Dans la Jungle des contenus
Analyses, tendances et nouveaux formats : chaque semaine, la newsletter qui explore l'univers des contenus.
Edition du samedi 19 juin 2021

VivaTech : les GAFA, polies mais fermes

Partager sur twitter | Partager sur LinkedIn | Partager sur facebook
Après deux ans d'absence, VivaTech, grand salon de l'innovation technologique, rouvre ses portes – avec une jauge de 5000 personnes, précautions oblige. Depuis mercredi 16 juin, tout le petit monde de la tech s'agite au gré des innovations, des conférences avec les boss des GAFA (Tim Cook, Mark Zuckerberg) et des prises de paroles des politiques (Cédric O, Frédérique Vidal, Thierry Breton), dans un temps où « l'optimisme prudent est permis » selon un Emmanuel Macron volubile. Morceaux choisis d'une cinquième édition, entre physique et digital.
 
La guerre aux règlementations européennes
 
Derrière les politesses de circonstance (« so glad to have you hear », répété environ mille fois), Tim Cook, PDG d'Apple, et Nick Clegg, responsable des affaires internationales et de la communication de Facebook (et ancien vice-Premier ministre du Royaume-Uni), ont fait la guerre – tout sourire – aux règlementations européennes. Dans le viseur ? Le Digital Services Act (DSA, sur la modération des contenus) et le Digital Markets Act (DMA), dont le but affiché est de limiter et encadrer le pouvoir économique des grandes plateformes, et mettre de l'ordre dans le « far west » numérique.  Tim Cook a ainsi indiqué que le règlement de la Commission européen pourrait nuire à la sécurité et à la confidentialité des Iphones.
 
S'il reconnaît – seulement en partie - le bien-fondé du DSA, le DMA n'aurait que des aspects négatifs sur la sécurité de l'IPhone : « Nous espérons trouver une solution (...) Quand quelque chose n'est pas dans l'intérêt de nos utilisateurs, c'est notre responsabilité de le dire. [Le DMA] fera du mal tant à la sécurité, qu'à la protection des données (...) Il mettrait en œuvre le side loading sur l'iPhone (ndlr : la possibilité de télécharger des applications sans passer par un magasin d'application officiel) ». 

Or, Apple souhaite garder une mainmise complète sur ses iPhones : « Il n'y a qu'un seul App Store et toutes les applications sont examinées avant d'arriver dessus. Cela nous permet d'éviter énormément de logiciels malveillants. Il y a 47 fois plus de virus sur Android que sur notre écosystème iOs », plaide Tim Cook, lançant au passage une jolie pierre dans le jardin de Google.
 
Du côté de Facebook, c'est Nick Clegg qui a fustigé les règles européennes, les assimilant à une « camisole de force rigide ». Il a par ailleurs ajouté que « les contenus haineux ne représentent que 0,05% des contenus sur notre plateforme. J'aimerais bien sûr que ce soit 0%, mais on voit bien que leur prévalence n'est pas aussi importante qu'on le dit ». 

Pendant ce temps, Mark Zuckerberg s'aventurait sur un terrain moins dangereux en s'extasiant sur les vertus de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle : « une révolution informatique au même sens que l'ont été le PC et le smartphone ».
 
En parallèle, Thierry Breton, commissaire européen chargé du Marché intérieur et du numérique arpentait tranquillement les couloirs de Vivatech, après avoir estimé mardi 15 juin qu'il serait possible d'établir un accord à l'OCDE pour instaurer une taxation des plateformes numériques au niveau mondial.
 
« La charge des bigs techs US contre le DMA démontre la pertinence de l'ambition de la Commission européenne. L'Union Européenne doit réguler les plateformes systémiques sans trembler. C'est la maîtrise des dépendances futures de l'économie européenne qui est en jeu », conclut Henri d'Agrain délégué général du Cigref.
Partager sur twitter | Partager sur LinkedIn | Partager sur facebook
LE CONTENU QU'ON A AIMÉ FAIRE
Story Jungle a accompagné BNP Paribas dans la production de ses vidéos à l'occasion de Vivatech

Cette année encore, Story Jungle a eu le plaisir d'accompagner BNP Paribas dans la production de ses vidéos à l'occasion de Vivatech. Résultat ? Pas moins de 65 vidéos co-produites dans 11 formats différents :

- 25 conférences en lignes d'une durée de 10 à 25mn, dans 5 écritures différentes à découvrir sur l'e-lab Vivatech

- Et une variété de formats pour les réseaux sociaux : des sommaires à la TwitchDefining momentsWhat does it mean for us, des recettes de cuisines, un pitch produit et bien sûr chaque jour un résumé de la journée Vivatech away
Partager sur twitter | Partager sur LinkedIn | Partager sur facebook
JUNGLE STORIES
Les 4 interventions marquantes de VivaTech

Les 4 interventions marquantes de VivaTech

À l'heure des libertés retrouvées, le premier salon européen de la tech a bien eu lieu. Du 16 au 19 juin, VivaTech a ouvert ses portes pour accueillir quelque 5 000 visiteurs. Retour sur cette cinquième édition inédite, entre présentiel et digital.
Partager sur twitter | Partager sur LinkedIn | Partager sur facebook
illustration de fougéres
UN PAVÉ DANS LA JUNGLE
Si Vivatech affiche de fortes ambitions pour les femmes entrepreneures, on notera que - d'après les calculs de Story Jungle fondés sur les données du site du salon - 225 hommes ont été invités à être "speakers" contre 134 femmes... Aïe.

Pourquoi c'est un pavé ?  87% des fonds de financements attribués aux startups reviennent à des équipes masculines. 90% des fonds levés en 2020 ont été attribués à des start-up exclusivement masculines. Voilà pour les chiffres. Pour remédier à ce léger déséquilibre, Vivatech lance pour la troisième fois consécutive son Female Founders Challenge, dont le but affiché est de promouvoir les startups dirigées par des femmes en leur donnant une meilleure visibilité et en les mettant en relation avec des investisseurs potentiellement intéressés. Peut-être pourrait-on les inviter davantage sur scène aussi ? 

UN FORMAT À LA LOUPE
19/06/21 - FORMAT
"On arrive pile au bon moment avec notre format hybride. C'est un énorme soulagement de pouvoir faire notre boulot", s'est félicité Nicolas Douchement, chef des opérations du salon et invité sur le plateau de BFM Business. Si Vivatech est le premier salon professionnel à avoir lieu physiquement sur près de 25 000 mètres carrés à Porte de Versailles à Paris, il a aussi pris forme sur une plateforme dédiée - conférences retransmises en direct, networking, "Vivatech News", une chaîne de news 100% Vivatech - démultipliant son impact. 

LE CONTENU QU'ON AURAIT ADORÉ FAIRE
19/06/21 - CONTENU QU'ON AURAIT AIME FAIRE
La création de l'agence Fosfor a attiré notre attention au salon VivaTech cette semaine. Le Crystal Man est un écran de 86 pouces diffusant des hologrammes humains. Le principe ? Les utilisateurs peuvent apparaître à n'importe quel endroit et entrer en contact avec des personnes sur place selon Cédric Besacier, l'un des cofondateurs. "Après le covid, il y a un besoin de réenchanter l'expérience client", explique son associé Sébastien Jouve.

La technologie derrière cette nouveauté est composée de leds et d'un microprocesseur. Cette combinaison permet de créer une correspondance entre l'image et la réalité. Dépendante de l'incubateur French Event Booster - dédié aux acteurs de l'événementiel - la startup lyonnaise a profité de VivaTech pour présenter son produit, qui sera prochainement disponible pour les entreprises ! 
UNE DERNIÈRE LIANE POUR LA ROUTE
Un peu de poésie dans ce monde très... techno ! Au gré des déambulations dans les couloirs de Vivatech, Story Jungle s'est essayé à plusieurs expériences immersives de réalité virtuelle.  Avec  « Les Ailleurs » (anciennement VR Arles Festival et en partenariat avec La Gaîté Lyrique, FishEye, la ville d'Arles et BNP Paribas),  le visiteur découvre différents univers oniriques, grâce à des dispositifs multi-sensoriels et technologies immersives - réalité virtuelle ou augmentée, spatialisation sonore et écrans interactifs : Ayahuasca imaginé par Jan Kounen, Paper Beast d'Éric Chahi ou encore The Book of Distance de Randall Okita. Ayahuasca a ainsi attiré notre attention : cette immersion psychédélique avec un casque de VR offre les effets hallucinogènes de la drogue éponyme utilisée dans des tribus amazoniennes. Cette drogue "produit un avant et un après selon les personnes qui l'ont consommé, une épiphanie, suivant les propos d'une exposante.  Les œuvres sont accessibles sur place à la Gaîté Lyrique ou sur internet (pour les personnes disposant d'un casque VR).
Notre prochain webinaire
A lire ou à voir également sur le même sujet

Content marketing : de plus en plus difficile de capter l’attention du public

« Trop de contenu tue le contenu ? » Une question qui turlupine de plus en plus les agences de marketing digital

« Trop de contenu tue le contenu ? » Une question qui turlupine de plus en plus les agences de marketing digital

LinkedIn ne comptabilise plus les comptes inactifs ou restreints pour calculer le nombre de vos relations et followers

Si vous avez constaté une baisse de votre nombre de relations et/ou de followers, pas de panique !

Si vous avez constaté une baisse de votre nombre de relations et/ou de followers, pas de panique !

Emmanuelle Larroque, présidente et fondatrice de Social Builder

Emmanuelle Larroque, présidente et fondatrice de Social Builder

Entrepreneure sociale pour une Tech plus inclusive, Emmanuelle Larroque a fondé l'association Social Builder.

Entrepreneure sociale pour une Tech plus inclusive, Emmanuelle Larroque a fondé l'association Social Builder.

Timothy Armoo, cofondateur de FanBytes

Timothy Armoo, cofondateur de FanBytes

À seulement 21 ans, Timothy Armoo crée FanBytes, pour aider les marques à rajeunir leur audience en ciblant la fameuse Gen-Z

À seulement 21 ans, Timothy Armoo crée FanBytes, pour aider les marques à rajeunir leur audience en ciblant la fameuse Gen-Z

Les pages Entreprise ont désormais accès aux carrousels vidéo !

Désormais, il est possible de créer un carrousel directement sur une page Entreprise.Le format prend en compte aussi bien les images que les vidéos.

Désormais, il est possible de créer un carrousel directement sur une page Entreprise.Le format prend en compte aussi bien les images que les vidéos.

Dans le match de l’IA, l’UE en arbitre ?

Sam ALtamn, le CEO d'OpenAI a lancé une forme d'ultimatum aux instances européennes

Sam ALtamn, le CEO d'OpenAI a lancé une forme d'ultimatum aux instances européennes

Benoît Raphaël : Information, l'indigestion

Benoît Raphaël : Information, l'indigestion

C'est un « voyage au bout de l'info » que propose l'entrepreneur, et auteur, journaliste spécialisée dans les usages de l'intelligence artificielle Benoit Rapha...

C'est un « voyage au bout de l'info » que propose l'entrepreneur, et auteur, journaliste spécialisée dans les usages de l'intelligence artificielle Benoit Raphaël dans son livre « Information : l'indigestion », un manuel pour penser par soi-même dans le chaos de l'info, publiée aux éditions Eyrolles.

Le Twitch Français cartonne… et intéresse la télé

110 000 viewers en direct pour une émission de 2h. C'est le tour de force réussi mardi dernier par Zen, un talk-show diffusé sur Twitch.

110 000 viewers en direct pour une émission de 2h. C'est le tour de force réussi mardi dernier par Zen, un talk-show diffusé sur Twitch.

Google I/0 2023 : ce qu’il faut retenir

Cette édition 2023 de la conférence annuelle du mastodonte californien aurait pu s'appeler Google IA, tant l'intelligence artificielle y était omniprésente...

Cette édition 2023 de la conférence annuelle du mastodonte californien aurait pu s'appeler Google IA, tant l'intelligence artificielle y était omniprésente...

La crise existentielle des scénaristes américains

Le monde pailleté d'Hollywood ne se résume pas au Met Gala. « Les poings levés, les stylos baissés », se sont exclamés ce mardi 2 mai les membres de la Writers Guild of...

Le monde pailleté d'Hollywood ne se résume pas au Met Gala. « Les poings levés, les stylos baissés », se sont exclamés ce mardi 2 mai les membres de la Writers Guild of America (WGA), le puissant syndicat qui représente les scénaristes américains, à l'extérieur d'Amazon Studios, Netflix, Paramount et Warner Brothers.

Voir le média
close
{POPUP_CONTENT}