entretien

« J’aime parler de l’imperfection comme d’une vertu »

« J’aime parler de l’imperfection comme d’une vertu »

Publié le 27 mars 2021
0

Il dirige le Creative Shop d'Instagram et Facebook en France, véritable laboratoire en charge de tester les nouvelles approches de contenus. Ugo Ceria évoque avec nous la notion d'innovation et la nécessité d'explorer, les possibilités créatives des marques et les nouveaux usages des consommateurs. Interview.

;

Vous êtes le Head of Creative Shop d'Instagram et Facebook en France, c'est-à-dire la structure qui réfléchit à la manière d'être innovant sur les contenus...

Ugo Ceria : J'aime bien souligner que nous sommes une petite équipe. Ce qui nous intéresse est la croissance créative de nos plateformes, ce qui est encore à explorer. Le fil rouge de nos échanges est l'idée d'exploration : chercher ce que l'on peut faire de nouveau, par le biais des nouvelles technologies ou en s'intéressant aux nouveaux usages. C'est sur ça que travaille le Creative Shop avec les agences créatives. On s'ajoute soit à leurs équipes soit à celles des marques.

Instagram est un mélange de plusieurs fonctions : du feed, des stories, des IGTV, de Reels, le petit dernier. Est-ce qu'il faut avoir une stratégie différente sur chacun de ses leviers ? Comment aborder un univers aussi riche du point de vue fonctionnel ?

Et en expansion ! Le fait d'avoir plusieurs éléments sur lesquels s'appuyer est positif, constructif. On sait l'importance prise par les stories : la navigation verticale du fil d'actualité se mélange et parfois cède même du terrain aux stories, éphémères, avec leurs 24 h de partage. Rajoutons à cela les lives – et les lives Rooms jusqu'à quatre personnes. Il y a aussi des technologies disponibles sur la plateforme, comme la réalité augmentée. Chaque marque, à partir de sa stratégie, va trouver sa façon de fonctionner, d'exister sur Instagram et de se connecter avec les individus. Est-ce que je suis une marque très génération Z, et je veux vraiment me concentrer sur Reels, et bénéficier de la force du partage avec le hashtag ? Cette stratégie est très claire et n'aura pas le fil d'actualité comme pilier. Ou bien est-ce que je suis une marque qui veut vraiment croître à coup de stories, avec un côté quotidien et tout un écosystème d'influenceurs et de créateurs qui vont nourrir le travail publicitaire ? Ou bien encore est-ce que de façon plus institutionnelle, je veux avoir une communication avec ma communauté via le fil d'actualité, qui sera un peu plus soigné ? Les réponses peuvent être différentes : c'est là la magie de travailler sur la richesse de ces écosystèmes.

Trois leviers d'innovation existent dans l'univers d'Instagram pour les marques : s'emparer des fonctionnalités qui sortent, utiliser les usages que la communauté découvre et l'aspect commerce, assez fort sur Instagram. Si on regarde le premier levier, comment les marques s'emparent par exemple de Reels ?

La technologie est là. Elle nous est offerte comme une possibilité. Encore faut-il voir comment cette technologie va nous permettre de créer et innover. On peut compter sur l'effet surprise : on est parfois émerveillés face à la découverte de l'innovation, poussée par les individus. La philosophie de Facebook et d'Instagram est celle de s'adapter, de grandir, de se laisser inspirer par ce que les individus demandent. Il y a une pression positive créée par les usages. On suit le chemin tracé par les individus. Il est naturel que nos formats vivent d'abord en organique, entre les mains des individus. Il y a cette phase d'émerveillement dans laquelle on laisse les individus s'exprimer. C'est seulement dans un deuxième temps qu'il va devenir un format publicitaire – comme avec les stories. C'est sain et bien trouvé. Sur Reels, on est dans la première phase. Ce qui ne veut pas dire que les marques ne peuvent pas utiliser Reels. À l'inverse, les marques sont déjà en train de le faire. Il y aura sûrement une phase publicitaire qui va arriver plus tard, qui sera un peu plus encadrée et qui permettra d'investir sur Reels.

Est-ce qu'être plus créatif signifie des contenus un peu moins peignés ?

J'aime parler de l'imperfection comme d'une vertu. Instagram est né dans une philosophie très curated, très millenial : je publie mon post, j'utilise mes filtres, je m'assure toujours que ce soit une œuvre d'art. Cette culture Instagram – faire de sa vie une véritable galerie d'art – existe toujours. C'est très ancré. Mais les stories ont libéré quelque chose d'autre, plus éphémère, plus quotidien, plus créatif – les stickers, les filtres. Autant d'outils où chacun peut construire sa narration, devenir éditeur de son contenu. Sur Reels, on passe à la vitesse supérieure. Je crois qu'on assiste à un changement générationnel. La génération Z fait l'éloge de l'imperfection : ils veulent faire des choses, et tant pis si c'est imparfait. C'est constructif : explorer ensemble. Il y a une innovation sociale qui se tourne vers la beauté de l'imparfait. La crise a accéléré les changements. Beaucoup de choses qui étaient en train de se passer se sont accélérées. On a besoin plus que jamais de contact. Un nombre important d'influenceurs ont utilisé Instagram Live, dont la principale force réside dans les dialogues, dans les jeux à deux ou à quatre.

Est-ce que Room est un début de réponse à Clubhouse ?

Ce que je peux dire, c'est que l'évolution et l'innovation restent au cœur de l'entreprise. Notre souci est de comprendre ce qui va être utile. On assiste à une évolution de l'individu vers le groupe, qui nous réunit. Il y a clairement une tendance vers l'audio. Est-ce que c'est un contrepoids à la fatigue de l'écran ? Peut-être. Il est sûr que l'interface de l'écran n'est pas idéale. De notre côté, on travaille sur la réalité virtuelle. On sait qu'on veut se débarrasser de ses écrans pour pouvoir accéder à une réalité augmentée. Ça tient encore du rêve, mais ça devient de plus en plus concret. L'audio est certainement une alternative intéressante. Clubhouse est un phénomène bienvenu parce qu'il nous aide à comprendre comment l'individu évolue. J'ai confiance en la flexibilité de nos plateformes. On a tous vu des formats et des évolutions naître et disparaître sur nos plateformes, tout simplement parce que les individus nous envoient des messages disant qu'ils n'y trouvent pas d'intérêt.

Quelles sont les tendances particulières que vous avez pu observer, qui étaient très inspirantes ?

Celle qui me tient le plus à cœur est celle de la diversité et de l'inclusion. Nous savons que trop de voix ne sont pas suffisamment entendues. Le débat social autour de la diversité est heureusement vraiment central. Nos plateformes donnent cette possibilité d'expression, de présence et de partage. Un travail que fait le Creative Shop, c'est d'aller au-delà de ce qui peut être la convention, le cliché, de tout ce qui est un peu conventionnel. Je pense à Sephora qui a lancé son parfum Do not drink, avec des génies créatifs de la plateforme, avec des profils diversifiés. Il ne s'agit plus de chercher des influenceurs à la communauté forte, mais de vrais créateurs. On cherche un créateur avec du charisme, et non plus avec de l'influence. On a des véritables artistes Instagram ; ce sont eux qui nous font découvrir l'innovation esthétique mais aussi technique de la plateforme. Les marques peuvent apprendre d'eux.

Comment une marque peut-elle avoir du charisme sur Instagram ?

Quand je parle de charisme et de pouvoir, je parle de capacité d'attraction. C'est vraiment la capacité d'attirer vers soi. Ce n'est pas s'imposer. La génération Z demande des marques attrayantes et non pas des marques envahissantes. Il faut être relevant. C'est ce que l'on appelle « people first », les individus d'abord ; moi – marque –, je ne vais pas imposer mon discours, je ne vais pas demander à tout le monde de me suivre sur ce positionnement, ce que je vais faire, c'est être à l'écoute des passions, des intérêts, de ce que les individus demandent. M'adapter à cela et construire un discours en fonction. Il va falloir savoir faire le voyage : comment balancer entre le monde perfectionniste du feed et le monde un peu plus chaotique de ce qui peut être la communication éphémère, sur Reels ? On demande aux marques cette flexibilité. Le secret du charisme, c'est de savoir écouter. Et savoir donner des choses qui viennent de cette capacité de comprendre les attentes.

Comment on casse cette routine très élégante établie par Instagram ?

Il ne faut pas la casser, mais il faut évoluer. Cela fait partie de notre mission. Il faut aider les marques à se lâcher et à accueillir des usages plus dynamiques. On vient d'une culture publicitaire assez figée, perfectionniste – on était dans la culture du cinéma adapté ensuite à des formats très courts et en télé, on vient de ce 16/9. Ce que l'on découvre avec Instagram est la naissance d'un nouveau langage, et cela requiert une certaine flexibilité.

Dans la jungle des contenus

Story Jungle explore, repère et teste les nouveaux usages du contenu.
Icône Instagram Icône Snapchat
Envie de parcourir la jungle des contenus avec nous ?

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter Story Jungle

Explorer les nouvelles narrations et les nouveaux usages des contenus.
Chaque semaine, la newsletter de Story Jungle explore, repère et teste les nouveaux usages des contenus.
JUNGLE
refe
Trouvez le bon sentier dans
la jungle des contenus
Story Jungle est une agence indépendante, leader du Content marketing à destination des cibles premium et B2B.

Disposant d’un large réseau de correspondants à l’international, l’agence établit les stratégies éditoriales, pilote les campagnes de thought leadership, d’influence, d’inbound marketing, de social selling ou encore d’account based marketing (ABM) dans les régions EMEA, LATAM et Asie, en plusieurs langues.

Story Jungle a été sélectionnée par LinkedIn pour devenir l’un de ses dix partenaires de contenus dans le monde.
découvrir l'agence
L'agence
Nous menons
la guerre à l’eau tiède
En effet, à Story Jungle nous avons la conviction chevillée au corps que, justement, vos convictions sont vos armes commerciales.

Oui mais : 71 % des C-level en Europe estiment que les contenus de marque sont… « boring* ». Et ils sont 64 % à attendre qu’une marque adopte un point de vue authentique et original.

C’est pourquoi nous établissons ensemble une offre de contenus qui nourrit réellement la réflexion de vos audiences cibles. Et menons la guerre à l’eau tiède.

*Raconteur, 2017.
Votre chiffre d’affaires est
le nouveau KPI
Notre travail consiste, via nos différentes offres, à aligner vos approches marketing et commerciales (marketing & sales alignement).

Notre savoir-faire ? Établir une stratégie de narration distribuée percutante sur les canaux de diffusion les plus pertinents (SEO, LinkedIn, Twitter, newsletter...) et produire les formats les plus efficaces (tribunes vidéo, longs formats, nanographies...) avec pour seule obsession l’atteinte de vos objectifs : brand awareness, considération, lead generation...

Et désormais, pour nous, votre chiffre d'affaires est le nouveau KPI.
Savoir-faire
Savoir-faire
Savoir-faire
Savoir-faire
Contenus
Stratégie éditoriale et production de contenus
Story Jungle couvre l'ensemble du cycle de création des contenus : de l’établissement de la stratégie éditoriale (ou Content Framework) via une méthodologie originale, à la production de contenus dans les formats les plus modernes et efficaces.

Issus de médias de renom, nos journalistes de nos desks France et International conçoivent des contenus éditoriaux à forte valeur ajoutée qui engagent vos audiences premium et/ou B2B.
Savoir-faire
Savoir-faire
Distribution
Plateformes web, réseaux sociaux, LinkedIn, newsletters, podcasts, nouveaux supports
Forte de son expertise d’éditeur, Story Jungle vous accompagne dans l’établissement de votre stratégie de distribution sur tous les canaux de diffusion, établis ou émergents, afin de maximiser la performance de vos contenus.

Story Jungle est l’un des 10 partenaires de contenu de LinkedIn dans le monde.
Savoir-faire
Savoir-faire
Data et performances
A/B testing, optimisation, lead review
Parce que la data est au cœur de toute stratégie marketing, Story Jungle pilote l’efficacité des campagnes au regard de vos objectifs finaux : détection des signaux faibles, A/B testing, recherche des meilleurs angles, optimisation des formats des contenus, évaluation de la qualité des leads générés...
Une force de frappe
internationale
Avec déjà plus de 10 000 contributeurs à travers le monde et un réseau de correspondants sélectionnés au fil des années, la rédaction internationale de Story Jungle est en mesure de produire des contenus sur tous les sujets dans les régions EMEA, LATAM et Asie, en plusieurs langues, dans tous les formats, en garantissant un réel ancrage culturel local.
Mantras
Mantras
La guerre
à l’eau tiède !
Chi-rur-gi-cal !
Explorons
la jungle
Qui trop embrasse
mal étreint
L’audience
prime
Un ratio
I say / I do = 1
Le temps,
c’est la qualité
Sauvons la Jungle !

La guerre à l’eau tiède !

Vos convictions sont vos armes commerciales.
Oui mais : 71% des C-level en Europe estiment que les contenus de marque sont… « boring ». Et ils sont 64% à attendre qu’une marque adopte un point de vue authentique et original. Et oui, soyons honnête, qui aime écouter Pépé radoter les tendances connues depuis 2 ans ? C’est pourquoi à Story Jungle, nous avons décidé de mener la guerre à l’eau tiède. C’est notre mission !

Chi-rur-gi-cal !

C’est notre « Om » à nous. Les erreurs factuelles, les imprécisions, les approximations… sont honnies, exclues, clouées au pilori par les équipes de Story Jungle. Sus au « vite dit, mal dit » ! Nos process garantissent un fact checking rigoureux de l’ensemble des contenus produits.

Explorons la jungle

La veille est notre seconde nature. Les équipes de Story Jungle sont organisées pour ratisser le web chaque semaine à la recherche de nouvelles formes de narration, partout dans le monde. Intéressé(e) ? Ruez-vous sur l’inscription à notre newsletter hebdomadaire.

Qui trop embrasse mal étreint

Une bonne idée créative, c’est précieux, non ? Alors pourquoi vouloir absolument la tordre dans tous les sens pour lui faire porter tous les objectifs annuels de chaque partie prenante ? Soyons focus ! A Story Jungle notre parti pris est simple : exécuter l’idée créative, ne pas la tuer.

L’audience prime

À la fin de l’histoire, c’est la qualité de l’engagement de l’audience qui permet d’atteindre les objectifs de la campagne, quels qu’ils soient. Aussi, à Story Jungle, nous défendons une réelle approche média, garante de l’intérêt de l’audience, menée par des rédacteurs en chef tous issus de grandes rédactions.

Un ratio I say / I do = 1

À Story Jungle on essaye de vous donner un maximum de visibilité sur les étapes d’un projet. Et lorsque l’on s’engage sur une deadline, et bien on s’engage…

Le temps, c’est la qualité

« Tout le succès d’une opération réside dans sa préparation » (l’Art de la guerre). Voilà, c’est dit ! Et bien, que ce soit pour les réponses aux briefs, aux appels d’offres, pour la conception d’une campagne ou d’un contenu impactant, à Story Jungle, on pense comme Sun Tzu. Alors : « Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage : Polissez-le sans cesse, et le repolissez ; ajoutez quelquefois, et souvent effacez. » Nicolas Boileau.

Sauvons la Jungle !

Si ça continue, il n’y aura plus de jungle. Alors oui, l’équipe de Story Jungle a décidé par une belle unanimité de consacrer ses efforts à des projets visant à avoir un réel impact positif pour sauver la jungle.
Références
Références
Contact
Contact
Vous avez un projet, une question ?
Saisissez la liane ci-dessous…
Je souhaite m'inscrire à la newsletter Story Jungle qui explore les nouvelles narrations

ENVOYER
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.
Story Jungle, 10 bis boulevard de la Bastille, 75012 Paris - Tél : 01 43 47 35 12
close
{POPUP_CONTENT}