News

Les réseaux sociaux oubliés : Vine

Les réseaux sociaux oubliés : Vine

Publié le 13 août 2021
0

Avant TikTok, Instagram, Twitch et compagnie, il y avait Myspace, Skyblog, MSN et d'autres réseaux sociaux aujourd'hui passés aux oubliettes. Story Jungle vous propose un retour en arrière.

Pour le deuxième épisode de cette série consacrée aux réseaux sociaux oubliés, l'attention de Story Jungle se porte sur Vine. À l'époque de son lancement officiel, en 2013, nombreux sont les utilisateurs postant des loops de six secondes – de courtes vidéos au format carré – sur ce réseau social, tremplin pour de nombreuses personnalités du Web : Logan Paul, King Bach et Zach King aux États-Unis, mais aussi Jimmy Labeeu, Will Aime, Le Pérave ou encore Freddy Gladieux. Disparu en 2016 après que sa société mère Twitter a décidé de mettre fin à l'application, le format renaît sur Byte. État des lieux d'une renaissance.

Vine : késako ?

Début 2012, Dom Hofmann et Rus Yusupov créent Vine, une application de microvidéos sur mobile, très simple d'utilisation. Le service est rapidement dans le viseur de Twitter, qui y décèle une arme potentielle pour contrer la puissance d'Instagram, propriété de Facebook. Le réseau à l'oiseau bleu y voit également un frère jumeau version vidéo, « un analogue presque parfait aux messages courts de son application phare », pour reprendre les termes de The Verge

En octobre 2012, le deal est signé. Vine est rachetée par Jack Dorsey, PDG de Twitter, pour la somme de 30 millions de dollars. Selon la journaliste tech Lucie Ronfaut, le réseau social devient pendant trois ans « la plateforme de référence pour de nombreux jeunes internautes, et l'application la plus drôle du Web. Son format original a permis le développement d'une culture à part ». Pour le New York Times, Vine a changé « Internet à jamais », en servant de « modèle à une nouvelle génération d'applications vidéo de courte durée ».

Elle a donné naissance à quelques stars, dont le chanteur Shawn Mendes. Vine a également trouvé son public chez les fans de sports, qui l'ont utilisée pour rejouer les moments les plus mémorables d'événements sportifs – les matchs de basket-ball remportant la palme des vidéos les plus populaires. Dans un autre registre, Vine a été un moyen efficace pour rendre visible des causes peu médiatisées – DeRay McKesson, un militant des droits civiques, a souligné que le réseau a permis aux manifestants de Ferguson de diffuser leurs actions dans les mois suivant la mort par balle de Michael Brown, un adolescent noir de 18 ans non armé, par un policier blanc.
Média, réseaux sociaux, stratégies de contenu de marques, nouveaux formats… pour ne rien rater de l’actualité de l’univers des contenus, abonnez-vous à notre newsletter Dans la Jungle des contenu : S’inscrire

En route pour la gloire

Rapidement après sa création, le réseau social s'impose : en 2013, Vine est l'application gratuite la plus téléchargée de l'App Store. Le format de six secondes encourage la créativité. « C'est devenu assez clair dès le lancement, a expliqué l'un des fondateurs, Dom Hofmann. Regarder la communauté et l'outil se stimuler l'un l'autre était excitant et irréel. Il était évident que la culture de Vine allait évoluer vers la créativité et l'expérimentation. » Des Viners émergent alors – à l'image des TikTokers d'aujourd'hui – et attirent des millions d'abonnés. Il y a eu Zach King, dont les tours de magie lui ont valu 4 millions de followers et plus de 1,4 milliard de vues. Ou encore Amanda Cerny, dont les vidéos humoristiques ont explosé, avec plus de 2,2 milliards de vues. Le comédien et vidéaste Logan Paul a su rentabiliser le succès de ses vidéos Vine : pour créer un seul Vine pour une marque, le Viner a pu gagner 200 000 dollars, selon un reportage de 60 Minutes.

En 2016, les chiffres témoignent du succès de la plateforme américaine : plus de 100 millions d'utilisateurs regardaient des loops chaque mois, ces derniers cumulant 1,5 milliard de vues mensuelles. Selon Sébastien Frit (alias Seb la Frite, fort de 250 000 abonnés en 2016), Vine restera assurément gravé dans la grande collection des meilleurs moments du Web. 

La chute

Si Vine s'est rapidement imposée parmi les autres applications vidéo sociales, elle n'a pas réussi à suivre le rythme des ajouts de fonctionnalités de ses concurrents ni su développer une économie de la création suffisamment intéressante, ce qui a fini par provoquer la fuite de ses plus grandes stars. Trois ans après sa création, Vine lutte pour survivre. Les spécialistes du marketing et les acheteurs de publicité qui payaient les créateurs pour réaliser des Vine « sponsorisés » se détournent de l'application et orientent leurs investissements vers des concurrents comme Snapchat, Facebook et Instagram. Faute d'un modèle publicitaire durable, les créateurs de vidéos, frustrés par Vine, préfèrent à leur tour prendre le large vers des plateformes plus lucratives. 

Pendant ce temps, Facebook et Instagram, propriété de Facebook, consacrent leurs ressources à la vidéo, et Snapchat a commencé à attirer le jeune public de Vine. « La vidéo Instagram a été le début de la fin, témoigne un ancien cadre de Vine (The Verge), Vine n'a pas évolué assez vite pour se différencier. » Rappelons qu'Instagram a introduit des clips vidéo de 15 secondes dès juin 2013. La limite de six secondes, désormais dépassée, ne disparaît qu'en juin 2016.

Seul développement pour faciliter les relations entre les créateurs et les annonceurs : le rachat de Niche, une société mettant en relation créateurs et annonceurs, en avril 2015. Mais là encore, c'est un échec. DeStorm Power, Viner devenu vidéaste sur YouTube, explique qu'« ils ont été arrogants, impossibles à joindre ». Même lors d'une vague de protestation en automne 2015, lors de laquelle plusieurs Viners réclament une rémunération et des changements drastiques, la direction ne réagit pas.

En parallèle, Vine s'apparente plus à un boulet traîné par Twitter : l'entreprise lui coûte 10 millions de dollars par mois. 350 emplois sont finalement supprimés. Et Vine devient Vine Camera, un outil de création de mini-clips. Finalement, l'outil disparaît également et les archives sont inaccessibles depuis 2019 (hormis si vous possédez l'URL menant à votre compte).

Byte, une renaissance tournée vers l'économie de la création ?

En 2018, Dom Hofmann crée Byte. Digne successeur de Vine, il propose plusieurs fonctionnalités déjà disponibles à l'époque, dont des outils pour monter et modifier des vidéos. S'il ne propose aucun filtre, sticker ou emoji, a contrario de TikTok, un programme de rémunération des créateurs est développé en bêta dès ses débuts.

Sa sortie attire foule d'utilisateurs : l'application est téléchargée 800 000 fois, dont 75 % proviennent d'outre-Atlantique, lors du premier week-end. Via le compte Twitter de Byte, Dom Hofmann a expliqué qu'ils « remettent en place le principe des loops vidéo de six secondes et cela permettra de recréer une communauté pour les gens qui apprécient ce format. Cela s'appelle Byte, un concept à la fois familier et nouveau. Nous espérons que cela trouvera un écho auprès des personnes qui pensent que quelque chose manque dans le paysage actuel. »

Le nouveau Vine a appris de ses erreurs ayant conduit à la fermeture de l'application en 2016 et souhaite verser 100 % des revenus publicitaires à ses créateurs. Cette monétisation est un pari : Byte vise à reconquérir tous ses ex-Viners qui avaient abandonné le réseau. Ce « Partner Program » était loin d'être parfait, ce que la direction s'est empressée de préciser : « Nos partenariats et programmes publicitaires en sont à leurs balbutiements. Afin de mettre en place ces programmes correctement, en optimisant la santé à long terme de l'application et de notre communauté, le nombre d'adhésions et le montant des paiements seront modestes, puis augmenteront avec le temps. »

Mais Byte a eu du mal à s'imposer et la société est rachetée par Clash en janvier dernier. La nouvelle application proposée est un mix des deux précédentes et entend s'éloigner de son concurrent principal, TikTok : « Très souvent, les créateurs ont joué à ce jeu où ils doivent sacrifier leur contenu ou leur emploi du temps juste pour payer le loyer. Nous voulons changer la manière dont les créateurs monétisent leurs vidéos. » Des pourboires et paiements récurrents devraient être ajoutés. Pour les téléchargements, avant le rapprochement entre les deux sociétés, le montant total était de 5 millions. Rappelons qu'en 2020, TikTok est devenue l'application la plus téléchargée au monde, surpassant Facebook.
bio
Jean-Philippe Lorenzo,
Directeur technique de Take Part Media
Jean-Philippe Lorenzo
Jean-Philippe Lorenzo est co-fondateur en 2005 de Take Part Media et y occupe le poste de directeur technique. Il obtenu son doctorat de physique en 1998 pour une étude sur la persistence des bi-polarons à température finie dans le modèle d'Holstein adiabatique unidimmentionnel. Docteur Ingénieur avec un triple profil, il a successivement occupé les postes de :  Chef de Projet Web (Kompass-Pages Jaunes) de 2000 à 2004   Chef de produit (Service marketing Kompass-Pages Jaunes) de 2002 à 2004  Chef de projet  puis Directeur du service Etudes et Développement (Expert Line) de 2005 à 2009.
Notre prochain webinaire
Partager ce contenu
Envie de parcourir la jungle des contenus avec nous ?

S'inscrire à notre newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter Story Jungle

Explorer les nouvelles narrations et les nouveaux usages des contenus.
A lire ou à voir également sur le même sujet

Les réseaux sociaux oubliés : Myspace

Les réseaux sociaux oubliés : Myspace

Avant TikTok, Instagram, Twitch et compagnie, il y avait Myspace, Skyblog, MSN et d'autres réseaux sociaux désormais passés aux oubliettes. Story Jungle vous propose un retour...

Avant TikTok, Instagram, Twitch et compagnie, il y avait Myspace, Skyblog, MSN et d'autres réseaux sociaux désormais passés aux oubliettes. Story Jungle vous propose un retour en arrière.

CNMJ 2023 : « L’information doit être différente de la communication »

CNMJ 2023 : « L’information doit être différente de la communication »

Au sein du CELSA, le 26 janvier dernier, a eu lieu la 13e édition de la Conférence nationale des métiers du journalisme. Le thème de cette année : l'information à l'ère...

Au sein du CELSA, le 26 janvier dernier, a eu lieu la 13e édition de la Conférence nationale des métiers du journalisme. Le thème de cette année : l'information à l'ère de l'influence et du branding sur les réseaux. Story Jungle fait un récap' de la journée.

Médias : les bouées de sauvetage pour 2023

Comme chaque année, le Reuters Institute déroule les tendances à venir pour l'industrie des médias. S'appuyant sur le témoignage de 303 acteurs – rédacteurs en chef,...

Comme chaque année, le Reuters Institute déroule les tendances à venir pour l'industrie des médias. S'appuyant sur le témoignage de 303 acteurs – rédacteurs en chef, directeurs généraux, responsables du numérique et de l'innovation – de 53 pays, l'étude s'interroge sur la viabilité des médias, dans un contexte plus qu'incertain : inflation galopante, lassitude des lecteurs face à une couverture médiatique anxiogène, désintérêt des plateformes sociales pour l'actu, retrait des annonceurs, hausse du coût du papier.

Crise climatique : les médias sur la sellette... 8 leçons à en tirer

Crise climatique : les médias sur la sellette... 8 leçons à en tirer

S'il est bien un sujet qui ne supporte pas l'eau tiède, c'est le climat. La preuve : quand il s'agit de la crise climatique, entreprises et presse communiquent sans cesse.....

S'il est bien un sujet qui ne supporte pas l'eau tiède, c'est le climat. La preuve : quand il s'agit de la crise climatique, entreprises et presse communiquent sans cesse... sans jamais convaincre totalement. Le 21e Cahier des Tendances de Méta-Media s'est penché sur le cas particulier des médias : face à la crise climatique, font-ils vraiment le job ?

Nouvelles Pratiques du Journalisme : plein phare sur TikTok

Nouvelles Pratiques du Journalisme : plein phare sur TikTok

Cette année, Story Jungle a de nouveau fait le voyage jusqu'à Sciences Po Paris pour assister à la conférence 2022 des Nouvelles Pratiques du Journalisme...

Cette année, Story Jungle a de nouveau fait le voyage jusqu'à Sciences Po Paris pour assister à la conférence 2022 des Nouvelles Pratiques du Journalisme. Le thème de cette 14e édition ? Informer à l'ère de TikTok.

Médias en Seine interroge le modèle fragile des médias

Médias en Seine interroge le modèle fragile des médias

Pour sa cinquième édition, le festival Médias en Seine, organisé par Les Échos, Le Parisien et Franceinfo, a réuni près de 6000 participants et 200 intervenants français...

Pour sa cinquième édition, le festival Médias en Seine, organisé par Les Échos, Le Parisien et Franceinfo, a réuni près de 6000 participants et 200 intervenants français et internationaux, autour d'un thème très large : «Médias, quelles responsabilités, quelles réponses par temps de crise?» Retour choisi sur une riche édition.

Rupert Murdoch, un « Roi Soleil » à l’ère de la concentration des médias

Rupert Murdoch, un « Roi Soleil » à l’ère de la concentration des médias

Il possède le Sun, le Wall Street Journal, Fox News... : à l'âge de 91 ans, Rupert Murdoch reste l'un des hommes les plus influents de la planète et... ...

Il possède le Sun, le Wall Street Journal, Fox News... : à l'âge de 91 ans, Rupert Murdoch reste l'un des hommes les plus influents de la planète et... « un cancer pour la démocratie ». L'historien David Colon lui consacre une biographie prenante, sur fond de concentration des médias : Rupert Murdoch, l'empereur des médias qui manipule le monde, publiée aux éditions Tallandier.

À Dubaï, la COP28 met les marques dans l’embarras

La COP28 s'est ouverte cette semaine à Dubaï, le paradis du pétrole. C'est peu dire que le choix du pays d'accueil fait polémique et, cette année,...

La COP28 s'est ouverte cette semaine à Dubaï, le paradis du pétrole. C'est peu dire que le choix du pays d'accueil fait polémique et, cette année, empêche les entreprises de s'approprier ce temps fort de leur communication « sustainability »...

COP 27 : Future Is Now!

#homePageSJ section.full.head {background-color:#007396;} #homePageSJ section.full.reponse {background-color:#007396;} #homePageSJ section.full .subtitle{color:#007396...

Saint-Gobain - Newsletter LinkedIn "Future Under Construction"

Story Jungle accompagne le groupe Saint Gobain dans la production de sa newsletter LinkedIn.

Story Jungle accompagne le groupe Saint Gobain dans la production de sa newsletter LinkedIn.

French Tech - Faire la différence sur la scène internationale

Découvrez comment Story Jungle a aidé French Tech à renforcer sa présence et son image de marque lors d'événements internationaux à travers des créations graphiques et...

Découvrez comment Story Jungle a aidé French Tech à renforcer sa présence et son image de marque lors d'événements internationaux à travers des créations graphiques et éditoriales innovantes.

Business France - Attirer les talents en France et faire rayonner l’écosystème startups français à l’international

Story Jungle a accompagné la French Tech dans sa mission d'attirer des talents internationaux en France.

Story Jungle a accompagné la French Tech dans sa mission d'attirer des talents internationaux en France.

Aéma Groupe - L'Aéma Tour

Pendant plus d'un an, les équipes de Story Jungle ont suivi, caméra à l'épaule, Adrien Couret, directeur général d'Aéma Groupe, dans son tour de France à la rencontre des...

Pendant plus d'un an, les équipes de Story Jungle ont suivi, caméra à l'épaule, Adrien Couret, directeur général d'Aéma Groupe, dans son tour de France à la rencontre des différentes entités du 4ème groupe de protection français.

EY - Éclairer l'attractivité de la France

Story Jungle au service d'EY pour créer une série vidéo illustrant les principaux résultats de son rapport sur l'attractivité de la France.

Story Jungle au service d'EY pour créer une série vidéo illustrant les principaux résultats de son rapport sur l'attractivité de la France.

Orange Business Services - La Cloud Native Society

Story Junge a conçu pour Orange Business et ses partenaires un dispositif original pour expliquer les enjeux d'une démarche Cloud Native.

Story Junge a conçu pour Orange Business et ses partenaires un dispositif original pour expliquer les enjeux d'une démarche Cloud Native.

Capgemini - Série de lives LinkedIn

Accompagner Capgemini dans la conception et la production de ses lives LinkedIn.

Accompagner Capgemini dans la conception et la production de ses lives LinkedIn.

Le marché publicitaire confirme son redressement !

Si, dans l'ensemble, le marché se porte bien (merci pour lui !) grâce à la publicité digitale, certains canaux sont toujours à la peine...

Si, dans l'ensemble, le marché se porte bien (merci pour lui !) grâce à la publicité digitale, certains canaux sont toujours à la peine...

Les 6 prédictions médias 2023 du Nieman Lab

Les 6 prédictions médias 2023 du Nieman Lab

Comme chaque année, le Nieman Lab, le laboratoire du journalisme de Harvard, met en avant les prédictions médias des personnes les plus « brillantes »...

Comme chaque année, le Nieman Lab, le laboratoire du journalisme de Harvard, met en avant les prédictions médias des personnes les plus « brillantes » du milieu du journalisme américain. Voici notre sélection.

« Power Angels », un podcast business animé par des créatrices de contenus

« Power Angels », un podcast business animé par des créatrices de contenus

Une collection de 5 podcasts de 70 épisodes chacun, soit 350 podcasts au total. Le studio de podcast La Toile sur Écoute a vu grand, avec sa série « Power Angels »,...

Une collection de 5 podcasts de 70 épisodes chacun, soit 350 podcasts au total. Le studio de podcast La Toile sur Écoute a vu grand, avec sa série « Power Angels », des contenus de trois à quatre minutes animés par 5 expertes pour améliorer ses compétences digitales.

Un média consacré aux nouveaux formats et à LinkedIn.
close
{POPUP_CONTENT}