Le journal Le Monde tourne sur TikTok… et ça marche !

entretien

Le journal Le Monde tourne sur TikTok… et ça marche !

Le journal Le Monde tourne sur TikTok… et ça marche !

Propos recueillis par Alexandra Klinnik- Publié le 18 juillet 2020
0
6
1

« L'actualité simple, basique et en musique. » Depuis le 15 juin 2020, le journal Le Monde a investi l'application la plus téléchargée de 2019, TikTok, avec des vidéos pédagos et ludiques. Un canal utilisé pour atteindre un nouveau public, la génération Z, qui bien souvent ne connaît pas ce quotidien vénérable.


En un mois, le compte a rassemblé près de 30 000 abonnés. Aux commandes : une équipe de trois journalistes, qui s'affairent également sur Snapchat : Olivier Laffargue, chef du service Snapchat / TikTok au Monde, Laetitia Béraud et Pierre Lecornu, journalistes vidéo au Discover du Monde.fr. Rencontre avec Laetitia Béraud, l'une des forces de l'équipe, pour un bilan de l'opération après un mois de test. Les internautes ont ainsi pu découvrir sur le compte TikTok du Monde des pastilles sur Vladimir Poutine, la pollution de Paris, la hausse des températures, les municipales ou encore la situation des ours bruns en France. Warning : vous ne trouverez ni chorégraphies rythmées entre journalistes, ni tutos beauté, ni plaisanteries potaches délirantes : Le Monde reste Le Monde !

Qu'est-ce qui vous a décidée à vous lancer maintenant sur ce nouveau canal, très plébiscité chez le jeune public ? [La population de TikTok est, pour les trois quarts, âgée de moins de 24 ans.]

Laetitia Béraud : C'est une réflexion que l'on a depuis un petit moment. Au Monde, la stratégie est d'avoir une présence sur tous les grands réseaux sociaux, de promouvoir les articles produits par la rédaction et les informations vérifiées sur toutes les plateformes : WhatsApp, Twitter, Facebook, Snapchat – Le Monde est un des partenaires historiques de Snapchat. L'élément déclencheur a été le confinement, puisqu'on a vu que TikTok faisait un carton au-delà du jeune public. Si l'application est un réseau social à la base à destination des jeunes, beaucoup d'autres utilisateurs se sont approprié la plateforme, en publiant des contenus créatifs, originaux et légers.
 
Lire aussi | "Ma mission, en tant que journaliste à la BBC, est de conquérir de nouveaux publics qui sont un peu délaissés"
Sophia Smith Galer - Journaliste à la BBC
Dans le même temps, les fake news ont pris une ampleur nouvelle sur les réseaux sociaux avec le confinement. Notre objectif est de débusquer ces fausses informations qui se répandent, et d'en parler sur les réseaux sociaux, où se trouve le public. On s'est rendu compte que TikTok devenait extrêmement politique sur des questions comme le mouvement Black Lives Matter, qui, en quelques jours, est devenu une tendance énorme sur le réseau – 10,8 milliards de mentions. On s'est dit qu'il se passait quelque chose. La plateforme a dépassé son identité première. C'est-à-dire, comme on pouvait le dire de Snapchat à l'époque, un réseau drôle entre jeunes pour s'envoyer des blagues. Une communauté massive se montre avide d'informations et d'échanges réfléchis. Ce n'est pas parce qu'on est jeune qu'on ne s'intéresse pas à la politique ou l'économie. La vidéo sur Jean Castex, le vingt-quatrième Premier ministre de la Ve République, a beaucoup intéressé (17 000 vues). Le Monde peut rajouter une pierre à l'édifice et mettre en avant des informations fiables et vérifiées pour le plus grand nombre.
«Le but est de donner toutes les clés en une minute»

Le journal Le Monde est présent sur Snapchat depuis 2016, avec une équipe de six journalistes, pour toucher une audience plus jeune. Quelle est la différence entre les stratégies de contenus déployées sur Snapchat et TikTok ?

L. B. : Tout d'abord, nous avons le même but en nous déployant sur ces deux plateformes : parler à un public assez jeune, avec un contenu pédagogique facile d'accès. Pas besoin de s'épuiser pendant dix minutes pour comprendre un sujet. Le but est de donner toutes les clés en une minute – sur TikTok, la durée est même moindre. À la fin du contenu, il faut avoir compris le concept dans les grandes lignes.

En ce qui concerne les différences, sur Snapchat, nous utilisons les codes de la plateforme, avec le recours au motion design, aux effets spéciaux, au montage. Sur TikTok, on va privilégier le « do it yourself » : les utilisateurs ont souvent recours à des contenus pratiques à travers des numéros de magie, des tutoriels. Nous détournons ainsi ces codes au service de l'information, qui peut se faire avec tout et n'importe quoi. On réalise ainsi beaucoup de datavisualisation, avec des objets du quotidien. C'est notre ligne éditoriale, qui a été adoptée naturellement lors du confinement, puisque nous étions coincés chez nous. Cela a plu. Plus que les challenges, nous nous sommes plutôt reconnus dans les tutoriels, les trucs et astuces, les vidéos du quotidien.
@lemondefr

Jean Castex devient le 24e Premier ministre de la Ve République. Petite présentation de ceux du XXIe siècle en chanson. ##tiktokacademie ##france

♬ son original - lemondefr

Des sources d'inspiration ?

L. B. : Bien sûr, nous restons attentifs aux contenus produits par nos concurrents. Le plus connu reste le Washington Post, qui a réussi à rassembler plus de 560 000 abonnés, avec une démarche ludique. Son but est de manager et de faire vivre une communauté, avec beaucoup de blagues et moins d'informations. Il est très difficile de faire de l'information sur un réseau qui n'est pas fait pour ça à la base. On va s'inspirer de contenus d'utilisateurs plutôt que de sources institutionnelles. Le Monde a déjà une grande expérience de la vidéo. Celle-ci est utile pour parvenir à « accrocher » l'utilisateur en moins de trois secondes, dans un flux continu de contenus, sur des sujets comme la déforestation ou la nomination du Premier ministre.

D'un point de vue personnel, j'apprécie beaucoup la TikTokeuse @detective_avec_larme : elle raconte, avec beaucoup d'humour, des anecdotes historiques avec des paroles de chansons d'aujourd'hui, style PNL ou Booba. Et parvient toujours à toucher juste. Elle montre qu'il est possible de raconter un conflit géopolitique en conversation TikTok. Ce type de pédagogie me paraît très efficace. Mais pour des questions de droits d'auteur, il est encore un peu compliqué de l'adopter au Monde. Ce type de logique conversationnelle s'applique déjà par écrit avec les Décodeurs : ils résument des débats en conversation SMS [« Faut-il ou non installer "Stop Covid" ? Le débat résumé en une conversation SMS » : la reconstitution d'un échange fictif entre Bob et Alice, deux citoyens bien informés, qui exposent leurs arguments.]
J'aime également  les contenus de @astroathens, qui explique des principes de physique quantique avec des objets du quotidien.

Après un mois de test, quels sont les retours ?

L. B. : Sur Twitter, de nombreux journalistes ont pointé le fait que la plupart des jeunes ne nous connaissent pas. Beaucoup de jeunes, quant à eux, se sont demandé, dans les commentaires, qui nous étions et pourquoi nous avions une certification. Cela nous amuse. Cette réaction spontanée renforce notre idée que nous sommes bien à notre place. On a envie d'être identifiés par nos lecteurs, comme une source d'infos fiables. Notre stratégie à long terme est de toucher un public de jeunes pour qu'ils nous connaissent et qu'ils aient l'image de marque du Monde en tête, pour que plus tard, lorsqu'ils disposeront d'un plus gros pouvoir d'achat, ils s'y abonnent.

Dans l'ensemble, les retours sont positifs et saluent les contenus pédagogiques rapides et concis. Nos abonnés continuent de croître. Chaque vidéo fait plusieurs milliers de vues. Il n'y en a pas une qui fasse un flop. Alors que nos concurrents, sans les citer, sur un ratio de sept ou huit vidéos, en ont   généralement six ou sept qui flopent.  C'est-à-dire qui n'accumulent que quelques centaines ou milliers de vues. Nos vidéos dépassent en général les 30 000 vues, ce qui témoigne d'un intérêt de la part des utilisateurs.

Il faut savoir que l'écrasante majorité des spectateurs regardent nos vidéos à travers la proposition de l'algorithme, sur la page « Pour toi ». Ils tombent dessus par hasard. Ils n'ont pas fait la démarche de nous chercher. C'est le mystère de l'algorithme qui pousse les vidéos qui performent le mieux.
Après, il n'y a pas de secret, les vidéos qui rencontrent le plus de succès concernent la pop culture, l'infotainment, comme ce que produisent Konbini ou Brut.

Durant le mois écoulé, quelles ont été vos principales contraintes ?

Le temps, l'ennemi du journalisme. TikTok, c'est de la vidéo qui dure entre quelques secondes et une minute, au maximum. C'est un gros challenge d'expliquer un concept en une minute. Sinon, l'application en soi est très drôle et très facile d'accès. C'est une partie de plaisir de faire des essais, de tâtonner et de s'adapter peu à peu à la plateforme.
Ce contenu a été détecté et créé par notre service veille et détection de formats. Pour qu'il vous accompagne sur vos projets, cliquez ici.
« On est passé d’une marque de transport opérateur à une marque de service du quotidien »

« On est passé d’une marque de transport opérateur à une marque de service du quotidien »

Mariah Camargo de Staal, Responsable de l'unité voyageurs et image de marque en Île-de-France de la RATP

ABM : « L'idée est de débuter une relation avec notre cible sur une base très qualitative »

ABM : « L'idée est de débuter une relation avec notre cible sur une base très qualitative »

Philippe Duchêne, CMO Enterprise retail chez Ingenico GroupM

« La porosité entre B2B et B2C est de plus en plus importante »

« La porosité entre B2B et B2C est de plus en plus importante »

Virginie Charles, Directrice Marketing & Communication

« L’intérêt était d’aller à contre-courant des discours larmoyants pour transmettre un message plus constructif »

« L’intérêt était d’aller à contre-courant des discours larmoyants pour transmettre un message plus constructif »

Elodie Dufrane, Global Head of Brand, Strategy & Sponsoring de BNP Paribas,

Comment l’équipe marketing doit vendre sa campagne de contenus en interne

Comment l’équipe marketing doit vendre sa campagne de contenus en interne

“La qualité du contenu est source de différenciation sur le long terme”

“La qualité du contenu est source de différenciation sur le long terme”

Franck Chenet, Group Digital Transformation & Communication Director chez Antalis

« Le contenu est roi »

« Le contenu est roi »

Alice Vachet, Experte en social media et branding

Comment apporter davantage de valeur que la valeur d'écoute ?

Comment apporter davantage de valeur que la valeur d'écoute ?

Hubert Blanquefort, Directeur de la communication digitale et innovation d’EDF et administrateur du Club des annonceurs

« Ce qui importe, c’est la capacité de se réinventer, de créer de nouvelles formes de rencontres »

« Ce qui importe, c’est la capacité de se réinventer, de créer de nouvelles formes de rencontres »

Michel Lévy-Provençal, Fondateur de Boma

"Il s’agit d'adopter une communication humble vis-à-vis de la situation actuelle"

Emmanuel Guinot, Head of Campaigns, Content & Digital du Groupe Renault

Illustration archives

Voir nos précédentes stories

Dans la jungle des contenus

Story Jungle explore, repère et teste les nouveaux usages du contenu.
Icône Instagram Icône Snapchat
Envie de parcourir la jungle des contenus avec nous ?

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter Story Jungle

JUNGLE
refe
Trouvez le bon sentier dans
la jungle des contenus
Story Jungle est une agence indépendante, leader du Content marketing à destination des cibles premium et B2B.

Disposant d’un large réseau de correspondants à l’international, l’agence établit les stratégies éditoriales, pilote les campagnes de thought leadership, d’influence, d’inbound marketing, de social selling ou encore d’account based marketing (ABM) dans les régions EMEA, LATAM et Asie, en plusieurs langues.

Story Jungle a été sélectionnée par LinkedIn pour devenir l’un de ses dix partenaires de contenus dans le monde.
découvrir l'agence
L'agence
Nous menons
la guerre à l’eau tiède
En effet, à Story Jungle nous avons la conviction chevillée au corps que, justement, vos convictions sont vos armes commerciales.

Oui mais : 71 % des C-level en Europe estiment que les contenus de marque sont… « boring* ». Et ils sont 64 % à attendre qu’une marque adopte un point de vue authentique et original.

C’est pourquoi nous établissons ensemble une offre de contenus qui nourrit réellement la réflexion de vos audiences cibles. Et menons la guerre à l’eau tiède.

*Raconteur, 2017.
Votre chiffre d’affaires est
le nouveau KPI
Notre travail consiste, via nos différentes offres, à aligner vos approches marketing et commerciales (marketing & sales alignement).

Notre savoir-faire ? Établir une stratégie de narration distribuée percutante sur les canaux de diffusion les plus pertinents (SEO, LinkedIn, Twitter, newsletter...) et produire les formats les plus efficaces (tribunes vidéo, longs formats, nanographies...) avec pour seule obsession l’atteinte de vos objectifs : brand awareness, considération, lead generation...

Et désormais, pour nous, votre chiffre d'affaires est le nouveau KPI.
Savoir-faire
Savoir-faire
Savoir-faire
Savoir-faire
Contenus
Stratégie éditoriale et production de contenus
Story Jungle couvre l'ensemble du cycle de création des contenus : de l’établissement de la stratégie éditoriale (ou Content Framework) via une méthodologie originale, à la production de contenus dans les formats les plus modernes et efficaces.

Issus de médias de renom, nos journalistes de nos desks France et International conçoivent des contenus éditoriaux à forte valeur ajoutée qui engagent vos audiences premium et/ou B2B.
Savoir-faire
Savoir-faire
Distribution
Plateformes web, réseaux sociaux, LinkedIn, newsletters, podcasts, nouveaux supports
Forte de son expertise d’éditeur, Story Jungle vous accompagne dans l’établissement de votre stratégie de distribution sur tous les canaux de diffusion, établis ou émergents, afin de maximiser la performance de vos contenus.

Story Jungle est l’un des 10 partenaires de contenu de LinkedIn dans le monde.
Savoir-faire
Savoir-faire
Data et performances
A/B testing, optimisation, lead review
Parce que la data est au cœur de toute stratégie marketing, Story Jungle pilote l’efficacité des campagnes au regard de vos objectifs finaux : détection des signaux faibles, A/B testing, recherche des meilleurs angles, optimisation des formats des contenus, évaluation de la qualité des leads générés...
Une force de frappe
internationale
Avec déjà plus de 10 000 contributeurs à travers le monde et un réseau de correspondants sélectionnés au fil des années, la rédaction internationale de Story Jungle est en mesure de produire des contenus sur tous les sujets dans les régions EMEA, LATAM et Asie, en plusieurs langues, dans tous les formats, en garantissant un réel ancrage culturel local.
Mantras
Mantras
La guerre
à l’eau tiède !
Chi-rur-gi-cal !
Explorons
la jungle
Qui trop embrasse
mal étreint
L’audience
prime
Un ratio
I say / I do = 1
Le temps,
c’est la qualité
Sauvons la Jungle !

La guerre à l’eau tiède !

Vos convictions sont vos armes commerciales.
Oui mais : 71% des C-level en Europe estiment que les contenus de marque sont… « boring ». Et ils sont 64% à attendre qu’une marque adopte un point de vue authentique et original. Et oui, soyons honnête, qui aime écouter Pépé radoter les tendances connues depuis 2 ans ? C’est pourquoi à Story Jungle, nous avons décidé de mener la guerre à l’eau tiède. C’est notre mission !

Chi-rur-gi-cal !

C’est notre « Om » à nous. Les erreurs factuelles, les imprécisions, les approximations… sont honnies, exclues, clouées au pilori par les équipes de Story Jungle. Sus au « vite dit, mal dit » ! Nos process garantissent un fact checking rigoureux de l’ensemble des contenus produits.

Explorons la jungle

La veille est notre seconde nature. Les équipes de Story Jungle sont organisées pour ratisser le web chaque semaine à la recherche de nouvelles formes de narration, partout dans le monde. Intéressé(e) ? Ruez-vous sur l’inscription à notre newsletter hebdomadaire.

Qui trop embrasse mal étreint

Une bonne idée créative, c’est précieux, non ? Alors pourquoi vouloir absolument la tordre dans tous les sens pour lui faire porter tous les objectifs annuels de chaque partie prenante ? Soyons focus ! A Story Jungle notre parti pris est simple : exécuter l’idée créative, ne pas la tuer.

L’audience prime

À la fin de l’histoire, c’est la qualité de l’engagement de l’audience qui permet d’atteindre les objectifs de la campagne, quels qu’ils soient. Aussi, à Story Jungle, nous défendons une réelle approche média, garante de l’intérêt de l’audience, menée par des rédacteurs en chef tous issus de grandes rédactions.

Un ratio I say / I do = 1

À Story Jungle on essaye de vous donner un maximum de visibilité sur les étapes d’un projet. Et lorsque l’on s’engage sur une deadline, et bien on s’engage…

Le temps, c’est la qualité

« Tout le succès d’une opération réside dans sa préparation » (l’Art de la guerre). Voilà, c’est dit ! Et bien, que ce soit pour les réponses aux briefs, aux appels d’offres, pour la conception d’une campagne ou d’un contenu impactant, à Story Jungle, on pense comme Sun Tzu. Alors : « Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage : Polissez-le sans cesse, et le repolissez ; ajoutez quelquefois, et souvent effacez. » Nicolas Boileau.

Sauvons la Jungle !

Si ça continue, il n’y aura plus de jungle. Alors oui, l’équipe de Story Jungle a décidé par une belle unanimité de consacrer ses efforts à des projets visant à avoir un réel impact positif pour sauver la jungle.
Références
Références
Contact
Contact
Vous avez un projet, une question ?
Saisissez la liane ci-dessous…
ENVOYER
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.
Story Jungle, 10 bis boulevard de la Bastille, 75012 Paris - Tél : 01 43 47 35 12
close
{POPUP_CONTENT}