Envie de parcourir la jungle des contenus avec nous ?

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter Story Jungle

Explorer les nouvelles narrations et les nouveaux usages des contenus.
Chaque semaine, la newsletter de Story Jungle explore, repère et teste les nouveaux usages des contenus.

Édition précédente du samedi 27 mars 2021Samedi 27 mars 2021

L'ère des "voix individuelles" ?

Evan Williams ne croit plus au potentiel de ses « magazines » en ligne. Le CEO de Medium et cofondateur de Twitter, souhaite réduire le budget dédié aux publications de Medium et réorienter les ressources vers le soutien aux « voix individuelles ». 

Un énième revirement depuis la création de la plateforme de blog en 2012, dont l'objectif initial était de construire « un nouveau modèle de média sur internet ». Ces annonces se traduisent par le départ de la cheffe éditoriale Siobhan O'Connor et la possibilité pour tous les employés de la rédaction de quitter cette « folle aventure », avec un petit cadeau de départ : cinq mois d'indemnités de licenciement et six mois de soins de santé. Trop sympa. 

Pourtant, l'entreprise a vu son nombre d'abonnés payants passer de 400 000 en 2019, selon Axios, à 725 000. « Ce qui lui permettrait d'envisager un chiffre d'affaires de plus de 35 millions de dollars, soit une somme saine pour une entreprise de médias », met en perspective The Verge. 

Rappelons qu'en 2019, Medium lançait sept magazines en ligne (en neuf mois) avec une équipe dédiée d'environ 80 personnes. Des reportages de grande qualité ont aussi vu le jour, notamment dans OneZero, une publication technologique et scientifique lancée par Medium. Le journaliste Matt Stroud y révélait le passé nazi d'un PDG d'une entreprise technologique soutenue par SoftBank. Des révélations suivies par le départ du principal concerné. 

« Le deal était que nous pouvions développer ces marques, qu'elles développeraient un public fidèle qui ferait croître la base globale des abonnés Medium. Ce qui s'est passé, cependant, c'est que le nombre d'abonnés à Medium a continué de croître alors que le public de nos publications n'a pas augmenté », justifie Evan Williams dans un post très vague.

Miser sur l'individu plutôt que le média

La mission semble désormais d'identifier les auteurs, qu'ils soient déjà sur Medium ou non – et leur proposer des offres, un soutien, des révisions et des commentaires pour les aider à raconter des histoires et à trouver leur public. 
 « Je pense qu'un facteur important est que le rôle des publications – dans le monde et pas seulement sur Medium – a diminué dans l'ère moderne, argue Evan Williams. La confiance est plus importante que jamais et les marques éditoriales bien établies ont encore un sens. Mais aujourd'hui, la crédibilité et l'affinité sont principalement construites par des personnes – des voix individuelles –, plutôt que par des marques. » Ouch ! 

On peut penser que Medium va donc poursuivre le développement de ses deux programmes d'accompagnement et de soutien, Amplify et Hopscotch. 

Ce discours est calqué sur la stratégie de Substack qui consiste à trouver des poulains à fort potentiel (et grosse communauté) et à les aider à monétiser leurs contenus à travers des newsletters par abonnement. Reste que les avances versées par Medium semblent être nettement inférieures à celles offertes par Substack : Susan Orlean du New Yorker, encouragée à publier régulièrement sur Medium, reçoit 25 000 dollars pour écrire de temps en temps sur la plateforme, contre les 250 000 dollars que Substack a donnés à Matt Yglesias et à d'autres privilégiés, rapporte Casey Newton.

Miroir aux alouettes ?


Aujourd'hui, le marché est tel qu'un grand nombre de consommateurs, « qui ne sont pas prêts à payer 5 dollars par mois pour soutenir le travail de dizaines de journalistes dans une seule publication (...), sont prêts à en débourser 8 pour parrainer un seul blogueur », observe le journaliste Eric Levitz. 

Ce pivot témoigne de l'intérêt croissant pour les « médias relationnels », c'est-à-dire les relations individuelles entre lecteurs et écrivains, médiatisées par les plateformes. Et cela implique des conséquences importantes : les commentateurs quotidiens « accros aux médias sociaux » sont plus susceptibles de cultiver des « fandoms fidèles » que les journalistes d'investigation ou les reporters politiques – « et pourtant, le travail de ces derniers est généralement plus indispensable à la fonction civique du journalisme »... 

Les succès de certains journalistes sur Substack font également miroiter un avenir rentable pour une profession décimée par les coupes budgétaires, les licenciements successifs et des salaires ridicules. Si un groupe de journalistes superstars de Substack Pro bénéficient de ressources suffisantes pour écrire à plein temps, « tous les autres membres de Substack doivent le faire gratuitement jusqu'à ce qu'ils parviennent à se constituer une base d'abonnés payants. De façon réaliste, presque personne n'y parviendra », conclut Eric Levitz. Optimiste !
JUNGLE STORIES
« Il y a une attention nouvelle aux audiences »

« Il y a une attention nouvelle aux audiences »

Ne jamais se reposer sur ses lauriers. Sans cesse innover. Se remettre en question tout en étant perpétuellement en éveil. Tels pourraient être les mantras qui guident le journaliste entrepreneur et passionné des médias, Philippe Couve, à la tête de Samsa.fr, une société qui accompagne la transformation digitale des médias. Ce pionnier de l'internet, à l'origine de « L'Atelier des médias », la première webradio participative sur RFI, et acteur de l'émergence de plusieurs players en France (Rue89, Owni, Newsring), a lancé les Rencontres de l'innovation éditoriale, du 1er au 12 mars dernier, invitant plusieurs têtes pensantes de médias mainstream et confidentiels à partager l'expérience de leurs pratiques. Un exercice bienvenu qui s'adresse aux professionnels des médias, de la communication et du secteur culturel. Retour sur cette édition particulière, 100 % en ligne, qui a réuni plus de 1 000 participants.
Partager sur twitter | Partager sur LinkedIn | Partager sur facebook
illustration de fougéres
UN PAVÉ DANS LA JUNGLE
En 2020, deux tiers des recherches sur Google ont abouti sans clic. De janvier à décembre 2020, 64,82 % des recherches sur Google (ordinateurs de bureau et mobiles confondus) se sont terminées sans qu'un clic soit effectué vers une autre propriété web. « Ce chiffre sous-estime probablement certaines recherches sur mobile et la quasi-totalité des recherches vocales », nuance Rand Fishkin, cofondateur de la société SparkToro.

Pourquoi c'est un pavé ? « Cette étude interroge forcément sur le modèle économique des sites qui se rémunèrent via le trafic alors que Google vampirise celui-ci en affichant directement leur contenu sur son moteur de recherche », analyse l'expert social media Jonathan Chan. Par ailleurs, comme le met en perspective l'expert digital Tristan Jacques, Google ne se contente plus d'être un simple « moteur de réponse », mais un véritable fournisseur de contenus. « C'est le grand bouleversement dans le search de ces 10 dernières années ! »

UN FORMAT À LA LOUPE
Samedi 28/03/2021 - FORMAT
La messagerie chiffrée Telegram a annoncé avoir levé près de 1 milliard d'obligations afin de refinancer sa dette et donner un coup de fouet à sa croissance. « Une opération peu commune pour une start-up qui ne génère toujours pas le moindre chiffre d'affaires », précise le journaliste Jérôme Marin de Cafétech. Cette stratégie évite à Pavel Durov, le fondateur russe de la messagerie, de céder une partie du capital à des fonds du capital-risque. L'équipement et la bande passante qui permettent à Telegram d'augmenter le nombre d'utilisateurs de plus de 40 % par an – qui s'élève actuellement à 550 millions de personnes – coûtent des centaines de millions par an, selon le PDG Pavel Durov. Dans un message posté sur Telegram, il a présenté des plans pour des publicités non ciblées et des fonctions premium, tandis que toutes les fonctions de chat actuelles et privées resteront gratuites sur sa plateforme, relève the Hustle.

LE CONTENU QU'ON AURAIT ADORÉ FAIRE
Samedi 28/03/2021 - ON AURAIT AIME
Près d'un tiers du monde n'a pas un accès sûr à l'eau potable, soit plus de 2 milliards de personnes. C'est sur ce constat que se lance la vidéo de l'ONG Solidarités International publiée à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau. « L'eau ne se mérite pas, c'est un droit », rappelle le slogan. Une production soignée en mix média, illustrée par des couleurs pastel. 

LE CONTENU QU'ON A AIMÉ FAIRE
Contenus : comment innover sur Instagram ?

Contenus : comment innover sur Instagram ?

Il dirige le Creative Shop d'Instagram et Facebook en France, véritable laboratoire en charge de tester les nouvelles approches de contenus. Ugo Ceria évoque avec nous la notion d'innovation et la nécessité d'explorer, les possibilités créatives des marques et les nouveaux usages des consommateurs. Interview.
Partager sur twitter | Partager sur LinkedIn | Partager sur facebook
UNE DERNIÈRE LIANE POUR LA ROUTE
Certains doivent leurs parcours au mérite, d'autres à leurs privilèges. En mars 2019, l'affaire fait les gros titres. Un ex-entraîneur sportif et conseiller d'université, Rick Singer, aide les parents riches à faire entrer leurs enfants dans les universités les plus prestigieuses des États-Unis, moyennant finance. L'escroc amassera la coquette somme de 25 millions de dollars entre 2011 et 2018. Dans ce scandale d'admissions, l'actrice Felicity Huffman, maman surmenée dans Desperate Housewives, est dans le viseur de la justice. Signé par Chris Smith, réalisateur de Fyre, le meilleur festival qui n'a jamais eu lieu, le documentaire Varsity Blues : le scandale des admissions, diffusé sur Netflix, vaut le coup d'œil pour sa narration entraînante et ses révélations « so shocking ! ». 

Dans la jungle des contenus

Story Jungle explore, repère et teste les nouveaux usages du contenu.
Icône Instagram Icône Snapchat
Envie de parcourir la jungle des contenus avec nous ?

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter Story Jungle

Explorer les nouvelles narrations et les nouveaux usages des contenus.
Chaque semaine, la newsletter de Story Jungle explore, repère et teste les nouveaux usages des contenus.
JUNGLE
refe
Trouvez le bon sentier dans
la jungle des contenus
Story Jungle est une agence indépendante, leader du Content marketing à destination des cibles premium et B2B.

Disposant d’un large réseau de correspondants à l’international, l’agence établit les stratégies éditoriales, pilote les campagnes de thought leadership, d’influence, d’inbound marketing, de social selling ou encore d’account based marketing (ABM) dans les régions EMEA, LATAM et Asie, en plusieurs langues.

Story Jungle a été sélectionnée par LinkedIn pour devenir l’un de ses dix partenaires de contenus dans le monde.
découvrir l'agence
L'agence
Nous menons
la guerre à l’eau tiède
En effet, à Story Jungle nous avons la conviction chevillée au corps que, justement, vos convictions sont vos armes commerciales.

Oui mais : 71 % des C-level en Europe estiment que les contenus de marque sont… « boring* ». Et ils sont 64 % à attendre qu’une marque adopte un point de vue authentique et original.

C’est pourquoi nous établissons ensemble une offre de contenus qui nourrit réellement la réflexion de vos audiences cibles. Et menons la guerre à l’eau tiède.

*Raconteur, 2017.
Votre chiffre d’affaires est
le nouveau KPI
Notre travail consiste, via nos différentes offres, à aligner vos approches marketing et commerciales (marketing & sales alignement).

Notre savoir-faire ? Établir une stratégie de narration distribuée percutante sur les canaux de diffusion les plus pertinents (SEO, LinkedIn, Twitter, newsletter...) et produire les formats les plus efficaces (tribunes vidéo, longs formats, nanographies...) avec pour seule obsession l’atteinte de vos objectifs : brand awareness, considération, lead generation...

Et désormais, pour nous, votre chiffre d'affaires est le nouveau KPI.
Savoir-faire
Savoir-faire
Savoir-faire
Savoir-faire
Contenus
Stratégie éditoriale et production de contenus
Story Jungle couvre l'ensemble du cycle de création des contenus : de l’établissement de la stratégie éditoriale (ou Content Framework) via une méthodologie originale, à la production de contenus dans les formats les plus modernes et efficaces.

Issus de médias de renom, nos journalistes de nos desks France et International conçoivent des contenus éditoriaux à forte valeur ajoutée qui engagent vos audiences premium et/ou B2B.
Savoir-faire
Savoir-faire
Distribution
Plateformes web, réseaux sociaux, LinkedIn, newsletters, podcasts, nouveaux supports
Forte de son expertise d’éditeur, Story Jungle vous accompagne dans l’établissement de votre stratégie de distribution sur tous les canaux de diffusion, établis ou émergents, afin de maximiser la performance de vos contenus.

Story Jungle est l’un des 10 partenaires de contenu de LinkedIn dans le monde.
Savoir-faire
Savoir-faire
Data et performances
A/B testing, optimisation, lead review
Parce que la data est au cœur de toute stratégie marketing, Story Jungle pilote l’efficacité des campagnes au regard de vos objectifs finaux : détection des signaux faibles, A/B testing, recherche des meilleurs angles, optimisation des formats des contenus, évaluation de la qualité des leads générés...
Une force de frappe
internationale
Avec déjà plus de 10 000 contributeurs à travers le monde et un réseau de correspondants sélectionnés au fil des années, la rédaction internationale de Story Jungle est en mesure de produire des contenus sur tous les sujets dans les régions EMEA, LATAM et Asie, en plusieurs langues, dans tous les formats, en garantissant un réel ancrage culturel local.
Mantras
Mantras
La guerre
à l’eau tiède !
Chi-rur-gi-cal !
Explorons
la jungle
Qui trop embrasse
mal étreint
L’audience
prime
Un ratio
I say / I do = 1
Le temps,
c’est la qualité
Sauvons la Jungle !

La guerre à l’eau tiède !

Vos convictions sont vos armes commerciales.
Oui mais : 71% des C-level en Europe estiment que les contenus de marque sont… « boring ». Et ils sont 64% à attendre qu’une marque adopte un point de vue authentique et original. Et oui, soyons honnête, qui aime écouter Pépé radoter les tendances connues depuis 2 ans ? C’est pourquoi à Story Jungle, nous avons décidé de mener la guerre à l’eau tiède. C’est notre mission !

Chi-rur-gi-cal !

C’est notre « Om » à nous. Les erreurs factuelles, les imprécisions, les approximations… sont honnies, exclues, clouées au pilori par les équipes de Story Jungle. Sus au « vite dit, mal dit » ! Nos process garantissent un fact checking rigoureux de l’ensemble des contenus produits.

Explorons la jungle

La veille est notre seconde nature. Les équipes de Story Jungle sont organisées pour ratisser le web chaque semaine à la recherche de nouvelles formes de narration, partout dans le monde. Intéressé(e) ? Ruez-vous sur l’inscription à notre newsletter hebdomadaire.

Qui trop embrasse mal étreint

Une bonne idée créative, c’est précieux, non ? Alors pourquoi vouloir absolument la tordre dans tous les sens pour lui faire porter tous les objectifs annuels de chaque partie prenante ? Soyons focus ! A Story Jungle notre parti pris est simple : exécuter l’idée créative, ne pas la tuer.

L’audience prime

À la fin de l’histoire, c’est la qualité de l’engagement de l’audience qui permet d’atteindre les objectifs de la campagne, quels qu’ils soient. Aussi, à Story Jungle, nous défendons une réelle approche média, garante de l’intérêt de l’audience, menée par des rédacteurs en chef tous issus de grandes rédactions.

Un ratio I say / I do = 1

À Story Jungle on essaye de vous donner un maximum de visibilité sur les étapes d’un projet. Et lorsque l’on s’engage sur une deadline, et bien on s’engage…

Le temps, c’est la qualité

« Tout le succès d’une opération réside dans sa préparation » (l’Art de la guerre). Voilà, c’est dit ! Et bien, que ce soit pour les réponses aux briefs, aux appels d’offres, pour la conception d’une campagne ou d’un contenu impactant, à Story Jungle, on pense comme Sun Tzu. Alors : « Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage : Polissez-le sans cesse, et le repolissez ; ajoutez quelquefois, et souvent effacez. » Nicolas Boileau.

Sauvons la Jungle !

Si ça continue, il n’y aura plus de jungle. Alors oui, l’équipe de Story Jungle a décidé par une belle unanimité de consacrer ses efforts à des projets visant à avoir un réel impact positif pour sauver la jungle.
Références
Références
Contact
Contact
Vous avez un projet, une question ?
Saisissez la liane ci-dessous…
Je souhaite m'inscrire à la newsletter Story Jungle qui explore les nouvelles narrations

ENVOYER
Story Jungle, 10 bis boulevard de la Bastille, 75012 Paris - Tél : 01 43 47 35 12
close
{POPUP_CONTENT}