entretien

Marché de la communication, agences : l'état des lieux

Marché de la communication, agences : l'état des lieux

Publié le 15 octobre 2021
0

« La filière communication est dans une situation de paupérisation », déclarait Bertille Toledano, présidente de BETC et coprésidente de l'AACC*, aux dernières rencontres de l'UDECAM.

Au menu du live :
  • Marché de la com : comment ça va ? 
  • Comment la valeur des talents en agence doit être défendu ? 
  • Après les Etats Généraux, comment dessine-t-on une relance responsable et durable dans le secteur de la communication ?
présidente de BETC
;

*Association des Agences Conseils en Communication

Quelle est la situation du marché de la communication en général ?

En 2019, la filière communication représente 1,36 point du PIB, 33 milliards d'euros et 231 000 emplois. Il faut y ajouter ce qui est induit par la filière : 0,8 point de PIB en plus et 19 milliards. Le marché représente in fine plus de deux points de PIB et environ 400 000 personnes. C'est conséquent. Mais par rapport à nos voisins, ce n'est pas si gros. La dépense publicitaire en France correspond à 0,2 dollar par habitant. En Allemagne, 0,25, au Royaume-Uni, 0,43 et aux États-Unis, 0,59. Nous investissons moins que l'Angleterre et l'Allemagne qui ne sont pas des rêveurs, économiquement parlant. Parallèlement à cet état de fait, les chiffres sont assez clairs : 1 euro investi en publicité rapporte 7,9 euros de PIB. Il s'agit d'une machine de relance puissante et sous-investie par rapport au reste. 
La baisse a été très violente en 2020 pendant la pandémie. Il y a eu une reprise des investissements. Fin juillet 2021, elle est à 21,2 % versus juillet 2020. Si vous faites le cumulé sur douze mois, la baisse du chiffre d'affaires est à -5,9 %. La croissance cumulée de la filière service est de +1,3 %. Eux se sont rattrapés.

Comment les investissements se déplacent-ils ?


La croissance sur le digital est présente. Elle doit représenter 60 % des investissements. Il y a un déplacement évident vers le digital, en social media. La télévision et la radio s'en sortent. La presse magazine souffre encore un peu.

Dans cet état des lieux du marché, vous dites que s'il y a certes une reprise du travail dans les agences, il n'y a pas reprise du paiement...

La croissance en volume n'est pas la croissance en valeur. Le résultat net des entreprises de la filière communication représente 3,4 % du chiffre d'affaires. La moyenne des résultats nets des entreprises de service en France est de 6,2 % du chiffre d'affaires. Nous en sommes donc à la moitié du résultat net des entreprises de service en France. Aujourd'hui, la réalité est la suivante : négociations incessantes des services achats, négociations à la baisse, nombre exponentiel d'assets délivrés par les agences de communication. Lorsque j'ai commencé ce métier, je remettais en moyenne 6 ou 7 assets – un film, trois visuels, un message radio. Aujourd'hui, la plupart des campagnes vont demander 70 assets. La progression en valeur n'est pas équivalente à la progression en volume. On fait face à beaucoup de travail, avec un dumping sur les prix dû au digital. On a ajouté du travail sans revoir proportionnellement la rémunération.
Nous avons aujourd'hui un indice des prix en valeur qui n'est pas assez cher. Nous perdons en valeur. La rémunération ne couvre pas réellement le travail effectué.

À qui la faute ? D'où vient le problème ?

Nous sommes sur un marché ultra compétitif. Nous sommes en compétition avec toutes les agences, les Google et Facebook, avec tous ceux qui peuvent produire du contenu. Par ailleurs, l'entrée des négociations avec les services achats dans toutes les agences a changé la donne. Pendant des années, nous avons été solidaires lorsque les entreprises allaient mal. La seule question que je pose maintenant : sera-t-on solidaire dans la croissance ? La solidarité doit fonctionner dans la réciprocité. Le projet d'une entreprise ne peut pas être de gagner de moins en moins bien sa vie. Mon vrai problème est le suivant : comment vais-je payer mes talents ? Aujourd'hui, de moins en moins de jeunes se dirigent vers la publicité.

À qui adressez-vous ce message ?

Je m'adresse aux annonceurs, à l'ensemble de la filière pour qu'on fasse tous attention à la compétition sur les prix. Cette compétition détruit la valeur, tout comme les appels d'offres incessants. Quand je suis arrivée à la présidence de l'AACC – à la suite du Metoo de la pub –, nous avons réalisé une étude sur la place du harcèlement dans le milieu de la publicité. Il a été révélé que la place du harcèlement sexuel est moindre que celle du harcèlement moral. Le problème des gens qui travaillent dans la pub, c'est le burn-out. Ce métier devient darwinien : marche ou crève. C'est lié à une pression qui est exercée par les clients sur les agences. Depuis ces dernières années, les services marketing ont été compressés. J'ai vu des entreprises comme Air France où il y avait de moins en moins de gens autour de nous. On a servi de support à des équipes plus restreintes.

Vous dites que l'un des problèmes auxquels les agences sont confrontées est le départ des talents vers les GAFA, les startup, le consulting, où ils sont mieux payés.

Plus de la moitié de ceux qui partent ne vont plus en agence. Ils se dirigent vers TikTok, Brut, tous les médias sociaux où ils sont mieux payés que chez nous, pour les cabinets de consulting. Des planneurs peuvent augmenter de moitié leur salaire en basculant du côté du conseil. Ce qui est en péril est notre capacité à attirer des talents compétents, formés, attractifs. On sert finalement de formation à des gens qui partent chez d'autres pour valoriser leur apprentissage.

Le constat est très clair. Que faire pour y remédier ?

Augmenter la rémunération. Mon projet principal pour l'AACC est de faire de nos métiers une force de progrès. La valeur des talents fait partie de ce que j'estime être une force de projet, pour le développement durable de notre société. Nous allons essayer d'être les instruments d'une relance qui ait plus de sens. La communication est un formidable outil d'accélération de la transition écologique.

Vous avez plaidé pour que tous les appels d'offres soient rémunérés...

Oui, et la plupart des annonceurs sont d'accord. Le modèle du travail gratuit s'appelle l'esclavage. Il n'y a pas de raison que l'on fasse travailler six agences gratuitement pendant trois semaines et qu'en plus, elles cèdent la propriété intellectuelle de ce qu'elles ont créé pendant ces trois semaines. Il n'y a plus de limites.

Dans la jungle des contenus

Story Jungle explore, repère et teste les nouveaux usages du contenu.
Icône Instagram Icône Snapchat
Envie de parcourir la jungle des contenus avec nous ?

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter Story Jungle

Explorer les nouvelles narrations et les nouveaux usages des contenus.
Chaque semaine, la newsletter de Story Jungle explore, repère et teste les nouveaux usages des contenus.
JUNGLE
refe
Trouvez le bon sentier dans
la jungle des contenus
Story Jungle est une agence indépendante, leader du Content marketing à destination des cibles premium et B2B.

Disposant d’un large réseau de correspondants à l’international, l’agence établit les stratégies éditoriales, pilote les campagnes de thought leadership, d’influence, d’inbound marketing, de social selling ou encore d’account based marketing (ABM) dans les régions EMEA, LATAM et Asie, en plusieurs langues.

Story Jungle a été sélectionnée par LinkedIn pour devenir l’un de ses dix partenaires de contenus dans le monde.
découvrir l'agence
L'agence
Nous menons
la guerre à l’eau tiède
En effet, à Story Jungle nous avons la conviction chevillée au corps que, justement, vos convictions sont vos armes commerciales.

Oui mais : 71 % des C-level en Europe estiment que les contenus de marque sont… « boring* ». Et ils sont 64 % à attendre qu’une marque adopte un point de vue authentique et original.

C’est pourquoi nous établissons ensemble une offre de contenus qui nourrit réellement la réflexion de vos audiences cibles. Et menons la guerre à l’eau tiède.

*Raconteur, 2017.
Votre chiffre d’affaires est
le nouveau KPI
Notre travail consiste, via nos différentes offres, à aligner vos approches marketing et commerciales (marketing & sales alignement).

Notre savoir-faire ? Établir une stratégie de narration distribuée percutante sur les canaux de diffusion les plus pertinents (SEO, LinkedIn, Twitter, newsletter...) et produire les formats les plus efficaces (tribunes vidéo, longs formats, nanographies...) avec pour seule obsession l’atteinte de vos objectifs : brand awareness, considération, lead generation...

Et désormais, pour nous, votre chiffre d'affaires est le nouveau KPI.
Savoir-faire
Savoir-faire
Savoir-faire
Savoir-faire
Contenus
Stratégie éditoriale et production de contenus
Story Jungle couvre l'ensemble du cycle de création des contenus : de l’établissement de la stratégie éditoriale (ou Content Framework) via une méthodologie originale, à la production de contenus dans les formats les plus modernes et efficaces.

Issus de médias de renom, nos journalistes de nos desks France et International conçoivent des contenus éditoriaux à forte valeur ajoutée qui engagent vos audiences premium et/ou B2B.
Savoir-faire
Savoir-faire
Distribution
Plateformes web, réseaux sociaux, LinkedIn, newsletters, podcasts, nouveaux supports
Forte de son expertise d’éditeur, Story Jungle vous accompagne dans l’établissement de votre stratégie de distribution sur tous les canaux de diffusion, établis ou émergents, afin de maximiser la performance de vos contenus.

Story Jungle est l’un des 10 partenaires de contenu de LinkedIn dans le monde.
Savoir-faire
Savoir-faire
Data et performances
A/B testing, optimisation, lead review
Parce que la data est au cœur de toute stratégie marketing, Story Jungle pilote l’efficacité des campagnes au regard de vos objectifs finaux : détection des signaux faibles, A/B testing, recherche des meilleurs angles, optimisation des formats des contenus, évaluation de la qualité des leads générés...
Une force de frappe
internationale
Avec déjà plus de 10 000 contributeurs à travers le monde et un réseau de correspondants sélectionnés au fil des années, la rédaction internationale de Story Jungle est en mesure de produire des contenus sur tous les sujets dans les régions EMEA, LATAM et Asie, en plusieurs langues, dans tous les formats, en garantissant un réel ancrage culturel local.
Mantras
Mantras
La guerre
à l’eau tiède !
Chi-rur-gi-cal !
Explorons
la jungle
Qui trop embrasse
mal étreint
L’audience
prime
Un ratio
I say / I do = 1
Le temps,
c’est la qualité
Sauvons la Jungle !

La guerre à l’eau tiède !

Vos convictions sont vos armes commerciales.
Oui mais : 71% des C-level en Europe estiment que les contenus de marque sont… « boring ». Et ils sont 64% à attendre qu’une marque adopte un point de vue authentique et original. Et oui, soyons honnête, qui aime écouter Pépé radoter les tendances connues depuis 2 ans ? C’est pourquoi à Story Jungle, nous avons décidé de mener la guerre à l’eau tiède. C’est notre mission !

Chi-rur-gi-cal !

C’est notre « Om » à nous. Les erreurs factuelles, les imprécisions, les approximations… sont honnies, exclues, clouées au pilori par les équipes de Story Jungle. Sus au « vite dit, mal dit » ! Nos process garantissent un fact checking rigoureux de l’ensemble des contenus produits.

Explorons la jungle

La veille est notre seconde nature. Les équipes de Story Jungle sont organisées pour ratisser le web chaque semaine à la recherche de nouvelles formes de narration, partout dans le monde. Intéressé(e) ? Ruez-vous sur l’inscription à notre newsletter hebdomadaire.

Qui trop embrasse mal étreint

Une bonne idée créative, c’est précieux, non ? Alors pourquoi vouloir absolument la tordre dans tous les sens pour lui faire porter tous les objectifs annuels de chaque partie prenante ? Soyons focus ! A Story Jungle notre parti pris est simple : exécuter l’idée créative, ne pas la tuer.

L’audience prime

À la fin de l’histoire, c’est la qualité de l’engagement de l’audience qui permet d’atteindre les objectifs de la campagne, quels qu’ils soient. Aussi, à Story Jungle, nous défendons une réelle approche média, garante de l’intérêt de l’audience, menée par des rédacteurs en chef tous issus de grandes rédactions.

Un ratio I say / I do = 1

À Story Jungle on essaye de vous donner un maximum de visibilité sur les étapes d’un projet. Et lorsque l’on s’engage sur une deadline, et bien on s’engage…

Le temps, c’est la qualité

« Tout le succès d’une opération réside dans sa préparation » (l’Art de la guerre). Voilà, c’est dit ! Et bien, que ce soit pour les réponses aux briefs, aux appels d’offres, pour la conception d’une campagne ou d’un contenu impactant, à Story Jungle, on pense comme Sun Tzu. Alors : « Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage : Polissez-le sans cesse, et le repolissez ; ajoutez quelquefois, et souvent effacez. » Nicolas Boileau.

Sauvons la Jungle !

Si ça continue, il n’y aura plus de jungle. Alors oui, l’équipe de Story Jungle a décidé par une belle unanimité de consacrer ses efforts à des projets visant à avoir un réel impact positif pour sauver la jungle.
Références
Références
Contact
Contact
Vous avez un projet, une question ?
Saisissez la liane ci-dessous…
Je souhaite m'inscrire à la newsletter Story Jungle qui explore les nouvelles narrations

ENVOYER
Story Jungle, 10 bis boulevard de la Bastille, 75012 Paris - Tél : 01 43 47 35 12
close
{POPUP_CONTENT}