ces bons résultats ne reflètent pas la santé économique réelle des éditeurs.

Metaverse : gadget ou avenir du monde digital ?

Metaverse : gadget ou avenir du monde digital ?

Alors que Facebook annonce le recrutement de 10 000 personnes pour travailler sur son metaverse et va jusqu'à changer de nom pour souligner l'importance de son projet (appelez...

Alors que Facebook annonce le recrutement de 10 000 personnes pour travailler sur son metaverse et va jusqu'à changer de nom pour souligner l'importance de son projet (appelez-moi Meta), Story Jungle et Alexandre Michelin, fondateur du Kif-Knowledge Immerse Forum, s'interrogent sur la réalité des promesses de cette nouvelle forme d'Internet. Alors, retour à Second Life ou exploration d'une nouvelle Terra Incognita ?

Médias en Seine : une édition qui se veut résolument optimiste

Médias en Seine : une édition qui se veut résolument optimiste

« Les médias vont un peu mieux que ce que l'on pourrait croire », affirme David Barroux, rédacteur en chef des Echos, en guise de préambule à la 4e édition de Médias en...

« Les médias vont un peu mieux que ce que l'on pourrait croire », affirme David Barroux, rédacteur en chef des Echos, en guise de préambule à la 4e édition de Médias en Seine, organisée ce mardi 12 octobre par Les Echos et Franceinfo.

“La crise du covid-19 semble avoir réaffirmé le poids des médias d’information”

“La crise du covid-19 semble avoir réaffirmé le poids des médias d’information”

Comme chaque année, le Reuters Institute for the Study of Journalism publie son rapport sur la consommation de l'information dans le monde. S'appuyant sur un panel de 46 pays...

Comme chaque année, le Reuters Institute for the Study of Journalism publie son rapport sur la consommation de l'information dans le monde. S'appuyant sur un panel de 46 pays, l'étude de 164 pages fait le point sur les liens entre les médias et les consommateurs. Et bonne nouvelle, 44% des sondés estiment faire confiance aux médias, soit six points de plus que l'année dernière. On a échangé sur les principaux points du Digital News Report avec deux instigateurs de l'étude : Rasmus Nielsen, directeur du Reuters Institute et Nic Newman, Senior Research Associate au Reuters Institute.

La radio, grande perdante de la crise ?

La radio, grande perdante de la crise ?

Une histoire d'amour longue de 27 années : entre France Info et Jérôme Colombain, c'est fini ! Le journaliste tech a décidé de lancer son propre podcast, ...

Une histoire d'amour longue de 27 années : entre France Info et Jérôme Colombain, c'est fini ! Le journaliste tech a décidé de lancer son propre podcast, « Monde numérique ». Alors que la radio subit la crise, le média vient de fêter le centenaire de la première édition de Radio Tour Eiffel. Avec lui, nous avons parlé de l'avenir de l'audio et de ses axes de développement : réseaux sociaux, objets connectés et Clubhouse.

“Il faut sortir de notre focus trop français”

“Il faut sortir de notre focus trop français”

À tout juste 44 ans, Mathieu Gallet a derrière lui une vie bien remplie. Il a aussi bien côtoyé le monde politique - en tant que directeur de cabinet adjoint de Frédéric...

À tout juste 44 ans, Mathieu Gallet a derrière lui une vie bien remplie. Il a aussi bien côtoyé le monde politique - en tant que directeur de cabinet adjoint de Frédéric Mitterrand alors ministre de la Culture – que celui, tumultueux des médias : Canal + , ou encore l'INA dont il a été (très) jeune président. On retiendra surtout sa nomination comme PDG de Radio France en 2014. Aujourd'hui, après une éviction brutale, le phœnix renaît de ses cendres.

« La vie vaut mieux que des pandémies et des gens qui se tirent dessus »

« La vie vaut mieux que des pandémies et des gens qui se tirent dessus »

12 utopies nécessaires, 12 magazines du futur reliés en un seul. Telle est la promesse initiale de "Big Bang", le petit nouveau de So Press, une revue de 340 pages écrite par...

12 utopies nécessaires, 12 magazines du futur reliés en un seul. Telle est la promesse initiale de "Big Bang", le petit nouveau de So Press, une revue de 340 pages écrite par une armada de plumes - 29 hommes et 9 femmes - sortie mi-avril dans les kiosques. "Big Bang, c'est le viagra du cerveau", nous promet-on... Entretien avec Franck Annese, le big boss de So Press.

Présidentielle et nouveaux médias

Certains ont encore foi en l'avenir des médias. A l'approche de la présidentielle, des petits nouveaux pointent le bout de leur nez, soutenus pour certains par des investisseurs...

Certains ont encore foi en l'avenir des médias. A l'approche de la présidentielle, des petits nouveaux pointent le bout de leur nez, soutenus pour certains par des investisseurs solides. Story Jungle a dressé un inventaire.

« Ce putain de copier-coller de dépêches AFP permanent »

Ils sont de plus en plus nombreux à rendre leurs tabliers. Les journalistes, désenchantés ? C'est le constat du sociologue Jean-Marie Charon dans son nouvel essai "Hier,...

Ils sont de plus en plus nombreux à rendre leurs tabliers. Les journalistes, désenchantés ? C'est le constat du sociologue Jean-Marie Charon dans son nouvel essai "Hier, journalistes".

Bible des médias : quel bilan pour les formats ?

Podcasts, smartphones, réseaux sociaux et pandémie : l'étude du Reuters Institute revient sur une année marquée par le Covid et les restrictions.

Podcasts, smartphones, réseaux sociaux et pandémie : l'étude du Reuters Institute revient sur une année marquée par le Covid et les restrictions.

« Les gens en ont marre de Twitter : Discord offre une façon plus intimiste de se rencontrer en ligne »

« Les gens en ont marre de Twitter : Discord offre une façon plus intimiste de se rencontrer en ligne »

Selon Forbes, il s'agit de « l'expérience médiatique la plus originale de l'année ». Sous la direction de Casey Newton, huit journalistes tech indépendants ont lancé leur...

Selon Forbes, il s'agit de « l'expérience médiatique la plus originale de l'année ». Sous la direction de Casey Newton, huit journalistes tech indépendants ont lancé leur propre salle de rédaction virtuelle sur Discord, plateforme fondée sur l'audio très prisée des gamers, dont l'usage s'est diversifié avec la pandémie. Intitulé Sidechannel, le serveur Discord est un embryon de rédaction. Sur l'appli, les abonnés peuvent discuter entre eux, assistent en direct à des interviews exclusives. Ce Slack amélioré a été lancé en parallèle des newsletters payantes de chacun des créateurs. Ryan Broderick, journaliste spécialisé dans la culture web et tête pensante de Sidechannel, évoque avec nous l'origine du projet.

« Le public peut voir la preuve de ses propres yeux »

« Le public peut voir la preuve de ses propres yeux »

Chacune de leurs enquêtes est une bombe. L'équipe des Visual Investigations du New York Times est spécialisée dans la vérification des faits avec pour matière première les...

Chacune de leurs enquêtes est une bombe. L'équipe des Visual Investigations du New York Times est spécialisée dans la vérification des faits avec pour matière première les données libres d'accès sur le Net. Créé en 2017, le service a déjà reçu son prix Pulitzer en 2020. Malachy Brown, Senior Producer des Visual Investigations du New York Times, s'est prêté au jeu de l'interview pour Story Jungle. Il y évoque les coulisses de grandes enquêtes et donne des outils très utiles pour ceux qui souhaitent se lancer dans la course à l'enquête visuelle.

2021 : quels formats stars pour les médias ?

Le rapport annuel du Reuters Institute – le centre de recherche en journalisme de l'université d'Oxford – avec ses observations et ses prédictions pour l'année à venir...

Le rapport annuel du Reuters Institute – le centre de recherche en journalisme de l'université d'Oxford – avec ses observations et ses prédictions pour l'année à venir vient de sortir. L'étude, très riche, s'appuie sur le témoignage de 234 leaders des médias digitaux – rédacteurs en chef, Managing Directors, Heads of Digital... – de 43 pays. Quelles priorités se dessinent pour l'année 2021 en termes de narration ?

« Confiance, utilité, facilité : le combo qualité de la presse qui permet de capter et fidéliser les abonnés »

« Confiance, utilité, facilité : le combo qualité de la presse qui permet de capter et fidéliser les abonnés »

Après avoir travaillé pendant près de quinze ans pour la presse en ligne – ELLE, L'Obs, Sciences et Avenir mais aussi Challenges où elle a occupé le poste de Directrice...

Après avoir travaillé pendant près de quinze ans pour la presse en ligne – ELLE, L'Obs, Sciences et Avenir mais aussi Challenges où elle a occupé le poste de Directrice numérique déléguée –, Marion Wyss a aujourd'hui fondé sa propre société. Avec l'éditeur de paywall dynamique Poool, elle a lancé Underlines, une agence qui conseille les éditeurs sur les stratégies de revenue. Pour Story Jungle, elle nous livre sa vision sur le futur économique de la presse. Un avenir qui dépendra – entre autres – de la qualité des contenus des médias.

« Les newsletters sont un canal de distribution précieux pour le journalisme. »

« Les newsletters sont un canal de distribution précieux pour le journalisme. »

Jessica Anderson est senior editor au service newsletters du New York Times. Aux côtés d'Elisabeth Goodridge, directrice de la rédaction de cette rubrique un peu spéciale,...

Jessica Anderson est senior editor au service newsletters du New York Times. Aux côtés d'Elisabeth Goodridge, directrice de la rédaction de cette rubrique un peu spéciale, elle participe à la création des newsletters du célèbre quotidien américain. Comment la rédaction parvient-elle à innover continuellement ? Interview de Jessica Anderson, senior staff editor au service newsletters du New York Times.

"Quelque chose devait être fait pour rendre au journalisme ses lettres de noblesse"

"Quelque chose devait être fait pour rendre au journalisme ses lettres de noblesse"

Per Westergaard et Søren Schultz Jørgensen sont journalistes. Ils sont allés à la rencontre de 54 rédactions occidentales pour comprendre les nouveaux usages du journalisme...

Per Westergaard et Søren Schultz Jørgensen sont journalistes. Ils sont allés à la rencontre de 54 rédactions occidentales pour comprendre les nouveaux usages du journalisme. De leurs observations, ils ont tiré un livre "Den journalistiske Forbindelse" (pour le moment disponible uniquement en danois). Ils nous expliquent comment les médias peuvent faire face à la transformation digitale et à la défiance grandissante du public pour le travail journalistique.

« Les newsletters offrent à nos contenus une vraie audience »

« Les newsletters offrent à nos contenus une vraie audience »

Prix Albert-Londres de reportage en 2001 pour son travail en Iran, rédacteur en chef adjoint du Temps et directeur adjoint du Monde, fondateur de Bondy Blog,...

Prix Albert-Londres de reportage en 2001 pour son travail en Iran, rédacteur en chef adjoint du Temps et directeur adjoint du Monde, fondateur de Bondy Blog, le journaliste Serge Michel a cofondé Heidi.news, un nouveau média suisse. La publication s'articule autour de « flux » – des articles thématiques rapides à lire –, des « explorations », enquêtes qui se déroulent sur plusieurs épisodes et une newsletter quotidienne, pierre angulaire du média. Pour Story Jungle, Serge Michel évoque l'importance de la complémentarité des formats, la newsletter pensée comme un média à part entière, et la « standardisation des articles » en général. Entretien.

Smart Brevity : les clés pour être efficace dans ses contenus

Smart Brevity : les clés pour être efficace dans ses contenus

Comment se faire entendre dans le brouhaha ambiant ? « Jamais dans l'histoire de l'humanité n'avons-nous autant vomi de mots », décrète le média Axios...

Comment se faire entendre dans le brouhaha ambiant ? « Jamais dans l'histoire de l'humanité n'avons-nous autant vomi de mots », décrète le média Axios. Plus il y a de bruit et de distraction, plus la précision et l'efficacité sont importantes pour être entendu.

10 commandements pour produire du contenu en 2021

10 commandements pour produire du contenu en 2021

Que nous réserve l'année 2021 ? Dans la jungle des études et des articles parus, Story Jungle a défriché quelques tendances à avoir à l'esprit pour avancer plus sû...

Que nous réserve l'année 2021 ? Dans la jungle des études et des articles parus, Story Jungle a défriché quelques tendances à avoir à l'esprit pour avancer plus sûrement dans le brouillard. Tour d'horizon.

Médias en Seine : quelle place pour les médias aujourd’hui ?

Médias en Seine : quelle place pour les médias aujourd’hui ?

Jamais les médias n'ont été autant lus, regardés, consommés. Face à une crise sanitaire sans précédent, ils ont joué un rôle d'accompagnateur auprès d'une audience avide...

Jamais les médias n'ont été autant lus, regardés, consommés. Face à une crise sanitaire sans précédent, ils ont joué un rôle d'accompagnateur auprès d'une audience avide de décryptages et d'informations pratiques.

Médias : l'asphyxie

Face à la crise du coronavirus, les médias prennent l'eau (notamment parce que les annonceurs ne souhaitent pas être associés au coronavirus comme évoqué précédemment dans...

Face à la crise du coronavirus, les médias prennent l'eau (notamment parce que les annonceurs ne souhaitent pas être associés au coronavirus comme évoqué précédemment dans notre enquête), et cherchent activement des solutions. Story Jungle prend le pouls de cette situation inédite. Tour d'horizon d'un écosystème éprouvé.

Les marques au service des gens

Aider son prochain. Tel pourrait être le nouveau mantra des marques, en ces temps agités. Plutôt que de promouvoir tel ou tel service, elles doivent « profiter »...

Aider son prochain. Tel pourrait être le nouveau mantra des marques, en ces temps agités. Plutôt que de promouvoir tel ou tel service, elles doivent « profiter » de cette période pour mettre en valeur leur « raison d'être », c'est-à-dire le sens profond qu'une entreprise donne à son activité. « Il faut une réaction, il faut que les marques continuent d'exister pendant la crise », intime Pierre Gomy, directeur chargé des marques chez Kantar France. « Quelle que soit la réponse, l'essentiel est qu'elle soit authentique, en phase avec la personnalité de la marque », indique-t-il à l'AFP.

Coronavirus : le podcast pète la forme

On aurait voulu vous faire une newsletter 100% coronavirus free, mais ce n'est pas possible... Newsletters, blogs, articles, podcasts : les éditeurs se sont livrés à une surenchère...

On aurait voulu vous faire une newsletter 100% coronavirus free, mais ce n'est pas possible... Newsletters, blogs, articles, podcasts : les éditeurs se sont livrés à une surenchère de formats pour couvrir l'épidémie du coronavirus. Le New York Times vient d'ailleurs de créer une section dédiée à l'épidémie, accessible gratuitement. Au coeur de cette avalanche de contenus, les podcasts semblent s'imposer et vivre un mini-boom, comme le rapporte Digiday.

Nouvelles pratiques du journalisme : « Le long format sert à enrichir le récit du réel »

Nouvelles pratiques du journalisme : « Le long format sert à enrichir le récit du réel »

En début de semaine, Story Jungle a bravé la pluie (et la grève) pour assister à la 11e édition des Nouvelles pratiques du journalisme, consacrée cette année à l'avenir...

En début de semaine, Story Jungle a bravé la pluie (et la grève) pour assister à la 11e édition des Nouvelles pratiques du journalisme, consacrée cette année à l'avenir du long format dans le monde du journalisme et organisée par l'Ecole de Journalisme de Sciences Po.

« Le milieu du podcast est désormais davantage dans une démarche d’entreprise que de start-up »

« Le milieu du podcast est désormais davantage dans une démarche d’entreprise que de start-up »

Le Paris Podcast Festival a pris fin ce dimanche 23 octobre, après quatre jours de rencontres. 300 intervenants, 80 événements : l'événement a été riche,...

Le Paris Podcast Festival a pris fin ce dimanche 23 octobre, après quatre jours de rencontres. 300 intervenants, 80 événements : l'événement a été riche, réunissant plus de 8 000 visiteurs à la Gaîté Lyrique, à Paris. Nina Cohen, directrice du Paris Podcast Festival, fait le point sur cette cinquième édition, placée sous le signe de la « puissance de la douceur ». Interview.

Dan Roth, rédacteur en chef chez LinkedIn

Dan Roth, rédacteur en chef chez LinkedIn

Il a commencé sa carrière dans le journalisme d'affaires pour expliquer le fonctionnement des entreprises et des entrepreneurs. Dan Roth a ainsi été, entre autres,...

Il a commencé sa carrière dans le journalisme d'affaires pour expliquer le fonctionnement des entreprises et des entrepreneurs. Dan Roth a ainsi été, entre autres, journaliste chez Wired

« Le métier de journaliste est de plus en plus nécessaire »

« Le métier de journaliste est de plus en plus nécessaire »

C'est une des figures les plus emblématiques du PAF. Bruno Patino, aujourd'hui directeur éditorial d'Arte et directeur de l'Ecole de journalisme de Sciences Po,...

C'est une des figures les plus emblématiques du PAF. Bruno Patino, aujourd'hui directeur éditorial d'Arte et directeur de l'Ecole de journalisme de Sciences Po, connaît par coeur les rouages d'un paysage médiatique complexe. Pour le second podcast de Story Jungle, il nous livre son point de vue d'expert aussi bien sur la révolution numérique, la crise dans les médias, que sur la montée en puissance des plateformes de streaming, et les formats innovants développés par la chaîne franco-allemande. Il faut dire que les sujets ne manquent pas avec ce professionnel très prolifique, qui est passé par tous les médias : presse quotidienne, radio, web et télévision. Rencontre.

Story of stories #1 : Snowball, un écosystème éditorial original

Story of stories #1 : Snowball, un écosystème éditorial original

Quel est le secret des contenus qui engagent ? Comment capter l'attention dans un univers bruyant ? Story Jungle lance Story of Stories, un podcast qui décrypte l'histoire derrière...

Quel est le secret des contenus qui engagent ? Comment capter l'attention dans un univers bruyant ? Story Jungle lance Story of Stories, un podcast qui décrypte l'histoire derrière un succès éditorial. Notre ambition avec ce podcast ? Donner des armes à tous ceux qui, comme nous, tentent de mener la guerre contre l'eau tiède. Et pour ce premier numéro, focus sur le média de Yoann Lopez : Snowball, une newsletter gratuite et payante dédiée aux finances personnelles.

Le Paris Podcast Festival : état des lieux

Le Paris Podcast Festival : état des lieux

Pour la quatrième fois, le Paris Podcast Festival a commandé une enquête d'opinion à l'institut CSA sur le rapport des Français au podcast natif...

Pour la quatrième fois, le Paris Podcast Festival a commandé une enquête d'opinion à l'institut CSA sur le rapport des Français au podcast natif. Story Jungle fait le point.

Le plan de LinkedIn pour booster ses contenus vidéo et audio

Invité récent du podcast de Digiday, Dan Roth, rédacteur en chef et vice-président de LinkedIn, s'est exprimé sur le futur de la plateforme professionnelle...

Invité récent du podcast de Digiday, Dan Roth, rédacteur en chef et vice-président de LinkedIn, s'est exprimé sur le futur de la plateforme professionnelle. Il prévoit notamment d'amplifier le virage vers l'audio et la vidéo. « Nous venons tous de passer deux ans et demi à communiquer par vidéo. LinkedIn doit être capable d'être une plateforme de vidéo de première classe », soutient-il. Quelles sont les actions concrètes lancées par la plateforme ?

LinkedIn Campaign Manager ouvre sa médiathèque

LinkedIn ouvre sa médiathèque – « un emplacement unique pour le téléchargement, la gestion et la sélection des médias pour la création d'annonces »...

LinkedIn ouvre sa médiathèque – « un emplacement unique pour le téléchargement, la gestion et la sélection des médias pour la création d'annonces ». Il est possible d'y enregistrer ses assets (médias) utilisés dans les campagnes LinkedIn. Cette initiative devrait permettre un gain de temps et une amélioration de la collaboration au sein des équipes médias.

Certains l'aiment long

Le futur se trouve dans le long format. Malmené par les réseaux sociaux, fatigué par des sollicitations incessantes, abonné à des contenus « snackables », le public est...

« Ce que l’on défend chez LinkedIn, c’est le « Members First » »

« Ce que l’on défend chez LinkedIn, c’est le « Members First » »

LinkedIn renforce sa présence éditoriale en développant ses rédactions dans le monde. Désormais, des journalistes produisent un contenu inédit (podcasts, vidéos,...

LinkedIn renforce sa présence éditoriale en développant ses rédactions dans le monde. Désormais, des journalistes produisent un contenu inédit (podcasts, vidéos, articles), tout en réalisant une curation de l'actualité proposée par les membres de la plateforme. Interview de Sandrine Chauvin, rédactrice en chef LinkedIn Europe, qui développe le concept de journalisme conversationnel.

Voir le média
close
{POPUP_CONTENT}