Envie de parcourir la jungle des contenus avec nous ?

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter Story Jungle

Explorer les nouvelles narrations et les nouveaux usages des contenus.
Chaque semaine, la newsletter de Story Jungle explore, repère et teste les nouveaux usages des contenus.

Édition précédente du samedi 10 avril 2021Samedi 10 avril 2021

Patreon et la seconde Renaissance

Partager sur twitter | Partager sur LinkedIn | Partager sur facebook
Patreon serait-elle la petite plateforme qui monte ? La plateforme de financement participatif des créateurs via des pourboires, cofondée en 2013 par Sam Yam et le musicien Jack Conte, vient d'annoncer une levée de fonds de 155 millions de dollars et est désormais valorisée 4 milliards de dollars

Selon son communiqué, Patreon compte désormais plus de 200 000 créateurs qui se partagent 100 millions de dollars par mois, grâce au soutien des 7 millions de mécènes, ou patrons, que compte la plateforme. 

 « La pandémie a été un catalyseur pour la croissance de l'économie des créateurs », explique la société.

Cependant, la plateforme, qui prélève une part de 5 à 12 % des revenus mensuels reversés aux créateurs, plus des frais de traitement des paiements, n'est aujourd'hui pas rentable, selon le Wall Street Journal

Voilà pour les chiffres.

Et pour sa vision sur l'avenir de l'économie des créateurs, Jack Conte est très clair (et optimiste) : d'ici cinq à dix ans, l'expression d'« artiste affamé », qui vit d'amour et d'eau fraîche, sera complètement désuète. Les gens feront carrière en tant que créateurs de la même manière qu'ils deviennent médecins, avocats, ou enseignants. « Aujourd'hui, nous nous proposons de construire l'infrastructure des créateurs qui soutiendra une seconde Renaissance. Il va y avoir une explosion de la créativité », explique-t-il, exalté, dans une vidéo.
 
Et de mentionner une étude vieille de quelques années, sans la sourcer : 75 % des enfants de 6 à 17 ans souhaiteraient être un créateur vidéo en ligne. 

Pour lui, les voyants sont au vert. Il estime qu'il est beaucoup plus facile d'être un créateur aujourd'hui qu'il y a dix ans. Aussi bien les grandes plateformes que les start-up s'alignent pour créer des infrastructures dédiées aux créateurs qui souhaitent vivre de leur art. Il estime que 300 start-up sont déjà sur le coup. 

« De la même manière que les plateformes de distribution sont en concurrence les unes avec les autres pour être les meilleures dans le domaine de la vidéo courte durée, elles sont maintenant en concurrence pour être les meilleures dans le domaine des paiements des créateurs », souligne-t-il en faisant référence à plusieurs actualités : l'achat de Tidal par Square ou encore les « Super Follows » de Twitter.

En attendant, le journaliste Brent Knepper tempère : « Patreon semble savoir que la plupart de ses créateurs gagnent en réalité un salaire de misère. En 2016, la société s'est vantée que 7 960 utilisateurs gagnaient désormais plus de 100 dollars par mois, ce qui m'a semblé être un revenu mensuel extrêmement insignifiant pour se vanter »... 

Alors, seconde Renaissance ou amour et eau fraîche ? 

Partager sur twitter | Partager sur LinkedIn | Partager sur facebook
illustration de fougéres
UN PAVÉ DANS LA JUNGLE
À l'heure où chaque grande entreprise tech œuvre à la fabrication d'un petit clone Clubhouse, l'original lance sa première fonctionnalité de monétisation. Depuis le lundi 5 avril, les utilisateurs peuvent payer certains créateurs en quête de rentabilité. Clubhouse a annoncé ne prélever aucune part sur les paiements. Une commission de traitement sera versée à Stripe, le partenaire de Clubhouse pour le traitement des paiements. « Notre objectif est d'aider les créateurs à construire leur communauté et leur audience », précise la start-up californienne. 

Pourquoi c'est un pavé ? « Il est important pour nous d'aligner notre modèle économique sur celui des créateurs », explique la plateforme, en plein boom de la passion economy. Cet ajout permettra non seulement de fidéliser les créateurs, mais « aussi d'attirer d'autres grands noms », souligne Les Echos. Une annonce qui intervient peu après le lancement du « Clubhouse Creator First », programme qui accueille 20 créateurs pour les aider à développer leur audience et monétiser leurs « shows ». Ces arguments pourraient inciter les utilisateurs à rester sur Clubhouse, plutôt que de se tourner vers le tout nouveau Hotline de Facebook, un service de conférences audio en direct, ou les futurs services de LinkedIn, Spotify ou Twitter (dont on apprend qu'il aurait tenté de mettre la main sur l'appli, malgré la création de Spaces !).
UN FORMAT À LA LOUPE
10/04/21 - FORMAT
Trois ans que le projet était dans la boîte. Altice (RMC), Lagardère (Europe 1...) Les Indés Radios (groupement de 130 radios), M6 (RTL...), NRJ et Radio France (France Inter, etc.) lancent une application commune, Radioplayer France, pour s'adapter aux usages. « C'est la naissance véritable de la radio digitale », commente Arthur Dreyfuss, directeur général d'Altice Médias. Cette application, surnommée le « Salto de la radio » par Le Parisien, regroupe, via un moteur de recherche, 200 radios, 600 webradios et 100 000 podcasts. Soit une vaste bibliothèque. Sur Radioplayer, « les publicités sont implantées par les radios, sans bandeaux supplémentaires », précise Les Echos. 

LE CONTENU QU'ON AURAIT ADORÉ FAIRE
10/04/21 - On aurait aimé faire
La culture s'ambiance. En attendant de pouvoir arpenter les couloirs des musées, le site « Culturez-vous » donne vie à des personnages de tableaux célèbres grâce à l'intelligence artificielle. Denis Diderot, peint sous l'œil de Louis-Michel Van Loo, dodeline de la tête et chante « You're my hear, you're my soul », de Modern Talking, tandis qu'Eugène Delacroix, lui, interprète « Can't take my eyes off you » de Morten Harket. Un petit chef-d'œuvre d'animation musicale.

LE CONTENU QU'ON A AIMÉ FAIRE
Que dit l'essor des newsletters, souvent payantes, du monde du journalisme ?

Que dit l'essor des newsletters, souvent payantes, du monde du journalisme ? C'est à cette question que nous nous sommes frottés avec Marion Wyss, cofondatrice et CEO d'Underlines, Julie Joly, directrice du CFJ et de l'école W, Harold Grand, journaliste chez Quotidien, François d'Estais, chef éditorial chez Havas Paris, Philippe Couve, directeur de Samsa.fr et Benoit Raphaël, fondateur de Flint, lors d'une de nos rooms sur Clubhouse. On vous a préparé une petite session de rattrapage, à lire sur notre compte LinkedIn ! 
Partager sur twitter | Partager sur LinkedIn | Partager sur facebook
UNE DERNIÈRE LIANE POUR LA ROUTE
Il est facile de considérer son travail comme le pilier central de sa vie, sa famille, son centre de gravité. C'est ce qui est arrivé à Emi Nietfeld, qui a travaillé chez Google de 2015 à 2019. Cette software engineer raconte dans le New York Times « son histoire d'amour avec son ex-employeur, Google », qui a vite tourné au cauchemar. « J'avais structuré ma vie autour du travail – exactement ce qu'ils voulaient que je fasse –, mais cela n'a fait qu'aggraver les retombées lorsque j'ai appris que le lieu de travail que je chérissais me considérait comme un simple employé, un parmi tant d'autres et jetable », analyse-t-elle après avoir révélé à ses supérieurs être victime d'harcèlement au sein de la firme. La jeune femme, en souffrance et vulnérable, se retrouve alors placardisée, et ne peut accéder à aucune promotion tangible. Et n'a plus d'autre choix que de démissionner. « Je me suis promis de ne plus jamais aimer un travail de cette façon, avec dévotion. Aucune société cotée en Bourse n'est une famille », écrit-elle. Dès qu'il y a un babyfoot, faut se méfier... (il n'y en a pas à Story Jungle, ndlr).  

Dans la jungle des contenus

Story Jungle explore, repère et teste les nouveaux usages du contenu.
Icône Instagram Icône Snapchat
Envie de parcourir la jungle des contenus avec nous ?

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter Story Jungle

Explorer les nouvelles narrations et les nouveaux usages des contenus.
Chaque semaine, la newsletter de Story Jungle explore, repère et teste les nouveaux usages des contenus.
JUNGLE
refe
Trouvez le bon sentier dans
la jungle des contenus
Story Jungle est une agence indépendante, leader du Content marketing à destination des cibles premium et B2B.

Disposant d’un large réseau de correspondants à l’international, l’agence établit les stratégies éditoriales, pilote les campagnes de thought leadership, d’influence, d’inbound marketing, de social selling ou encore d’account based marketing (ABM) dans les régions EMEA, LATAM et Asie, en plusieurs langues.

Story Jungle a été sélectionnée par LinkedIn pour devenir l’un de ses dix partenaires de contenus dans le monde.
découvrir l'agence
L'agence
Nous menons
la guerre à l’eau tiède
En effet, à Story Jungle nous avons la conviction chevillée au corps que, justement, vos convictions sont vos armes commerciales.

Oui mais : 71 % des C-level en Europe estiment que les contenus de marque sont… « boring* ». Et ils sont 64 % à attendre qu’une marque adopte un point de vue authentique et original.

C’est pourquoi nous établissons ensemble une offre de contenus qui nourrit réellement la réflexion de vos audiences cibles. Et menons la guerre à l’eau tiède.

*Raconteur, 2017.
Votre chiffre d’affaires est
le nouveau KPI
Notre travail consiste, via nos différentes offres, à aligner vos approches marketing et commerciales (marketing & sales alignement).

Notre savoir-faire ? Établir une stratégie de narration distribuée percutante sur les canaux de diffusion les plus pertinents (SEO, LinkedIn, Twitter, newsletter...) et produire les formats les plus efficaces (tribunes vidéo, longs formats, nanographies...) avec pour seule obsession l’atteinte de vos objectifs : brand awareness, considération, lead generation...

Et désormais, pour nous, votre chiffre d'affaires est le nouveau KPI.
Savoir-faire
Savoir-faire
Savoir-faire
Savoir-faire
Contenus
Stratégie éditoriale et production de contenus
Story Jungle couvre l'ensemble du cycle de création des contenus : de l’établissement de la stratégie éditoriale (ou Content Framework) via une méthodologie originale, à la production de contenus dans les formats les plus modernes et efficaces.

Issus de médias de renom, nos journalistes de nos desks France et International conçoivent des contenus éditoriaux à forte valeur ajoutée qui engagent vos audiences premium et/ou B2B.
Savoir-faire
Savoir-faire
Distribution
Plateformes web, réseaux sociaux, LinkedIn, newsletters, podcasts, nouveaux supports
Forte de son expertise d’éditeur, Story Jungle vous accompagne dans l’établissement de votre stratégie de distribution sur tous les canaux de diffusion, établis ou émergents, afin de maximiser la performance de vos contenus.

Story Jungle est l’un des 10 partenaires de contenu de LinkedIn dans le monde.
Savoir-faire
Savoir-faire
Data et performances
A/B testing, optimisation, lead review
Parce que la data est au cœur de toute stratégie marketing, Story Jungle pilote l’efficacité des campagnes au regard de vos objectifs finaux : détection des signaux faibles, A/B testing, recherche des meilleurs angles, optimisation des formats des contenus, évaluation de la qualité des leads générés...
Une force de frappe
internationale
Avec déjà plus de 10 000 contributeurs à travers le monde et un réseau de correspondants sélectionnés au fil des années, la rédaction internationale de Story Jungle est en mesure de produire des contenus sur tous les sujets dans les régions EMEA, LATAM et Asie, en plusieurs langues, dans tous les formats, en garantissant un réel ancrage culturel local.
Mantras
Mantras
La guerre
à l’eau tiède !
Chi-rur-gi-cal !
Explorons
la jungle
Qui trop embrasse
mal étreint
L’audience
prime
Un ratio
I say / I do = 1
Le temps,
c’est la qualité
Sauvons la Jungle !

La guerre à l’eau tiède !

Vos convictions sont vos armes commerciales.
Oui mais : 71% des C-level en Europe estiment que les contenus de marque sont… « boring ». Et ils sont 64% à attendre qu’une marque adopte un point de vue authentique et original. Et oui, soyons honnête, qui aime écouter Pépé radoter les tendances connues depuis 2 ans ? C’est pourquoi à Story Jungle, nous avons décidé de mener la guerre à l’eau tiède. C’est notre mission !

Chi-rur-gi-cal !

C’est notre « Om » à nous. Les erreurs factuelles, les imprécisions, les approximations… sont honnies, exclues, clouées au pilori par les équipes de Story Jungle. Sus au « vite dit, mal dit » ! Nos process garantissent un fact checking rigoureux de l’ensemble des contenus produits.

Explorons la jungle

La veille est notre seconde nature. Les équipes de Story Jungle sont organisées pour ratisser le web chaque semaine à la recherche de nouvelles formes de narration, partout dans le monde. Intéressé(e) ? Ruez-vous sur l’inscription à notre newsletter hebdomadaire.

Qui trop embrasse mal étreint

Une bonne idée créative, c’est précieux, non ? Alors pourquoi vouloir absolument la tordre dans tous les sens pour lui faire porter tous les objectifs annuels de chaque partie prenante ? Soyons focus ! A Story Jungle notre parti pris est simple : exécuter l’idée créative, ne pas la tuer.

L’audience prime

À la fin de l’histoire, c’est la qualité de l’engagement de l’audience qui permet d’atteindre les objectifs de la campagne, quels qu’ils soient. Aussi, à Story Jungle, nous défendons une réelle approche média, garante de l’intérêt de l’audience, menée par des rédacteurs en chef tous issus de grandes rédactions.

Un ratio I say / I do = 1

À Story Jungle on essaye de vous donner un maximum de visibilité sur les étapes d’un projet. Et lorsque l’on s’engage sur une deadline, et bien on s’engage…

Le temps, c’est la qualité

« Tout le succès d’une opération réside dans sa préparation » (l’Art de la guerre). Voilà, c’est dit ! Et bien, que ce soit pour les réponses aux briefs, aux appels d’offres, pour la conception d’une campagne ou d’un contenu impactant, à Story Jungle, on pense comme Sun Tzu. Alors : « Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage : Polissez-le sans cesse, et le repolissez ; ajoutez quelquefois, et souvent effacez. » Nicolas Boileau.

Sauvons la Jungle !

Si ça continue, il n’y aura plus de jungle. Alors oui, l’équipe de Story Jungle a décidé par une belle unanimité de consacrer ses efforts à des projets visant à avoir un réel impact positif pour sauver la jungle.
Références
Références
Contact
Contact
Vous avez un projet, une question ?
Saisissez la liane ci-dessous…
Je souhaite m'inscrire à la newsletter Story Jungle qui explore les nouvelles narrations

ENVOYER
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.
Story Jungle, 10 bis boulevard de la Bastille, 75012 Paris - Tél : 01 43 47 35 12
close
{POPUP_CONTENT}